Avertir le modérateur

L'ALTERNATIVE A GAUCHE, ORGANISONS LA AUSSI DANS LE VAL-DE-MARNE

Comme les mois précédents, juin a été l'occasion pour des centaines de milliers d’entre nous de battre le pavé aux quatre coins de France. Il faut dire que le gouvernement Sarkozy-Fillon ne nous laisse ni le choix, ni le temps de souffler. Après 15 milliards d'euros de cadeaux fiscaux accordés aux plus privilégiés l'été dernier, c'est le pacte social et républicain né à la Libération qui se voit petit à petit dépecer. La sécurité sociale est mise à mal au travers des cyniques franchises médicales. L'école est mise dans l’impossibilité de remplir son rôle d'un service public d'éducation ambitieux pour toutes et tous. Les chômeurs se voient rendus responsables de leur situation et menacés de sanction s’ils n’acceptent pas d’être condamnés à la misère des petits boulots précaires et déqualifiés. Des hommes, des femmes, des enfants sans-papiers sont pourchassés au nom d’une comptabilité inhumaine.

Les 35 heures et les retraites sont désormais dans le viseur des snipers du gouvernement. La perspective de la retraite s'éloigne en effet pour beaucoup d’entre nous avec l'allongement de la durée de cotisation, dont le but à peine caché est de mettre à bas le régime par répartition pour obliger les salariés à cotiser individuellement à des fonds de pension à caractère financier. C'est la même idéologie régressive qui vise à battre en brèche les 35 heures. En jouant sur tous les tableaux à la fois, le gouvernement entend faire plier le mouvement social. Mais ne nous y trompons pas. Il s'agirait là d'un recul sans précédent qui irait à l'exact inverse du cours de l'Histoire : l'allongement sous toutes ses formes du temps passé dans une vie à travailler.

À l’heure où la crise environnementale se traduit plus durement au plan économique et social, le gouvernement n’a aucune intention de remettre en cause les modes de production et de consommation actuels (et surtout pas les profits qui vont avec !). Il préfère laisser régler l’addition par les plus pauvres, quitte à lâcher quelques mesures dilatoires si la pression se fait trop forte.

Si les manifestants de 2008 se sont si fortement mobilisés et continuent encore de défiler, c'est qu'ils n'ont pas perdu espoir et aspirent à un réel changement. On s'est souvent plaint dans les cortèges de l'absence de réaction de la gauche face aux attaques gouvernementales et de son incapacité à incarner une alternative crédible. La demande pour que se dessine enfin une réponse politique  aux revendications et  aux aspirations du peuple de gauche n'a jamais été si forte.

C'est parce que la situation politique et sociale de notre pays l'impose que le journal Politis relayait le 15 mai dernier l'appel : « L'alternative à gauche, organisons là »*. Trois semaines après, cet appel est déjà un succès avec plus de 7500 signataires. Dans le Val-de-Marne, ce sont plus d’une centaine de citoyennes et de citoyens qui ont  rejoint cet appel. Rien d'étonnant à cela. Notre département a largement montré lors du référendum du 29 mai 2005 son refus  d’accepter la fatalité des politiques libérales et depuis, dans les luttes comme dans les urnes, sont refus de se résigner à la politique de la droite.

*Se reporter au site de Politis http://www.politis.fr/L-alternative-a-gauche-organisons,3708.html qui détaille chaque semaine les réactions et les débats qui se manifestent à propos de cet appel.

 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu