Avertir le modérateur

Actualité

  • On n'est pas sérieux quand on a 2017 ans ...

    large,meurice,fillon,siné,ouestfrance,france interIl est beau.

    Il est fantasque.

    Il est charismatique.

    Mais assez parlé de Patrick Balkany, parlons plutôt de Marc Large.

    Marc Large nait de la rencontre fortuite d’un spermatozoïde facétieux et d’un ovule distrait. Un papa, une maman, on ne ment pas aux enfants (sauf lorsqu’ils demandent « Est-ce que la mère du petit Jésus, ce serait pas juste une grosse trainée qui s’est tapée le voisin et qui accuse le Saint-Esprit ? »).

    Tout bébé, le petit Marc montre déjà un vif intérêt pour la presse écrite puisque son premier vomi ressemble à un article de Valeurs Actuelles.

    A l’adolescence, il se rêve en champion de kick boxing mais son patrimoine génétique le prédestine plutôt à des sports de combat moins exigeants tels que la sieste ou l’apéro.

    Ainsi, il hésite bien longtemps entre un CAP tourneur de pouces et un BTS punk à chiens.

    Mais c’est une rencontre qui va sceller l’avenir du jeune Marc. Celle qu’il fait avec lui même. Inapte à la vie sociale, fâché avec la réalité, capable de se nourrir de nouilles des semaines entières, il possède toutes les qualités requises pour devenir artiste.

    Et plus précisément, dessinateur. Car c'est dans cet art qu’il va s’épanouir et exceller. Même si sa première œuvre intitulée « Mahomet n’a rien dans le slip » est accueillie avec beaucoup de pudeur par son entourage, qui peine à prédire à Marc une carrière durable.

    Mais il persiste. Insiste. Multiplie les croquis. Accumule les esquisses. Affine son trait. Aiguise son esprit. Il aurait pu devenir Plantu. Mais il a du talent.

    Drôle et sensible. Tendre et féroce. Pertinent et impertinent. Un subtil mélange entre Caravage et Bozzo le clown. Myke Tyson sous MDMA. Un Bisounours sous acide.

    Ainsi, il est rapidement repéré et publié dans divers médias qui lui assurent gloire, succès et relations sexuelles non tarifées.

    Souvent catalogué comme artiste « de gauche », une rumeur persistante raconte pourtant qu’il ne rechigne jamais à bouger son boule sur du Michel Sardou.

    Aujourd’hui, il publie dans le très réputé quotidien Sud-Ouest. Journal dont les pages « corrida » sont une excellente alternative au Moltonel triple épaisseur.

    Il demeure un des dessinateurs les plus inspirés et les plus inspirants de sa génération.

    Guillaume Meurice

    Un lien ? ICI

  • Les idoles !

    Disponible et expédiée le jour même si commande avant 14 heures

    Coup de pouce pour nos amis de :

    ComExpo2A

    Communicationcanailles2.jpg

    Logo comexpo 2vectorié.jpg

    ComExpo2A

    Communication - Expositions - Affiches

    Les Idoles

    Tirage 200 exemplaires - Format 40X60 centimètres - Livraison sous tubes rigides cartonnés - Tout début Mars 2015 - Prix 35 € + port.

    Réservation ou d'autres infos ? laissez un messages sur : comexpo2a@laposte.net

  • Pourquoi j'ai cessé d'être islamiste

    « Non, raisonna0222.o.pngblement, je ne crois plus que Dieu m’ait confié la mission d’annoncer au monde entier que je suis le meilleur sous le seul prétexte que je serais dépositaire de sa religion. Il me semble plutôt que ses enseignements sont une invitation à partager, à condition de les incarner sciemment, des valeurs universelles qui respirent l’incitation à devenir meilleur. Les enseignements qui ressortent de ma lecture de l’islam m’intiment également le devoir de fournir les garanties en actes que ce dont je suis porteur ne constitue en rien une menace pour autrui, pour son intégrité, pour sa liberté, pour ses convictions… Telle est ma façon de me dire et d’être croyant désormais ».

    Un livre sans précédent, incontournable et haletant.


    www.i-editions.com

  • Les combats de femmes d'exception !

     

    Exposition Femmes de combats2.png

    8 mars journée internationale des femmes

     

    Exposition 10 panneaux grands formats 800 X 1200 mm

    Jeanne Chauvin, Clémence Royer, Marie Curie
    Hubertine Auclert, Florence Chadwick, Olympe de Gouge
    DECLARATION DES DROITS DE LA FEMME ET DE LA CITOYENNE
    Valentina Vladimirovna, Colette Duval

    ET...

    Un rappel, sur chaque panneau, de figures emblématiques des luttes des femmes !
    Un renseignement ? Page contact de notre site www.i-editions.com

  • 3 janvier 1977 - 3 janvier 2011 - 34 ans...

    logofinal.jpgCe n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.

    Cette citation de Sénèque, toute facile à dire n’en reste pas moins plus complexe qu’elle n’y parait.

    Les points sur les i, a vu le jour un 22 août 2000,  possède pas loin de 140 titres, une trentaine d’expositions et la production de 3 CD.

    Le long fleuve tranquille que notre imagination nous avait laissé entrevoir nous a fait découvrir les embûches et contraintes de toutes sortes pour mener à bien une volonté éditoriale pour se doter d’un catalogue militant, sans langue de bois, volontairement dérangeant, politiquement incorrecte, totalement en dehors des clichés marchands.

    La ligne éditoriale repose donc sur une démarche engagée qui soutient les ouvrages proposant une réflexion sur des problématiques telles que la paix, l'immigration, le travail, les violences faites aux femmes, le syndicalisme, les sciences sociales et humaines, quelle qu’en soit leur forme, récits, essais, romans, biographies, poésie, théâtre, expositions, DVD…

    Malgré les soucis et les doutes qu’elles ont occasionnées, ces 11 années nous  permirent de faire des rencontres bien au-delà de nos espérances, bien au-delà de ce que nous avions même imaginé. D’un professeur du collège de France, à un Docteur en philosophie, d’un chercheur au CNRS aux  responsables nationaux d’organisations sociales, syndicales ou politiques, d’élus locaux, de poètes, d’essayistes, de romanciers,  d’historiens, de photographes, d’avocats, la liste reste bien entendu non exhaustive, c’est grâce à ces rencontres  et la confiance que ces auteurs nous ont accordé que nous avons  pu construire ce catalogue.

    Bien entendu tout ne  fut pas « rose » mais si les divergences ou les attentes de quelques uns, que nous comptons sur les doigts d’une seule main, ne furent pas au RDV, elles ne le furent pas d’avantage ailleurs ce qui nous conforte dans nos choix et nous apaise dans l’analyse que nous faisons sur la situation de l’édition en France…

    Comment ne pas être inquiet, en effet, lorsque l’on sait que 80 % des 65 000 nouveautés produites en France chaque année proviennent d’éditeurs non inféodés à des groupes, c'est-à-dire totalement indépendants des puissances d’argent et que ces 80% de nouveautés représente seulement 20 % du marché, les mêmes causes produisant les même effets, la situation est identique en terme de visibilité chez les libraires…

    Dotés, dès ce mois de janvier 2011, d’un distributeur/diffuseur, d’une attachée de presse, nous comptons bien mettre plus en avant notre catalogue, ses nouveautés et son avenir.

    C’est donc, non sans une certaine nostalgie, que le 3 janvier est un jour pas comme les autres puisque c’est à cette date (1977), il y a 34 ans donc, que votre serviteur a « épousé » ce métier ô combien passionnant...

     

    www.i-editions.com

    

  • Belle année 2011 à toutes et tous !

    Une belle année 2011 à toutes et tous avec nos nouveautés et des auteurs authentiques...!


    Carte de voeuxV° LPSI.jpg

    Carte de voeux R° LPSI.png

  • Le procès de Bobigny

    DVD Journée de la femme.jpg

    Violée par un garçon de son lycée, Marie-Claire est enceinte à 16 ans. Elle refuse de garder l'enfant et demande à sa mère Michèle de l'aider. Michèle C. est une modeste employée de la RATP. Elle élève seule ses trois filles de 16, 15 et 14 ans, après avoir été abandonnée par leur père qui ne les avait pas reconnues. Elle gagne alors 1500 francs (228 €) par mois.

    Le gynécologue qui confirme le diagnostic de grossesse ne refuse pas d'avorter la jeune fille, mais il demande 4500 francs, soit trois mois de salaire de la mère. Celle-ci demande alors de l'aide à sa collègue Lucette D., qui à son tour sollicite Renée S. Elles s'adressent à une autre collègue, Mme B. Malade, veuve avec trois enfants et s'étant déjà elle-même avorté dans le passé.

    Mme B. pratique l'intervention pour 1200 francs (183 €), en posant une sonde. Mais à sa troisième tentative, une hémorragie survient en pleine nuit. Michèle et Marie-Claire C. vont à l'hôpital, où la mère doit déposer 1200 francs, ce qu'elle fait avec des chèques sans provision[3], avant même que sa fille soit admise et soignée.

    Quelques semaines plus tard, Daniel P., le violeur de la jeune fille, soupçonné d'avoir participé à un vol de voitures, est arrêté. Et il dénonce Marie-Claire dans l'espoir que les policiers le laissent tranquille. Plusieurs policiers se rendent alors au domicile de Michèle C. et la menacent de prison pour elle et sa fille si elle n'avoue pas, ce qu'elle fait alors immédiatement.

    Michèle et Marie-Claire C., et les trois collègues de Michèle sont alors inculpées – terme alors utilisé pour ce qui est devenu aujourd’hui en France une mise en examen.

    La mère trouve à la bibliothèque de la RATP le livre Djamila Boupacha écrit par l'avocate Gisèle Halimi, sur une militante algérienne violée et torturée par des soldats français. Les femmes poursuivies contactent l'avocate, qui accepte de les défendre.

    Gisèle Halimi et Simone de Beauvoir, qui préside l'association féministe "Choisir", décident avec l'accord des inculpées de mener un procès politique de l'avortement : loin de demander pardon pour l'acte commis, la défense attaquera l'injustice de la loi de 1920, d'autant qu'alors que les Françaises qui le peuvent partent en Suisse ou en Grande-Bretagne pour avorter, les plus pauvres doivent le faire en France dans la clandestinité et des conditions sanitaires souvent déplorables.

    La première fois qu'elle se trouve devant le juge d'instruction, Michèle C. proteste : « Mais, monsieur le juge, je ne suis pas coupable ! C'est votre loi qui est coupable ! » Le juge lui ordonne de se taire sous peine d'une deuxième inculpation pour outrage à magistrat.

    -

    Ce procès s'est déroulé dans une ambiance extraordinaire, unique, parce que je dois dire que plaider pour des femmes pendant que tout le tribunal de Bobigny était investi par des manifestations de femmes, avec les slogans et les mots d'ordre que vous connaissez, c'est être, littéralement, portée par l'événement.

    Marie-Pierre a été acquittée par le tribunal pour enfants. En revanche, sa mère et ses trois complices ont été condamnées à des amendes avec sursis tout à fait minimes, ce que nous n'avons pas accepté. Nous avons donc interjeté appel, appel qui n'a jamais été programmé pour être plaidé, et qui donc est mort, si je puis dire, de sa belle mort, c'est-à-dire de prescription, et que Michèle et ses amies du métro n'ont jamais été condamnées.

    Gisèle Halimi


    Cliquez sur cette vignette :

    DVD Journée de la femme.jpg

  • Découvrez Bruxelles autrement !

    Découvrez Bruxelles autrement !

    Grand-Place_Bruxelles.jpg

    Il est des villes qui ne se dévoilent pas de suite, encore moins au premier venu.

    Bruxelles, capitale moderne de l'Europe, capitale de Charles Quint autrefois, sous ses allures « bon enfant », gouailleuse, à l'architecture ambiguë entre le « tout moderne », le style « art déco » et les vestiges du style « hispano flamand » est de ces villes qui ne livrent pas leurs secrets facilement. Pourtant rien n'est caché. Tout est visible. Tout est lisible.

    C'est à la découverte étonnante de ces secrets, d'un Bruxelles ésotérique, alchimique et franc-maçon que je vous convie à me suivre.

    Retrouvez les  formules que vous sont proposées.

    Si vous avez des questions, n'hésitez pas à envoyer un message via la page contact.

    Retrouvez en détails le programme de chaque journée en cliquant ici

    Vous avez des questions ? Vous souhaitez des exemples de tarifs ? Retrouvez toutes les informations dont vous avez besoin dans la rubrique " Infos Pratiques".

    Particuliers, Collectivités, CE, prenez contact avec

    Cristian Ronsmans :

    Voyage-bruxelles-esoterique.com

    La Font del Prat

    11400 Saint Martin Lalande

    Tel. : 00 33 (0)9 60 02 19 92

    Gsm : 00 33 (0)6 20 80 69 46

    Fax. : 00 33 (0)4 68 94 83 65

     

     

  • Exposition / Héroïnes du Val de Marne

    Collectivités, CE, pour louer cette exposition, merci de laisser vos coordonnées sur la page contact, nous transmettons votre demande auprès de Culture et Entreprise.

    P1-1.jpgUne exposition réalisée par "Editions Les Points sur les i" Sous la patronage de Culture et Entreprise, Institut d'Histoire Sociale du Val de Marne, Conseil Général du Val de Marne, Musée de la Résistance Nationale, Ville de Champigny.

    Il y avait 12 % de femmes dans la Résistance active, la plupart étaient des militantes du mouvement ouvrier, un grand nombre l'ont payé de leur vie. 46 portraits sont présentées dans ces 20 panneaux.

    p2-2.jpgp4.jpgp5.jpgp6.jpgp3-1.jpgp7.jpg

    Projet2.png

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu