Avertir le modérateur

des livres et moi

  • Satire dans la campagne

    Ce matin, j’ai découvert l’échange entre les humoristes Mathieu Madenian, Thomas VDB et la présidente de France TV, Delphine Ernotte.
    Y a-t-il de l’autocensure sur les chaînes publiques pendant la campagne présidentielle ?
    Y a-t-il une incompréhension de ce qu’est la satire ?
    Voici ce qui nous est arrivé, au réalisateur Maxime Carsel et à moi.

    Depuis des mois, nous travaillons sur un projet de documentaire de 52 mn intitulé « SATIRE DANS LA CAMPAGNE », avec pour intervenants pressentis : des auteurs et dessinateurs de presse (Charlie Hebdo, Siné Mensuel, Fluide Glacial, Canard Enchaîné), Groland, Guy Bedos, Daniel Prévost, Edouard Baer, Jean-Pierre Mocky, Yvan le Bolloc’h et Bruno Solo, Benoît Poelvoorde, Albert Dupontel, Berroyer, Christophe Alévêque, Didier Porte, Guillaume Meurice, Nicole Ferroni, Sophia Aram, Liebig, Noel Godin, Didier Super, Didier Wampas, etc… (Tous ne nous avaient pas encore répondu mais beaucoup avaient été déjà rencontrés pour le film).
    Outre mon travail de dessinateur de presse et celui (pendant quelques années) de chroniqueur TV, j’ai été l’organisateur du festival Satiradax dans lequel la plupart des intervenants de ce documentaire sont venus. Je suis resté proche d’eux. Ils me font suffisamment confiance pour m’ouvrir des lieux inaccessibles et se livrer. Maxime, de son côté, a un beau CV dans l’audio-visuel. Une boîte de production très reconnue accepte de porter notre projet auprès de France TV. Nous élaborons un gros et solide dossier, et réalisons un teaser.
    Et la réponse de France TV tombe : « ce documentaire n’est pas dans notre ligne éditoriale ».
    Tout le monde est surpris par cette réponse. Ce n’est pas la qualité de notre travail qui est remise en cause mais le sujet qui ne correspondrait pas à la ligne éditoriale de chaînes publiques. Je relis donc les principes directeurs du Service Public, la ligne éditoriale de France TV mais n’y vois pas de pierre d’achoppement avec notre dossier.
    Je crois qu’il y a plutôt une vraie crainte de la satire en temps électoral.
    Voici le synopsis et la note d’intention que nous avions rédigés :
    La satire est une œuvre dont l’objectif est une critique moqueuse de son sujet (des individus, des organisations, des États, etc.), souvent dans l’intention de provoquer, prévenir un changement ou de porter à réfléchir. Elle tire son nom du latin satura, qui signifie « mélange » ou « pot-pourri », en raison de la multitude de ses modes d’expression : dessin, théâtre, littérature… puis cinéma, chanson, etc.
    Pouls de la démocratie, cette liberté de ton et d’expression est une véritable soupape, une bouffée d’oxygène salvatrice pour les lecteurs, les auditeurs et les spectateurs. Mais la satire fait également réfléchir ! C’est pourquoi l’attentat terroriste qui a visé Charlie Hebdo en 2015 a réveillé un élan de solidarité sans précédent dans le monde entier et une prise de conscience générale de l’importance de la liberté d’expression, vitale pour toute démocratie.
    Placé sous le signe de l’humour, ce film veut démontrer l’importance de la satire dans notre société. Pour ce faire, nous suivons la campagne des présidentielles de 2017 auprès d’humoristes satiriques (dessinateurs de presse, acteurs, comédiens, chroniqueurs) impertinents mais pertinents.
    La France revendique depuis longtemps ce ton tout particulier de la « gauloiserie » : ce qui est de l’ordre d’une gaité vive et libre. De Coluche à Groland, en passant par Desproges ou Hara-Kiri, la critique des politiques par l’humour est une spécificité que les français affectionnent autant qu’elle peut les choquer. Mais quelle est véritablement le pouvoir de la satire dans la France d’aujourd’hui ?
    Peut-elle vraiment s'inviter dans le débat public et l'élection présidentielle ?

    Marc Large

    Soutenir le projet ICI

    Sur sa page Facebook ICI

    La vidéo ICI



  • On n'est pas sérieux quand on a 2017 ans...

    Déjà en retirage !

    large,meurice,fillon,siné,ouestfrance,france inter,on n'est pas sérieux quand on a 2017 ans,: caricature,charlie hebdo,dessins,fluide glacial,guillaume meurice,jésus,livre,marc large,siné mensuel,sud ouest,un point c'est tout,comexpo2a,urtikan,éditionDisponible, pour vous le procurer, le lien ci-dessous est de nature à faciliter votre acquisition.

    A défaut d'un distributeur en librairies, vous  pouvez le commander chez votre libraire préféré, il lui suffira de consulter sa base de données professionnelles "Electre" ou tout simplement  se rapprocher de nous !

    Nous, on avait voté pour un président pépère.
    Double menton, petit bidon, sourire niais.
    C’est vrai, on en avait marre de Rolexman.
    Celui-ci se disait normal, on voulait du normal.
    Et puis rien ne s’est passé comme prévu.
    Des courbes qui restent droites, des chômeurs qui chôment, des pauvres plus pauvres, du fric qui s’évade. Et puis du sang, de la mort qui pue la mort et des kalachnikov au lieu des roses.

    Marc Large et Guillaume Meurice ont eu peur comme nous, ont chialé comme nous, ont hurlé comme nous mais eux sont capables de gueuler plus fort qu’ils ne pleurent et rigoler pour continuer à vivre fort.

    Moi, cette méthode me va bien et de la première case à la dernière de leur album, j’ai voyagé, voyagé sans oublier.

    On ne se laissera plus bercer d’illusions normales.

    Etienne Liebig

    Format A5 (14,8 X 21 cm ) - 96 pages - 12.90 €

    Le site : ICI

  • Cela dit...

    Auberty,CGT,IHS94,IHS,PCF,Foucard,PS,Hamon,Hollande,comexpo2aTout le monde me le dit: « tu souris trop !» et moi-même devant ma glace  je le constate, sans compter qu’avec l’âge ça s’aggrave.

     Aussi j’ai consulté un spécialiste. Après examen le professeur a été  formel : j’ai  le neurone de la rigolade  beaucoup trop  en avant du crâne. Ça ne se voit pas à l’œil nu, ce n’est pas douloureux, mais si le neurone grossit on peut s’attendre au pire.  « Que faire Docteur » ? « Lisez la presse, écoutez la radio, la télé, adhérez a un parti politique, suivez les enterrements, regardez les choses et les gens de travers, avec un peu de chance le neurone va se stabiliser ».

    J’ai tout essayé mais en vain. Hier n’y tenant plus j’ai de nouveau consulté un spécialiste. Dès qu’il m’a vu il a ri : « Mais c’est rien ça Monsieur, c’est juste un reste d’enfance, un bout de cerveau qui n’aura pas voulu grandir. Cela dit, méfiez-vous, il se pourrait que ce soit contagieux ».

    ---

    En plus des quarante années où professionnellement Jacques Aubert a sévi dans les Centres Culturels et les Comités d’Entreprises, on l’a vu participer aux avant-gardes artistiques, des groupes lettristes aux performeurs avant que de se  consacrer à l’action politique, militant inlassable du rassemblement des Gauches.  Syndicaliste CGT, il préside   aujourd’hui  l’Institut d’histoire Sociale  du Val de Marne.

    Il nous livre ici, son regard amusé, sur les choses telles qu’elles vont avec  peut-être le secret espoir que le sourire soit  un antidote au pire.

     

    148X210 -102 pages - 13.00 €

    Un lien ? ICI



  • Journée internationale des femmes

    La journée internationale de revendications des femmes se prépare dès maintenant, cliquez sur le lien ci-dessous.

    Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

    C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes.

    La Journée internationale des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.

    C’est la journaliste allemande Clara Zetkin qui a lancé l’idée d’une Journée internationale des femmes. En effet en août 1910, lors de la deuxième conférence internationale des femmes à  Copenhague, elle propose la création de la « Journée internationale des femmes », une journée de manifestation annuelle afin de militer pour l’égalité entre les hommes et les femmes. 

    Les ouvrages proposés ici sont de nature à favoriser cette prise de conscience.

    Solidairement !
    Alain Guillo

    Expo ICI

    Proposition de livres ICI

  • On n'est pas sérieux quand on a 2017 ans ...

    large,meurice,fillon,siné,ouestfrance,france interIl est beau.

    Il est fantasque.

    Il est charismatique.

    Mais assez parlé de Patrick Balkany, parlons plutôt de Marc Large.

    Marc Large nait de la rencontre fortuite d’un spermatozoïde facétieux et d’un ovule distrait. Un papa, une maman, on ne ment pas aux enfants (sauf lorsqu’ils demandent « Est-ce que la mère du petit Jésus, ce serait pas juste une grosse trainée qui s’est tapée le voisin et qui accuse le Saint-Esprit ? »).

    Tout bébé, le petit Marc montre déjà un vif intérêt pour la presse écrite puisque son premier vomi ressemble à un article de Valeurs Actuelles.

    A l’adolescence, il se rêve en champion de kick boxing mais son patrimoine génétique le prédestine plutôt à des sports de combat moins exigeants tels que la sieste ou l’apéro.

    Ainsi, il hésite bien longtemps entre un CAP tourneur de pouces et un BTS punk à chiens.

    Mais c’est une rencontre qui va sceller l’avenir du jeune Marc. Celle qu’il fait avec lui même. Inapte à la vie sociale, fâché avec la réalité, capable de se nourrir de nouilles des semaines entières, il possède toutes les qualités requises pour devenir artiste.

    Et plus précisément, dessinateur. Car c'est dans cet art qu’il va s’épanouir et exceller. Même si sa première œuvre intitulée « Mahomet n’a rien dans le slip » est accueillie avec beaucoup de pudeur par son entourage, qui peine à prédire à Marc une carrière durable.

    Mais il persiste. Insiste. Multiplie les croquis. Accumule les esquisses. Affine son trait. Aiguise son esprit. Il aurait pu devenir Plantu. Mais il a du talent.

    Drôle et sensible. Tendre et féroce. Pertinent et impertinent. Un subtil mélange entre Caravage et Bozzo le clown. Myke Tyson sous MDMA. Un Bisounours sous acide.

    Ainsi, il est rapidement repéré et publié dans divers médias qui lui assurent gloire, succès et relations sexuelles non tarifées.

    Souvent catalogué comme artiste « de gauche », une rumeur persistante raconte pourtant qu’il ne rechigne jamais à bouger son boule sur du Michel Sardou.

    Aujourd’hui, il publie dans le très réputé quotidien Sud-Ouest. Journal dont les pages « corrida » sont une excellente alternative au Moltonel triple épaisseur.

    Il demeure un des dessinateurs les plus inspirés et les plus inspirants de sa génération.

    Guillaume Meurice

    Un lien ? ICI

  • Les Vieilles Canailles

    Affiche les Vieilles Canailles lien : http://www.comexpo2a.fr/pages/en-savoir-plus/affiche-les-idoles.html

  • Athènes en feu

    couverture athenes en feu nuage1 (2).jpgL’histoire retiendra que le XXIe siècle aura été marqué par deux événements fondateurs : les attentats du 11-Septembre et la chute de Lehman Brothers.

    Athènes, 11 février 2015. Alors que les Grecs viennent de porter au pouvoir la coalition de gauche menée par Alexis Tsipras, le patron d’une agence locale du Crédit national de France est assassiné lors de ce qui ressemble fort à une attaque de terroristes islamistes.

    En France, où l’on est encore sous le choc des attaques contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher, c’est la panique. La banque serait-elle dans le collimateur de cet État islamique qui sème la terreur en Syrie, en Irak et dans le reste du monde ? La situation est d’autant plus problématique que le Crédit national de France tente depuis des mois de trouver un acheteur pour sa filiale, la Banque Hellène et du Pirée, imprudemment achetée à l’époque où la Grèce passait encore pour l’une des économies les plus prometteuses de la zone euro.

    Une époque, se souviennent avec amertume le président de la banque, Gauthier de Montpazier, et son chef de l’Inspection, Venugo, où on achetait tout ce qui bougeait et où on avait coutume de dire qu’il y a deux sortes d’acquisitions : celles que l’on surpaye et celles que l’on rate. Le vent, depuis, avait tourné à Athènes. Comptes publics maquillés, dette et déficit public volontairement sous-estimés, évasion fiscale massive, bras de fer avec Bruxelles pour instaurer des mesures d’austérité : tous les groupes étrangers n’avaient plus qu’une idée en tête, quitter le pays. Mais où trouver un acheteur quand tout le marché ne pense qu’à vendre ?

    De Paris à Athènes, d’Istanbul en Syrie, Gauthier et Venugo vont devoir naviguer entre attentats, menaces, chantage et trahison tandis que la nouvelle majorité au pouvoir en Grèce essaie en vain de faire entendre une autre musique que celle que veut lui faire jouer l’Union européenne.

    Cliquez ici

  • Le Front Populaire - L'amélioration de la vie

    1936 - 2016
    Le Front Populaire.
    L'amélioration de la vie !

    En savoir plus ? cliquez ICI

    80x120_04.jpg

  • Insoumission

    C’est d’ailleurs presque le sous-titre de l’ouvrage de Ryna Monacca, paru aux éditions « Les Point sur les i ». Il s’agit d’un roman, sur fond de règlement de compte adressé à l’auteur de « Soumission » paru quelques semaines avant les attentats de Paris en janvier dernier.

    « Insoumission », un roman qui répond à Michel Houellebecq  

    C’est l’histoire d’un couple, Hamza et Fatima. Ils vivent à Trocquon. Elle porte le foulard, ce qui semble gêner les habitants de ce petit village imaginaire, constitué principalement des membres d’une famille engagée dans les rangs de l’OAS. Toute l’histoire de ce roman s’articule autour d’une joute verbale organisée entre, d’un côté, le couple et, de l’autre, le reste du village, avec en tête Mr le Maire, membre du parti « France Nationale ». Au fil des pages, tous échangent sur le contenu du livre de Michel Houellebecq. Et donc parlent d’islamophobie.

    « Les plus faibles dans notre société »

    Avec ce procédé plutôt ingénieux, Ryna Monaca étudie et démonte, un à un, les passages de « Soumission ». On retrouve donc de nombreux extraits de l’ouvrage de Michel Houellebecq, l’auteur qui « s’en prend à l’islam, aux musulmans et aux Arabo-Berbères parce qu’ils sont les plus faibles dans notre société », explique Hamza.

    « Les griffes acérées du préjugé »

    « Insoumission » est un roman qui nous arrache les mots de la bouche, ceux que l’on aurait souhaité dire à l’auteur de « Soumission ». Un roman qui nous permet d’éviter ce que l’auteur appelle « les griffes acérées du préjugé ». Sans dévoiler la fin du livre, on peut aisément dire que Ryna Monaca sait tenir le lecteur en haleine jusqu’au bout, avec toujours ce souci de nous prouver que « nous sommes tous pétris dans la pâte des préjugés ».

    Chloé Juhel

    « Insoumission » de Ryna Monacca, aux éditions « Les Point sur les i »

    www.i-editions.com

  • Les vieilles canailles

    Une magnifique affiche des "Vieilles canailles" numérotée de 1 à 200 - Tirage justifié sur demande - demander si votre numéro est encore disponible - sur grammage 250 gr m² - grand format 600X400 mm - quadri - exceptionnelle et magnifique qualité  ! 

    c'est ici : http://www.comexpo2a.fr/pages/affiche-les-idoles.htmlcanailles2.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu