Avertir le modérateur

  • Allain Leprest

     

    1779482295.jpg

    Reconnu et admiré par ses pairs et ses aînés, dont Jean Ferrat, Juliette Gréco, Henri Salvador et Claude Nougaro mais aussi beaucoup d'autres comme Olivia Ruiz, Daniel Lavoie, Sanseverino, Michel Fugain, Nilda Fernandez, Jacques Higelin, Enzo Enzo, Loïc Lantoine, Hervé Vilard, Jamait, Mon Côté Punk, Allain Leprest n'a pas encore la reconnaissance des médias et du grand public. À la manière de Jean-Roger Caussimon, il construit une œuvre, en artisan émérite et très exigeant.

    Allain Leprest, un mec surprenant, un artiste dont "le métier" loue les qualités artistiques hors du commun, interprété par les plus grands... Allain n'est pas bien en ce moment, pas bien...

    Je souhaite vous le faire découvrir !

    Donne moi de mes nouvelles

    Sans t'avouer que je me manque
    Donne-moi de mes nouvelles
    Dis-moi dans quel port se planque
    La barque de ma cervelle.

    Me crois-je encore guitariste ?
    Comment vis-je, comment vais-je ?
    Ai-je toujours le front triste
    D'un professeur de solfège ?

    As-tu rendu au voisin
    La page du Télérama
    Dont il avait tant besoin
    'cause du Dalaï Lama ?
    Vis-tu encore avec moi ?

    How am I ? I'm not so well
    De ma santé je m'en fous
    C'est surtout de mes nouvelles
    Près de toi dont je suis fou

    Ma chienne Lou est-elle morte ?
    Ai-je arrêté de fumer ?
    Combien de rosiers avortent
    Avant d'avoir parfumé ?

    Est-ce que mon ombre chinoise
    A l'angle du cinéma
    A enfin payé l'ardoise
    Du restaurateur chinois ?
    Vis-tu toujours avec moi ?

    Donne-moi de mes nouvelles
    Et ma singlette à carreaux
    Fait-elle toujours des merveilles
    Au championnat de tarot ?

    Connaît-on encore Leprest ?
    Fait-il encore des chansons ?
    Les mots vont, les écrits restent
    Souvent sous les paillassons

    C'est quelle heure de quelle semaine ?
    C'est quelle saison de quel mois ?
    Longes-tu toujours la Seine
    Au bras de mon frère siamois ?
    Vis-tu toujours avec moi ?

    Donne-moi de mes nouvelles
    File-moi le boléro
    Du téléphone à Ravel
    Et de mon dernier bistrot

    Comment vais-je ? Comment boitent
    Mes pauvres pieds d'haricots ?
    Et suis-je encore mis en boîte
    Avec mon drapeau coco ?

    On s'est promis tant de plages
    Au bord des panoramas
    Es-tu encore du voyage
    Avant mon prochain coma ?

    Vis-tu toujours avec moi ?
    Viens-tu toujours avec moi ?

    Paroles: Allain Leprest. Musique: Nathalie Miravette   2005  "Donne-moi de mes nouvelles"
    © Tacet

  • Mademoiselle Moreno

    Voici 60 ans cette année que cette femme d'exception tirait sa révérence.



    Biographie de la « parfaite amie »selon Colette par François Soustre
    Mademoiselle Moreno raconte le destin de cette femme libre, courageuse et audacieuse que fut l’immense actrice, à tort oubliée, Marguerite Moreno.


    Sacrée muse du Symbolisme par Mallarmé en 1894, elle fut couronnée en fin de carrière par son succès triomphal dans le rôle de La Folle de Chaillot aux côtés de Louis Jouvet.
    À travers des pages rapides et passionnées, on côtoie les célébrités littéraires et artistiques qu'elle fréquenta, de la fin du XIXème siècle jusqu'à sa mort, en 1948 : Verlaine, Mallarmé, Schwob, Léautaud, sans oublier l'amie de toujours, celle pour qui Marguerite était « la parfaite amie », sa confidente et sa complice : Colette.


    Femme engagée dans ses rôles comme dans sa vie, Marguerite Moreno a su fabriquer son existence, en assumant ses désirs et ses choix.
     

    C’est une histoire captivante qui nous est ici donnée à lire.

    François Soustre est né en Corrèze en 1968. Très jeune, il partage ses loisirs entre plusieurs passions. Celle des antiquités, dont il fera sa profession, en Limousin, et celles de la Littérature et de l’Histoire. Il fréquente les archives et les bibliothèques à la recherche des bruissements ou des tumultes du monde d’hier et d’aujourd’hui qui lui permettent de mieux comprendre les personnages qui habitent ses lectures. Il a établi la correspondance inédite de Colette : Lettres à Tonton, publiées aux éditions des Mille et une nuits en 2004.

    Commander ? Cliquez ici > Vos livres vous seront expédiés sous 2 à 4 jours ISBN : 2-915640-22-X - 275 pages - 22 €

  • De Rhône Poulenc à Sanofi Aventis

    2106884190.jpg  L’usine de Vitry  100 ans de Rhône-Poulenc à Sanofi...

    Parce que cette usine a une âme, elle a su traverser le temps versant sa forte contribution à la production de médicaments utiles à la santé des peuples.

    Dans ses murs cela n’a pas été un long fleuve tranquille. La défense de l’humain, du social, de la vie au travail a côtoyé en permanence le savoir faire, l’innovation, la professionnalisation du métier.

    Beaucoup d’hommes et de femmes de toutes catégories qui ont passé sur ce site suffisamment de temps s’accordent à dire qu’ils ont trouvé et mesuré des valeurs de solidarité, d’entraides, d’échanges intenses, allant parfois, jusqu’à la colère.

    Ils reconnaissent à cette usine un caractère, qui ne laisse pas indifférent. Les sentiments de compassion les expressions de rires, les partages ont forgé aussi des amitiés. Sans les hommes et les femmes qui la composent, l’entreprise n’est rien, ils sont sa première richesse.

    Ce livre n’est pas un livre historique, mais il raconte une histoire, inscrite dans nos mémoires par morceaux. Il se veut aussi une reconnaissance à tous, qu’ils soient syndicalistes ou non, qu’ils soient ouvriers, employés, techniciens, agents de maîtrise ou cadres, un hommage à tous ceux qui ont donné leur temps, parfois leur santé, ou qui par leur décision, leur écoute, ont amélioré notre vie quotidienne et facilité les rapports sociaux sur le site de Vitry.

    J’ai voulu dans ce livre rassembler l’essentiel, en sachant bien qu’il pourrait y avoir des oublis et que je ne pourrais tout y mettre, tant il y a de choses à raconter, de documents à exploiter sur ces 100 années du site, dont les 40 dernières que j’ai vécu de l’intérieur.

    A la mémoire collective s’y raccrochera j’en suis sûr le souvenir de chacun, dont on pourra, je l’espère, parler encore pendant longtemps.

     

    200 pages - Grand format 200 X 270 - 70%  de photos - "Beau livre" - 25,00 €uros

  • La grande manip'

    Petit rappel... Petit rappel... Petit rappel ...Petit rappel ...Petit rappel
    Très forte demande sur ce livre remarquable !

    b1b0fd7a6895665b40f36f4b61850282.png

    "L'écran de fumée créé par l'omniprésente communication présidentielle résiste mal à un travail de vérification journalistique point par point, jour après jour. Olivier Bonnet, auteur de "Plume de presse, le blog sabre-au-clair d'un journaliste engagé", se livre à cette dissection méthodique du discours et des actes, les remet en perspective et les confronte aux faits. Sous une plume acerbe et caustique, son analyse prend alors la forme d'une implacable démonstration : le "sarkozisme" repose avant tout sur une stratégie de l'imposture permanente."

    Pour ceux qui n'ont pas encore réservé l'ouvrage, il est possible de l'acheter directement en ligne, en cliquant sur ce lien, avec une réduction de 5% sur le prix de vente : 17,90 € (prix public) - 5% = 17 + 3 de frais de port et d'emballage (au réel) = 20 . L'expédition  le jour même si votre commande arrive avant 14 heures...

    Voici la table des matières.

    Avant-propos (déjà en ligne)

    Chapitre 1 : Le coup de massue

    Chapitre 2 : Petit précis de manipulation des chiffres

    Chapitre 3 : Une politique étrangère… aux droits de l’Homme !

    Chapitre 4 : De l’île de Malte à celle de la Jatte

    Chapitre 5 : La loi, c’est moi

    Chapitre 6 : La constitution en danger

    Chapitre 7 : Immigration : le racisme d’Etat

    Chapitre 8 : Lepénisation : les banlieues en feu

    Chapitre 9 : Un Jaurès pour les gogos

    Chapitre 10 : Le prestidigitateur du pouvoir d’achat

    Chapitre 11 : Europe : la haute trahison

    Chapitre 12 : Allons enfants de la laïcité

    Chapitre 13 : Sauvons la République !

    Chapitre 14 : La guerre des mots

    Cliquez sur cette photo acfdf233a146b4921ef951d7acb110b6.png
  • (G) rêves de femmes

    f9d12b2a8a96755aafc74aef205f2c81.png

    «La libération véritable de l'homme passe par la libération de la femme.»
    Han Suyin  - Extrait d'un Entretien avec Claude Glayman - Février 1976

     **************

    40 ans déjà ! Alors que certains souhaitent en finir avec l’héritage de 1968, d’autres s’apprêtent à cultiver leur nostalgie, en republiant pour la 40ème fois les mêmes photos de manifestations, de voitures retournés, de CRS chargeant sur les jeunes, de Sartre figé sur son tonneau. Nous souhaitons montrer une autre image de ce que pudiquement on appelle « les évènements de 68 », en effet, au-delà de l’imagerie d’Epinal et des réelles avancées sociales et économique, existe une autre conquête dont on parle trop peu : celle de la « dignité » conquise par les femmes. Par leurs Grèves elles ont rendu possible leurs Rêves. Lorsqu’elles manifestent dans les rues, occupent leurs usines et contestent le pouvoir en place, elles n’ont le droit à la contraception, l’avortement est interdit, elles ne peuvent pas ouvrir un compte bancaire sans l’accord de leur mari, qui a le statut de chef de famille et dispose, seul, de l’autorité parentale…..

    En quelques années, à partir de 1968, année ou le mot « contraception » fait son entrée dans le dictionnaire de l’académie française, les femmes vont obtenir le droit à la contraception, puis à celui de l’avortement, le droit d’ouvrir un compte bancaire sans l’accord de leur mari….

    Même si leur place dans les manuels d’histoire et les livres, concernant ce printemps 68 est des plus réduite, les femmes sont les grandes gagnantes de ce puissant mouvement social. Pour elles il s’agit d’une véritable révolution ! Ce livre évoque les combats menés par ces femmes pour leur dignité et leur liberté, des portraits de femmes connues, y croisent des textes écrits dans le feu de l’action. Des témoignages de militantes, de syndiquées, se mêlent à ceux de sportives. Colette Besson, championne olympique en cette année 1968, dialogue, par les vertus de la fiction et du collage, avec l’avocate Beate Klarsfeld, Régine Deforges poursuivie pour outrage aux bonnes mœurs le 22 mars 1968, rencontre Corinne, étudiante en droit, qui ce même jour investi la fac de Nanterre, déclenchant le mouvement du 22 mars, point de départ des « Evénements de 68 »….

    f9d12b2a8a96755aafc74aef205f2c81.png
  • Migrants de Calais

    Bonjour à tous,

    Un certain nombre de personnes ont été intéressées par la création d'un collectif de surveillance policière et d'assistance aux migrants pour Calais,(nom à déterminer) alors je viens relancer l'idée pour que cette organisation puisse être mise en place pour la rentrée à venir. Il s'agirait de mettre en place une grille de disponibilité pour chaque mois, sur laquelle les gens motivés s'inscriraient en fonction de leur temps libre, afin que des militants soient présents en permanence sur la scène calaisienne.

    Chaque dernier vendredi du mois, une réunion des personnes du collectif permettrait de faire un bilan du mois passé, d'établir la grille pour le mois à venir et de rédiger une chronique de la situation pour les migrants de Calais. Lors de ces réunions, nous évoquerons les nouveautés et ferons un état des lieux,et nous pourrons également faire naître de nouvelles initiatives, comme par exemple un soutien effectif à l'association Le Grand Mi qui fournit des vêtements aux associations calaisiennes.

    L'objectif premier du collectif est donc de faire acte de présence sur la scène calaisienne, auprès des migrants comme des associations, afin que d'autres bénévoles que ceux de Calais s'investissent. Les bénévoles de Calais ont besoin de ce soutien, mais également et surtout les migrants. Etre omniprésent, c'est aussi montrer à la police qu'on est mobilisés et la dissuader de faire n'importe quoi.
    Il s'agirait donc d'accompagner au mieux les migrants dans leur vie quotidienne et leur montrer qu'ils ne sont pas enfermés dans leur microcosme, qu'on peut rendre leur séjour à Calais moins difficile. Sympathiser avec eux,manger en leur compagnie, leur apporter de la musique, les accompagner sur la route de leurs squats... Pour ceux qui s'en sentent la force, il s'agirait également de faire 'bouclier humain' face aux forces de police, sans rentrer dans la confrontation, mais en contestant systématiquement leurs agissements et en prenant des images de leurs activités...

    Les réunions permettront de mettre au point l'approche juridique du collectif, c'est à dire de mettre à disposition de chacun les textes de lois et saisines de la commission de déontologie qui permettent de filmer les forces de l'ordre, mais aussi peut-être, avec l'aide de traducteurs, des brochures à l'adresse des migrants pour les informer sur leurs droits et sur la situation politique française (j'ai constaté au cours de mes séjours qu'ils demandent souvent à savoir où en sont les politiques vis-à-vis de leur situation).

    Je vous prie de ne pas prendre à la légère cette initiative et de me répondre au plus vite sur votre participation. Dans la mesure où les politiques s'opposent à la création d'un centre d'accueil pour migrants et que la chambre des Lords et les officiels anglais font pression sur la France pour colmater la passoire, il faut s'attendre à ce que la situation des migrants s'envenime. Bref, il faut réagir VITE !!

    JE VOUS PROPOSE DONC DE ME JOINDRE PAR MAIL zanuda@live.fr OU AU
    06.08.18.06.20 pour me faire part de votre participation. Lorsque j'aurai un petit groupe constitué, je fixerai une date de réunion avant l'été.

    CET APPEL S'ADRESSE A TOUTE PERSONNE INTERESSEE, DE LILLE OU D'AILLEURS ! A FAIRE SUIVRE...

    Bien à vous,

    CEDRIC

    Cliquez sur cette photo11a623819f9f328d880baba2a0302bfe.jpg
  • Carmine Bonomo, un auteur, un vrai !

    Un livre bouleversant, et tellement bien écrit... pour comprendre !

     Carmine Bonomo, professeur d'italien au collège Adam-de-la-Halle d'Achicourt, a depuis toujours la passion pour l'écriture.

    Depuis plusieurs années, des centaines de feuilles noircies gisaient au fond d'un tiroir. Mais un jour, Carmine Bonomo s'est lancé à la conquête des maisons d'édition.

    Et la maison d'étitions Les points sur les i de remarquer ce talent. Quoique son interlocuteur explique à Carmine Bonomo attendre cependant autre chose de lui. Il est attentif à son amour pour les mots, mais l'intrigue n'est pas celle qu'il recherche.

    Carmine lui répond alors qu'il dispose d'un autre ouvrage achevé. C'est avec beaucoup d'hésitation qu'il en parle, car ce livre est davantage autobiographique. Il se jette quand même à l'eau. Et quelques mois plus tard, La Mobylette bleue est éditée à sa plus grande fierté.

    Récit d'un passage difficile de sa vie, Carmine Bonomo voit cet ouvrage « comme une thérapie » et souhaite avant tout une suite pédagogique, « que cela serve aux lecteurs qui ont vécu des passages de vie similaires ».

    Extrait : « Dans ce petit bois qui n'existe plus, que la rocade a bitumé depuis tant et tant d'années déjà, une grande silhouette au regard doux et au verbe gentil s'est approché de moi pour "m'aimer". Son casque rouge à la sangle noire dénouée et sa mobylette bleue couchée sur les herbes bruissantes d'un été chaud ont donné à ma vie les couleurs d'un arc-en-ciel que la pluie et le soleil ont effacé pour toujours ».

    La Voix du Nord, mai 2008 1118704792.png

  • Si 1968 m'était conté

    Voilà 40 ans que cette grève, la plus importante de toute l’histoire du mouvement ouvrier français (9 millions de salariés en grb8b07ab65485ec1aad0874754f0c8377.pngève) est délibérément déformée, caricaturée, minimisée pour en cacher son caractère de classe.
    Véritable document historique, ce livre témoignage, réalisé par les acteurs de Mai, ne se limite pas au récit chronologique de la grève de 1968. Etayé par des documents référencés irréfutables, il retrace le bouillonnement revendicatif de cette période qui n’a rien à voir avec une soi-disant spontanéité.
    L’entrée dans la grève le 16 Mai des Renault est un évènement considérable.
    Ce livre décrit au quotidien la conduite démocratique et autogestionnaire de ces cinq semaines de grève, il démontre la clairvoyance des « Renault » sachant déjouer avec l’ensemble de la classe ouvrière tous les pièges et manœuvres politiques de type 3ème voie.
    A partir de l’expérience du vécu des luttes antérieures, le moindre faux pas aurait coûté très cher à la classe ouvrière et la lutte n’aurait pas été victorieuse.
    Plus qu’une fresque historique, Michel Certano dans ce livre révèle aux jeunes générations la réalité de Mai et fait le bilan des acquis arrachés pendant 15 ans au patronat et au gouvernement. La liste est impressionnante.
    C’est là qu’il faut expliquer le silence ou la déformation des acquis considérables qu’il a apportés au monde du travail.
    Ce document est réalisé en collaboration avec Aimé HALBEHER jeune Secrétaire Général de la CGT Renault et son adjoint Roger SILVAIN, ces dirigeants sont comme Michel Certano embauchés comme apprentis à l’école d’apprentissage Renault, ils se sont succédés comme premiers dirigeants syndicaux chez Renault et principaux animateurs des luttes sociales dans l’entreprise.

    C’est donc comme acteurs de Mai 68 qu’ils témoignent.

    Michel Certano se passionne sur l’histoire des luttes sociales et a déjà réalisé un document sur les grèves de 1936 chez Renault.

    *

    f9d12b2a8a96755aafc74aef205f2c81.png40 ans déjà ! Alors que certains souhaitent en finir avec l’héritage de 1968, d’autres s’apprêtent à cultiver leur nostalgie, en republiant pour la 40ème fois les mêmes photos de manifestations, de voitures retournés, de CRS chargeant sur les jeunes, de Sartre figé sur son tonneau. Nous souhaitons montrer une autre image de ce que pudiquement on appelle « les évènements de 68 », en effet, au-delà de l’imagerie d’Epinal et des réelles avancées sociales et économiques, existe une autre conquête dont on parle trop peu : celle de la « dignité » conquise par les femmes.

    Par leurs Grèves elles ont rendu possible leurs Rêves. Lorsqu’elles manifestent dans les rues, occupent leurs usines et contestent le pouvoir en place, elles n’ont le droit à la contraception, l’avortement est interdit, elles ne peuvent pas ouvrir un compte bancaire sans l’accord de leur mari, qui a le statut de chef de famille et dispose, seul, de l’autorité parentale…..

    En quelques années, à partir de 1968, année ou le mot « contraception » fait son entrée dans le dictionnaire de l’académie française, les femmes vont obtenir le droit à la contraception, puis à celui de l’avortement, le droit d’ouvrir un compte bancaire sans l’accord de leur mari….

    Même si leur place dans les manuels d’histoire et les livres, concernant ce printemps 68 est des plus réduite, les femmes sont les grandes gagnantes de ce puissant mouvement social. Pour elles il s’agit d’une véritable révolution ! Disposer de son corps, de sa sexualité, s’affranchir du pouvoir des hommes, pères ou maris, vivre enfin en femmes libres. Bien des chaînes qui les asservissaient se sont brisées en quelques années, même si beaucoup reste à faire concernant l’égalité des sexes, en matière de salaire, de déroulement de carrière, de partage des taches domestiques, évoquer cette page importante, c’est précisément mesurer ce qui reste à conquérir.

    Ce livre évoque les combats menés par ces femmes pour leur dignité et leur liberté, des portraits de femmes connues, y croisent des textes écrits dans le feu de l’action. Des témoignages de militantes, de syndiquées, se mêlent à ceux de sportives. Colette Besson, championne olympique en cette année 1968, dialogue, par les vertus de la fiction et du collage, avec l’avocate Bette Klarsfeld, Régine Deforges poursuivie pour outrage aux bonnes mœurs le 22 mars 1968, rencontre Corinne, étudiante en droit, qui ce même jour investi la fac de Nanterre, déclenchant le mouvement du 22 mars, point de départ des « Evénements de 68 »….

    *

    medium_couv_1968.9.png...L’année 1968 est marquée par une série de révoltes un peu partout dans le monde. En France, comme dans la plupart des pays, c’est au mois de mai que le mouvement fut le plus important. Il aboutira à une grève générale de plusieurs semaines qui paralysera le pays (des camions militaires devront assurer des transports de fortune) et dépassera largement le mouvement étudiant démarré à l’université de Nanterre le 22 mars 1968. L’université de Nanterre se fait remarquer comme le théâtre du développement des groupes d’extrême gauche constitués de militants maoïstes, trotskystes et anarchistes. Elle sera le creuset d’une explosion qui au-delà de ses 11 000 étudiants percutera le monde universitaire et le monde du travail...

    ...Durant ce mois de mai, la France est en grève, non pas pour ne plus travailler mais pour travailler autrement. Les français remettent en cause un système bloqué, rigide, sourd et veulent vivre dignement. C’est ainsi que tous les secteurs sont touchés ...

    A cette époque, la jeunesse prône une liberté individuelle absolue en matière politique et sociale et rejette toute forme d’autorité....

    C’était il y a 40 ans ...

    Il faut liquider, "une bonne fois pour toute", l'héritage de Mai 1968, Nicolas Sarkozy  ( 30 avril 2007 )

    Les réponses se trouvent en cliquant sur les couvertures...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu