Avertir le modérateur

des livres et moi

  • Journée internationale des femmes

    La journée internationale de revendications des femmes se prépare dès maintenant, cliquez sur le lien ci-dessous.

    Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

    C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes.

    La Journée internationale des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.

    C’est la journaliste allemande Clara Zetkin qui a lancé l’idée d’une Journée internationale des femmes. En effet en août 1910, lors de la deuxième conférence internationale des femmes à  Copenhague, elle propose la création de la « Journée internationale des femmes », une journée de manifestation annuelle afin de militer pour l’égalité entre les hommes et les femmes. 

    Les ouvrages proposés ici sont de nature à favoriser cette prise de conscience.

    Solidairement !
    Alain Guillo

    Expo ICI

    Proposition de livres ICI

  • On n'est pas sérieux quand on a 2017 ans ...

    large,meurice,fillon,siné,ouestfrance,france interIl est beau.

    Il est fantasque.

    Il est charismatique.

    Mais assez parlé de Patrick Balkany, parlons plutôt de Marc Large.

    Marc Large nait de la rencontre fortuite d’un spermatozoïde facétieux et d’un ovule distrait. Un papa, une maman, on ne ment pas aux enfants (sauf lorsqu’ils demandent « Est-ce que la mère du petit Jésus, ce serait pas juste une grosse trainée qui s’est tapée le voisin et qui accuse le Saint-Esprit ? »).

    Tout bébé, le petit Marc montre déjà un vif intérêt pour la presse écrite puisque son premier vomi ressemble à un article de Valeurs Actuelles.

    A l’adolescence, il se rêve en champion de kick boxing mais son patrimoine génétique le prédestine plutôt à des sports de combat moins exigeants tels que la sieste ou l’apéro.

    Ainsi, il hésite bien longtemps entre un CAP tourneur de pouces et un BTS punk à chiens.

    Mais c’est une rencontre qui va sceller l’avenir du jeune Marc. Celle qu’il fait avec lui même. Inapte à la vie sociale, fâché avec la réalité, capable de se nourrir de nouilles des semaines entières, il possède toutes les qualités requises pour devenir artiste.

    Et plus précisément, dessinateur. Car c'est dans cet art qu’il va s’épanouir et exceller. Même si sa première œuvre intitulée « Mahomet n’a rien dans le slip » est accueillie avec beaucoup de pudeur par son entourage, qui peine à prédire à Marc une carrière durable.

    Mais il persiste. Insiste. Multiplie les croquis. Accumule les esquisses. Affine son trait. Aiguise son esprit. Il aurait pu devenir Plantu. Mais il a du talent.

    Drôle et sensible. Tendre et féroce. Pertinent et impertinent. Un subtil mélange entre Caravage et Bozzo le clown. Myke Tyson sous MDMA. Un Bisounours sous acide.

    Ainsi, il est rapidement repéré et publié dans divers médias qui lui assurent gloire, succès et relations sexuelles non tarifées.

    Souvent catalogué comme artiste « de gauche », une rumeur persistante raconte pourtant qu’il ne rechigne jamais à bouger son boule sur du Michel Sardou.

    Aujourd’hui, il publie dans le très réputé quotidien Sud-Ouest. Journal dont les pages « corrida » sont une excellente alternative au Moltonel triple épaisseur.

    Il demeure un des dessinateurs les plus inspirés et les plus inspirants de sa génération.

    Guillaume Meurice

    Un lien ? ICI

  • Les Vieilles Canailles

    Affiche les Vieilles Canailles lien : http://www.comexpo2a.fr/pages/en-savoir-plus/affiche-les-idoles.html

  • Athènes en feu

    couverture athenes en feu nuage1 (2).jpgL’histoire retiendra que le XXIe siècle aura été marqué par deux événements fondateurs : les attentats du 11-Septembre et la chute de Lehman Brothers.

    Athènes, 11 février 2015. Alors que les Grecs viennent de porter au pouvoir la coalition de gauche menée par Alexis Tsipras, le patron d’une agence locale du Crédit national de France est assassiné lors de ce qui ressemble fort à une attaque de terroristes islamistes.

    En France, où l’on est encore sous le choc des attaques contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher, c’est la panique. La banque serait-elle dans le collimateur de cet État islamique qui sème la terreur en Syrie, en Irak et dans le reste du monde ? La situation est d’autant plus problématique que le Crédit national de France tente depuis des mois de trouver un acheteur pour sa filiale, la Banque Hellène et du Pirée, imprudemment achetée à l’époque où la Grèce passait encore pour l’une des économies les plus prometteuses de la zone euro.

    Une époque, se souviennent avec amertume le président de la banque, Gauthier de Montpazier, et son chef de l’Inspection, Venugo, où on achetait tout ce qui bougeait et où on avait coutume de dire qu’il y a deux sortes d’acquisitions : celles que l’on surpaye et celles que l’on rate. Le vent, depuis, avait tourné à Athènes. Comptes publics maquillés, dette et déficit public volontairement sous-estimés, évasion fiscale massive, bras de fer avec Bruxelles pour instaurer des mesures d’austérité : tous les groupes étrangers n’avaient plus qu’une idée en tête, quitter le pays. Mais où trouver un acheteur quand tout le marché ne pense qu’à vendre ?

    De Paris à Athènes, d’Istanbul en Syrie, Gauthier et Venugo vont devoir naviguer entre attentats, menaces, chantage et trahison tandis que la nouvelle majorité au pouvoir en Grèce essaie en vain de faire entendre une autre musique que celle que veut lui faire jouer l’Union européenne.

    Cliquez ici

  • Le Front Populaire - L'amélioration de la vie

    1936 - 2016
    Le Front Populaire.
    L'amélioration de la vie !

    En savoir plus ? cliquez ICI

    80x120_04.jpg

  • Insoumission

    C’est d’ailleurs presque le sous-titre de l’ouvrage de Ryna Monacca, paru aux éditions « Les Point sur les i ». Il s’agit d’un roman, sur fond de règlement de compte adressé à l’auteur de « Soumission » paru quelques semaines avant les attentats de Paris en janvier dernier.

    « Insoumission », un roman qui répond à Michel Houellebecq  

    C’est l’histoire d’un couple, Hamza et Fatima. Ils vivent à Trocquon. Elle porte le foulard, ce qui semble gêner les habitants de ce petit village imaginaire, constitué principalement des membres d’une famille engagée dans les rangs de l’OAS. Toute l’histoire de ce roman s’articule autour d’une joute verbale organisée entre, d’un côté, le couple et, de l’autre, le reste du village, avec en tête Mr le Maire, membre du parti « France Nationale ». Au fil des pages, tous échangent sur le contenu du livre de Michel Houellebecq. Et donc parlent d’islamophobie.

    « Les plus faibles dans notre société »

    Avec ce procédé plutôt ingénieux, Ryna Monaca étudie et démonte, un à un, les passages de « Soumission ». On retrouve donc de nombreux extraits de l’ouvrage de Michel Houellebecq, l’auteur qui « s’en prend à l’islam, aux musulmans et aux Arabo-Berbères parce qu’ils sont les plus faibles dans notre société », explique Hamza.

    « Les griffes acérées du préjugé »

    « Insoumission » est un roman qui nous arrache les mots de la bouche, ceux que l’on aurait souhaité dire à l’auteur de « Soumission ». Un roman qui nous permet d’éviter ce que l’auteur appelle « les griffes acérées du préjugé ». Sans dévoiler la fin du livre, on peut aisément dire que Ryna Monaca sait tenir le lecteur en haleine jusqu’au bout, avec toujours ce souci de nous prouver que « nous sommes tous pétris dans la pâte des préjugés ».

    Chloé Juhel

    « Insoumission » de Ryna Monacca, aux éditions « Les Point sur les i »

    www.i-editions.com

  • Les vieilles canailles

    Une magnifique affiche des "Vieilles canailles" numérotée de 1 à 200 - Tirage justifié sur demande - demander si votre numéro est encore disponible - sur grammage 250 gr m² - grand format 600X400 mm - quadri - exceptionnelle et magnifique qualité  ! 

    c'est ici : http://www.comexpo2a.fr/pages/affiche-les-idoles.htmlcanailles2.jpg

  • La fille qui venait d'un pays disparu

    0235.o.pngSaskia Hellmund est née en 1974 en RDA. Elle a 15 ans quand les manifestants envahissent les rues de Leipzig et de Berlin pour faire tomber le régime socialiste. Elle a 16 ans quand la réunification des deux Allemagnes est scellée. Alors, son pays natal n’existe plus, elle n’a plus de patrie.

    Dans son récit autobiographique “La fille qui venait d’un pays disparu”, Saskia Hellmund témoigne de cette époque trouble qui a forgé sa personnalité. Elle décrit son vécu et livre en même temps une analyse des événements historiques qui ont changé le coeur de l’Europe il y a tout juste 25 ans.

    Les manifestations contre le régime est-allemand, les dangers, les incertitudes, les bouleversements pour la population, les conséquences de la réunification pour l’Allemagne de l’Est… l’analyse des faits historiques dévoile une autre vision de la fin de la Guerre froide, jusqu’alors inconnue en France.

    La Chute du Mur a été un moment de grande émotion, mais également un choc pour les Allemands de l’Est. Devoir s’adapter du jour au lendemain à une autre façon de vivre, à d’autres valeurs et exigences, faire face aux fléaux de la société actuelle comme l’insécurité et le chômage : la nouvelle liberté acquise a eu une face cachée. Perdre son pays, ses habitudes et voir dévaloriser ses origines ont été des expériences traumatisantes.

    Saskia Hellmund est historienne de formation et a enseigné à la Sorbonne. Actuellement, elle travaille comme guide touristique en Bretagne.

    www.i-editions.com

  • La seule chose à briser c'est le silence !

    654 000 femmes déclaraient avoir été victimes de violences physiques en 2009 soit plus de 20 000 qu’en 2008. C’est ce qui avait conduit le Gouvernement de l’époque à proclamer la lutte contre les violences faites aux femmes « grande cause nationale » en 2010.

    La loi du 9 juillet 2010 institue donc le 25 novembre comme « journée nationale de sensibilisation aux violences faites aux femmes ». Malgré ses initiatives, la parole peine à se libérer. Les femmes mal informées, mal accompagnées ne portent que rarement plainte (seules 16% d'entre elles). En 2013, 129 femmes  étaient  tuées par leurs conjoints ou ex-compagnons et 33 enfants sont morts. Des chiffres qui font froid dans le dos.  

    Derrière ces chiffres se cachent des histoires tragiques.

    Une quinzaine d’auteurs ont donc relevé le défi d’ « humaniser » ces victimes en imaginant une fiction autour de ce thème difficile des violences faites aux femmes : Harcèlement moral, sexuel, viol, insultes, coups.

    Fatima Ait Bounoua, Iman Bassalah, Chloé Juhel, Manon L'hostis, Marion McGuinness, Nadia Henni-Moulaï, Karima Peyronie, Rachid Santaki, Marlène Schiappa, Nadia Sweeny, Mabrouk Rachedi, Erwan Ruty, Djeffa Tisserand, Raphal Yem.

    Les droits d'auteur seront reversés à l’association du "Côté des femmes".

    www.i-editions.com

    couv la seule chose à briser c'est le silence .jpg

  • Salut les terriens

    url.jpg

    Notre Ami Farid sera l'invité de  Thierry Ardisson dans le cadre de l'émission "Salut les terriens" sur Canal + ce samedi 13 juin 2015 !

    couv pourquoi j'ai cessé d'etre islamiste retenue .jpgFarid.jpg

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu