Avertir le modérateur

Guy Môquet

medium_moquet.2.jpgGuy Môquet était lycéen au lycée Carnot et fervent militant des jeunesses communistes. Après l'occupation de Paris par les Allemands et l'instauration du gouvernement de Vichy, Guy déploie une grande ardeur militante pour coller des papillons dans son quartier dénonçant le nouveau gouvernement et demandant la libération des internés. Il est arrêté à 16 ans le 13 octobre 1940 au métro Gare de l'Est par des policiers français qui recherchaient les militants communistes. Les policiers le passent à tabac pour qu'il révèle les noms des amis de son père.

Emprisonné à Fresnes, puis à Clairvaux, il est ensuite transféré au camp de Châteaubriant (Loire-Atlantique), où étaient détenus d'autres militants communistes.

Le 20 octobre 1941, Karl Hotz, commandant des troupes d'occupation de la Loire-inférieure, est exécuté à Nantes par trois jeunes communistes.

Le ministre de l'Intérieur du gouvernement Pétain, Pierre Pucheu, sélectionne des otages communistes "pour éviter de laisser fusiller 50 bons Français": 18 emprisonnés à Nantes, 27 à Châteaubriant et 5 Nantais emprisonnés à Paris.

Deux jours plus tard, neuf poteaux sont dressés à la Sablière, vaste carrière à la sortie de Châteaubriant. En trois groupes, les 27 otages s'y appuient, refusent qu'on leur bande les yeux et donnent leur vie en s'écriant "vive la France". Guy Môquet est le plus jeune. Il est abattu à 16h00.

Avant d'être fusillé, il avait écrit une lettre à ses parents. Le jeune frère de Guy Môquet, Serge, âgé de 12 ans en 1941, fut traumatisé par la mort de son aîné et ne lui survécut que quelques jours.

Source Wi Ki

Commentaires

  • Les guy moquet, (paix a son ame), se comptent par centaines en algerie.

  • 17/05/2007
    Ma petite maman chérie,
    mon tout petit frère adoré,
    ma petite soeur caline,
    mon petit papa aimé

    Je suis chomeur ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c'est d'être courageuse. Je le suis et je veux l'être autant que ceux qui ont ete chomeurs avant moi.

    Certes, j'aurais voulu avoir un emploi. Car ce que je souhaite de tout mon cœur, c'est que ma vie serve à quelque chose.

    30 ans, et toujours pas de boulot !
    J'en ai marre.

    Je vais mourir chomeur ou quoi ?.

    Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c'est d'être courageuse et de surmonter ta peine. Je ne peux en mettre davantage je n'ai que 1000 caracteres. Je vous quitte tous, toutes, toi maman, Bruno, Marilyn, mes 4 amis, papa, en vous embrassant de tout mon cœur de simple chomeur.

    Courage !
    Votre Gongombre qui vous aime

  • La lettre d'adieu à ses parents de la jeune victime de l'occupant nazi, fusillé à l'âge de 17 ans, sera lue au début de chaque année scolaire "dans tous les lycées de France" (tous les lycées publics, présume-t-on).

    Ce texte du jeune communiste est poignant, et heureusement exempt d'allusions explicites à l'idéologie totalitaire à laquelle il adhérait.

    Mais le geste de M. Sarkozy est ambigu : le jeune Guy Môquet a été arrêté par la police française pour ses activités au sein du parti communiste... en octobre 1940, au plus fort du pacte Ribbentrop-Molotov. La presse a donc tort de qualifier Guy Môquet de "résistant" - il n'a en tout cas pas été arrêté pour des faits de résistance contre l'occupant, bien au contraire. Ce n'est qu'en octobre 1941, après la dénonciation de ce pacte, que le malheureux garçon a été fusillé par les Allemands - sur proposition du Ministre de l'Intérieur Pierre Pucheu. Le Monde évoque bien la déportation du père de Guy, le député Prosper Môquet, en Algérie en 1939... mais ne rappelle pas la raison de cette déportation : le soutien de ce dernier au pacte entre les nazis et les communistes.

    N'y avait-il donc personne dans l'entourage de M. Sarkozy pour lui suggérer un hommage moins ambigu ? Au jociste Marcel Callo, par exemple ?

    Henri Védas

    PS : parmi les nombreux résistants scouts et catholiques morts pour la France, certains ont certainement laissé de très beaux textes qui, à défaut d'inspirer M. Sarkozy, pourraient fournir une alternative à son initiative pour les établissements catholiques. Si vous en connaissez, envoyez-les à Lahire qui se propose d'en publier plus tard dans la soirée.


    © Le Salon Beige,
    partenaire de CHRETIENTE.INFO

  • Et qu'est-ce qu'en pense notre "estimé" pape ? Lui qui sur l'Histoire en connaît un rayon (un rayon x cela va sans dire...)

  • C'est amusant de voir comment une information avec une grosse erreur historique est reprise dans toute la presse sans en vérifier son fondement. Pierre Pucheu, ministre de l'intérieur de Pétain n'a jamais communiqué le nom de Guy Moquet, ni de liste de communistes à fusiller aux Allemands. Ce fait a été inventé par les communistes au moment du procés de Pucheu à Alger. Le général de Gaulle voulait sa peau et il l'a eu. Pierre Pucheu fut fusillé à Alger, alors qu'il était parti rejoindre les forces alliées en Afrique du Nord. Mais les juges n'ont pas retenu contre lui cette histoire de liste communiquée aux Allemands.

  • @Gongombvre,GJM,Dominique

    Nicolas 1° ratisse très large, je pense sincèrement qu'il va se prendre le rateau de sa vie...

    Ami entends tu le grondement...

    @Karim
    Pas qu'en Algérie !

  • En ces temps où démagogie rime souvent avec sensiblerie, voici un article qui replace
    les événements douloureux de notre histoire dans leur véritable contexte.
    http://www.historia-nostra.com/index.php?option=com_content&task=view&id=582&Itemid=60

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu