Avertir le modérateur

  • Les coulisses du village de l'espoir ...

    Ce livre dérange ? c'est fait pour !

    1° de couv VillageBD.PNGComme dans le précédent ouvrage de Liliane Gabel "Si l’exclusion m’était contée", celui-ci traite également de la gestion de l’exclusion, sur la base d’une nouvelle expérience passionnante au sein de l’équipe éducative d’un village pas comme les autres.

    Le défi est loin d’être raisonnable : prouver l’efficacité rapide de cette structure pilote.

    Or, il faut du temps aux plus démunis comme à n’importe qui, pour se poser, pour se reconstruire, pour "renaître".

    Mais le temps leur est compté.

    Tout est compté : les aides financières, les lois…

    Illustrés par des anecdotes piochées dans la vie quotidienne du village, Liliane présente ici ses constats, ses conclusions et propose des esquisses de solutions, en toute humilité.

     L'essentiel de la tâche des travailleurs sociaux est d'amener les personnes qui vivaient dans la rue à se reconstruire puis, à tisser à nouveau des liens. Cela consiste également à les accompagner dans le nouvel apprentissage d'une vie sociale ordinaire et quotidienne

    C’était exactement le but de ceux qui s’étaient engagés au service des résidents du Village de l’Espoir.

    Elle s’inspire de lectures traitant du même sujet ainsi que de réflexions de Thomas Mur (déjà cité dans le précédent ouvrage) qui remarque : « Dans le monde, il existe des endroits où l’on trouve moins de travail, moins de richesses, moins de logements mais pourtant... moins d'exclusion ».

    Liliane est une "auteure confirmée", son livre en témoigne !
    Pour commander merci de cliquer sur la vignette ci-dessous : 1317316184.PNG

  • Siné Koi None - N°3

    LE N°3 DANS LES KIOSQUES DÈS MERCREDIune-sine-hebdo-3.jpg

     "A l’insu de mon plein gré, j’ai réuni, sous ma bannière de pestiféré, une bande de trublions, bien décidés à ruer dans les brancards…"

    Siné!

    Vous trouverez
    le bulletin d'abonnement
    http://www.sinehebdo.eu/abonnement.html

     

    Pour que l’aventure continue, nous avons encore besoin de vous…
    Faites circuler l’info, harcelez dès maintenant votre marchand de journaux, et vos dons sont les bienvenus (même 1 euro!).

    Vous pouvez nous les adresser :
    Par chèque à l’ordre de : 
    “AMORCES LES MAL ÉLEVÉS”, 21 ter, rue Voltaire - 75011 Paris.
    Par virement bancaire :
    code banque 30 004 - code guichet 00153 - compte 00005202424 - clé 18
    IBAN : FR 76 3000 4001 5300 00 52 0242 418 - BIC : BNP AFR PPP BY 

    Concernant les abonnements, vous trouverez les informations
    dans le N°1.

    N’oubliez pas que vos réactions nous intéressent !

    Ecrivez-nous à :
    courrierdeslecteurs@sinehebdo.eu
    Par courrier : LES EDITIONS DE L’ENRAGÉ,
    118-130 avenue Jean-Jaurès - 75169 Paris Cedex 19

    Encore MERCI !

    http://www.sinehebdo.eu/

  • Immigration : lettre ouverte aux humanistes en général et aux socialistes en particulier - En signature à la librairie Résistance puis samedi rue de Reuilly

    Immigration :  lettre ouverte aux humanistes en général et aux socialistes en particulier
     

    Jeudi 25 septembre à 19 H 30 :

     

    Pierre Henry, directeur de "France Terre d’Asile", présente son livre "Immigration : Lettre ouverte aux humanistes en général et aux socialistes en particulier" (éditions "les points sur les i").



    http://www.librairie-resistances.com/spip.php 
     
    Venez nombreux !!!!
    plan-librairie.jpg
    Librairie Résistances
    4 Villa compoint
    75017 Paris
     
     Les éditions PAARI organisent un café littéraire le samedi 27 septembre 2008 à l'Espace Conférences des Diaconesses de Reuilly.

    Makitec - Paari - Café Littéraire
    83 rue de Reuilly
    Impasse du mousset
    75012 Paris

    Tél. 0143440505
    Port. 0676741458
    Fax 0143420252

  • Chalonne sur Loire

    martine_Lenin_Cafe.jpgIL est des rencontre pas comme les autres... Celle de la fête de l'huma mérite un détour, d'ailleurs c'est ce que nous allons faire ce 11 octobre prochain ! Martine une femme comme il en existe pas beaucoup :

    De ses séjours prolongés en Europe Centrale et en Europe de l'Est, Martine Thouet a rapporté un grand nombre de souvenirs. C'est avec une grande fierté que Martine vous commentera cette surprenante collection qui orne désormais chaque pièce du Lenin Café. http://www.lenincafe.com/   

    La patronne a le verbe haut et ne met pas son drapeau dans sa poche quand on commence à discuter politique. Ce lieu sera pour vous un lieu d'échanges, de débats, de discussions.

    Elle vous surprendra par sa gouaille et ses anecdotes sur Lenin, sur l'Europe de l'est et sur tous les pays qu'elle a visités.

    Entourée des amis de Lenin, elle vous y accueillera … à sa façon,

    Un portrait lui a été consacré dans le journal "Le monde" :

    Portrait
    Martine Thouet, la bistrotière de "Lénine-sur-Loire"
    LE MONDE | 24.08.06 | 14h05  •  Mis à jour le 24.08.06 | 14h05


    ourire incandescent, robe noire rétro, cigarette dans une main, verre de blanc doux dans l'autre, Martine Thouet jubile de voir les curieux errer pendant des heures dans l'île de Chalonnes-sur-Loire, dans le Maine-et-Loire, avant de tomber enfin sur son bar-musée aménagé à la seule gloire du grand centralisateur démocratique. "Le Lenin Café, ça se mérite", avance l'ex-perceptrice du secteur.
    Bustes, tableaux, livres de propagande : flanqué de ses nombreux émules, le leader bolchevique est chez lui - donc chez elle - partout, jusque dans les toilettes, où un bas-relief est enchâssé sur un mur de béton brut très soviétique. Ce riche fonds est le produit d'une collecte estivale entamée il y a trente ans : Tirana, Kiev, Zagreb, Varsovie, Sofia... "A l'époque, le Lenin ne valait pas cher", s'amuse celle qui est devenue experte en finances publiques, missionnée par la Commission européenne depuis cinq ans auprès, justement, de ces ex-pays de l'Est. 

     En moins de six mois, sans publicité, sans signalisation, sans whisky ni Coca-Cola, mais avec le bouche-à-oreille et quelques concerts latino, manouche et rock, l'ex-perceptrice a réussi à imposer son temple dans le paysage régional. Il lui arrive parfois, avant que l'Internationale ne scelle la fin de soirée, de pousser une chanson de rue qu'elle a composée, adolescente, avec son frère Christian, devenu designer automobile.

    Pour structurer son établissement, elle a créé une association, qui a vite réuni une centaine d'adhérents : quelques camarades, beaucoup moins que d'amis. Il faut bien des "potes" pour tenir la boutique quand elle est à Zagreb, où elle travaille au futur système de contrôle des finances publiques. "C'est passionnant, apprécie-t-elle en spécialiste, je peux travailler à la source et selon mes idées."

    Chez la bistrotière rouge, l'humour, la recherche du beau, la féminité semblent des contre-feux permanents à l'image du militantisme prolo. "Pourquoi voulez-vous qu'un communiste soit un mec imbibé d'alcool, incapable d'aligner trois mots sans fautes d'orthographe et bouffeur de patron toute la journée ?", lance-t-elle. Elle revendique son niveau de vie, son ancienne décapotable, sa nouvelle Volvo, ses tenues colorées, ses décolletés plongeants tout autant que les icônes lumineuses, les luminaires délicats et les chemisiers des Balkans qui adoucissent l'austérité dépressive de Vladimir Illitch Oulianov.

    Lenin Café, une enseigne provocante ? La tenancière conteste : "Lénine, c'est le seul à avoir pu mettre en pratique la parole de Marx ; c'est l'aboutissement de mon chemin de traverse. Et, ici, c'est un peu mon église, un lieu où l'on peut parler, échanger." Mais la répression des marins de Kronstadt en 1917, la confiscation des récoltes, les centaines de milliers de morts ? "Il n'a pas eu le choix. Je ne me sens pas l'héritière des drames et des massacres de Lénine, mais de sa pensée."

    "Lénine, c'est quand même un assassin caractérisé", commente Jean-Loup Bénéton. L'ex-trésorier-payeur général du Maine-et-Loire n'est nullement étonné de la dernière extravagance de celle qui fut longtemps son "adversaire" comme secrétaire départementale CGT du Trésor. "Un adversaire redoutable, apprécie le haut fonctionnaire. Jusque dans les trésoreries rurales, des agents me parlaient de lutte contre le grand capital. Elle affichait le portrait du Che dans son bureau. Elle était souvent en désaccord avec son propre syndicat." Au plus fort du mouvement contre la réforme du ministère des finances en 2000, Martine Thouet avait fait occuper la trésorerie principale d'Angers. "Vous êtes un dictateur rouge", l'avait apostrophé Jean-Loup Bénéton. "Si c'est rouge, ça me va", avait répliqué la meneuse.

    Etonnante ascension professionnelle, obtenue par formation interne, pour une jeune femme qui ne voulait pas travailler. "J'aurais passé mon temps à défendre mes idées, ou alors j'aurais été factrice, comme Besancenot, ça m'aurait laissé du temps pour réfléchir." Elle s'est pourtant prise au jeu de la défense des deniers publics, pointant scrupuleusement mais non sans délectation les petits arrangements des municipalités avec les appels d'offres. Ce qui lui a valu, autre fierté, des différends de notoriété publique avec les élus locaux. Se sont rajoutées quelques inimitiés conquises dans les hautes sphères ministérielles pour son jusqu'au-boutisme syndical.

    Syndiquée dès 22 ans, Martine Thouet aurait pu calquer ses pas sur ceux de son père, Raymond Pourias, communiste et leader de la section CGT de l'hôpital psychiatrique d'Angers - "il était capable, dit-elle, d'exclure un syndicaliste parce qu'il était trotskiste". Mais ses relations avec les appareils auront toujours été distantes, parfois tumultueuses. Elle est "indépendante" et "précurseur", euphémise Jean-Paul Plassard, un des piliers du Parti communiste angevin. "Au moment de Solidarnosc, on a été plusieurs à prendre nos distances", se rappelle l'infatigable voyageuse de l'Est, qui n'a jamais été dupe des dérives du système.

    Toujours à contre-courant, elle a mis en place, comme conseillère municipale de Chalonnes, l'une des premières structures pour la petite enfance en milieu rural. "On a eu le premier prix national remis par un ministre de droite", s'amuse-t-elle encore. Michel Verger, un de ses compagnons de traverse, lui aussi parfois en délicatesse avec la ligne du parti, l'a ramenée dans le giron tout récemment. "Le Lenin Café, c'est bien beau mais...", lui a-t-il gentiment fait remarquer.

    Séduite par Marie-George Buffet, Martine Thouet a repris sa carte. Mais, comme pour faire bonne mesure, elle s'enorgueillit de voir son bistrot figurer sur le site de la Ligue communiste révolutionnaire. Et elle s'attend à voir débarquer d'un jour à l'autre au comptoir ses relations de Lutte ouvrière. Elle les invitera à boire un "Lenin", une vodka rougie d'un guignolet. Ou peut-être un coteaux-du-layon, voire un Breiz-Cola.

    De tout cela, elle rit, évidemment. Mais de la dédicace pourtant "sympa" d'un huissier à la retraite "tendance extrême droite", sur le livre d'or de son Lenin, elle ne rit pas. Et quand la famille de Gonzague Saint-Bris, propriétaire d'une maison dans le voisinage, trouve le lieu "génial", elle s'inquiète : "Il ne faudrait pas que ça devienne sélect."

     

    Vincent Boucault

    Parcours

    1953
    Naissance de Martine Pourias à Angers.

    1975
    Entre au Trésor public comme informaticienne, adhésion à la CGT.

    1983
    Elue conseillère municipale de Chalonnes (Maine-et-Loire) sur une liste de gauche (jusqu'en 1995).

    2001
    Nommée experte fiscale par la Commission européenne.

    2006
    Lancement, le 1er mai, du Lenin Café. Réadhésion au Parti communiste.
     

    Article paru dans l'édition du 25.08.06

    <

    samedi 11 octobre  le Lenincafé fête les 91 ans de la Révolution d'octobre, 

    1° de couv J.jpg

    Franz VAN DER MOTTE, auteur de JEANNE LABOURBE *
    Première communiste française héroïne de la révolution d'octobre

    Avec les éditions  Les points sur les i www.i-editions.com

     

    Grand spectacle sur la Commune

    Repas Russe sur réservation 15€. -;)

    *10 X 15 cm 58 pages - 5,00 €uros

  • Le festival 2008 du cinéma engagé

    Le festival 2008 du cinéma engagé se tiendra les 11 et 12 octobre à Paris. Venez assister à une projection-débat avec Pierre Henry autour du film "Riparo" le 12 octobre à 22h au Cinéma Bastille

    Les rencontres internationales du Cinéma Vérité réunissent chaque année des cinéastes, des artistes engagés, des politiques et des leaders d'opinion autour de tables rondes thématiques illustrées par une sélection de films ouverte à un large public.

    Voir le site du festival

    (Source FTA)

  • Distribution hors de France

    Nous sommes heureux de vous annoncer que notre catalogue sera très prochainement ( octobre ) distribué au Canada et aux USA via

    La Canopée
    109 chemin du Sphinx
    Saint-Armand, Québec
    Canada, J0J 1T0
    Tél. : +1.450.248 9084
    Fax : +1.450.248 0681

    Toutes nos publications récentes ( en partie ci-dessous ) et... le fond !

    1945788855.pngacfdf233a146b4921ef951d7acb110b6.png 8ddb7d6e5f2f6610095c95fb95fe0e8f.jpg b8b07ab65485ec1aad0874754f0c8377.png f9d12b2a8a96755aafc74aef205f2c81.png

    fd84734ce21cb327d4055daa0a3578bf.png

     

    11a623819f9f328d880baba2a0302bfe.jpg

    1317316184.PNG

    1942074516.jpg

    1118704792.png

    062299003fc8c927cd185aeadb071642.png

    1812498988.jpg

    medium_couv_1968.9.png

    1007549907.png 1° de couv imprimeur.png

  • L'actualité de Pierre Henry sur son livre

    Montage FH 08.png

    Lors de son passage, organisé par l'association "Le temps des cerises" à Clermont-Ferrand,  Pierre Henry a été l'invité de Télé première  pour l'émission c1 livre ce 11 septembre, la fête de l'Huma ce samedi 12,  Samedi 20 et dimanche 21 septembre prochains à Sarcelles. Ne manquez pas les débats sur les couples mixtes et le festival de la photographie sociale ! Pierre y signe son livre à 12 H 30' puis la librairie Résistance, 4, Villa Compoint 75017 Paris M° Guy Môquet ce Jeudi 25 et samedi 27 invité de Editions Paari/Makitec 83, rue de Reuilly - Impasse du Mousset - 75012 Paris pour parler de son livre : Lettre ouverte aux humanistes en général et aux socialistes en particulier.Facade-Librairie-Resistances.jpg

    Pour l'écouter : 2.jpg

    Cliquez sur ces photos Paiement par CB ou imprimer un bon de commande, merci ! 1945788855.png

    Liliane en signature pour ses livres : Pour commander merci de cliquer sur la vignette ci-dessous : 1317316184.PNG

    medium_1°_de_couv.png

    Georges Abdel Sayed à côté de Pierre :

    8ddb7d6e5f2f6610095c95fb95fe0e8f.jpgJean-Michel leterrier en haut f9d12b2a8a96755aafc74aef205f2c81.png

  • Chez Olivier

    12 septembre 2008 ( ndlr : le livre est présent à la fête de l'huma ) 

     "Sarkozy, la grande manipulation" : ils en parlent

     

    libe_logo"Une synthèse très impressionnante des mensonges et des impostures du président de la République" : Karl Laske, Libération.

     

    logo europe"Vous n'y allez pas avec le dos de la cuiller !" : Jérôme Dorville, Europe 1.

     

    politis couv"Le sarkozysme est une calamité qui s’est abattue sur la France (...). Pour nous consoler et nourrir nos résistances, (...) un travail de recension quasi exhaustif de cette année écoulée, recension assortie des commentaires avisés et sévères de l’auteur, le journaliste et blogueur de Plume de presse, dont je vous ai plusieurs fois vanté la pugnacité. Les amateurs, nombreux, d’Olivier Bonnet, qui attendaient l’ouvrage avec impatience, ne seront pas déçus : leur champion allie l’engagement de l’honnête homme révolté à une précision quasi notariale [Sarkozy, la grande manipulation, Les points sur les i, 173 p., 17,90 euros ]. Quatorze chapitres, un thème par chapitre et cette conclusion, qui est aussi la nôtre : « Au-delà des anecdotes et de l’arrivisme politique, apparaît crûment une entreprise méthodique de destruction sociale » : Bernard Langlois, Politis.

     

    dico cynique couv'"Si quelque modeste bouquiniste peut vous éviter le tournis de l’impossible choix... Nous nous permettons de vous conseiller le livre d’Olivier Bonnet, qui a l’avantage de proposer un bilan dignement argumenté sur les manipulations psycho-massives du gouvernement" : Stéphan Pascau, auteur de Chômologie portative ou dictionnaire du cynisme social.

     

     


    DÉCAPANT

    ÉCHOcouv echo"Encore un bouquin sur Sarkozy ? Eh bien oui. Encore un. Mais attention : pas n’importe lequel. Peut-être bien l’un des plus décapants, des plus solides, des plus argumentés qui aient été écrits ces derniers mois sur notre président illusionniste. Le journaliste Olivier Bonnet passe tout à la moulinette : la politique étrangère, l’économie, le social, l’immigration... On sort abasourdi de ce portrait sans concession du sarkozysme qui met à mal les principes d’égalité, de fraternité, de solidarité et de laïcité" : Frédéric Richaud, L'Écho des savanes.

     

    Sarkozy, la grande manipulation

    338

     

  • A la fête de l'Huma

    Mieux Connaitre notre maison, cliquez sur ces couvertures ou bien : www.i-editions.com

    1945788855.pngacfdf233a146b4921ef951d7acb110b6.png 8ddb7d6e5f2f6610095c95fb95fe0e8f.jpg  b8b07ab65485ec1aad0874754f0c8377.png f9d12b2a8a96755aafc74aef205f2c81.png

    fd84734ce21cb327d4055daa0a3578bf.png

     

    11a623819f9f328d880baba2a0302bfe.jpg

    1317316184.PNG

    1007549907.png

    1942074516.jpg

    1118704792.png

    062299003fc8c927cd185aeadb071642.png

    fe19f943616962150b4be9573b60c240.png 

    1812498988.jpg

    medium_couv_1968.9.png

    1007549907.png 1° de couv imprimeur.png

     

     

     

     

     

     Cliquez sur ces vignettes pour plus d'infos...

    Une partie de ceux publiés il n'y a pas longtemps, les autres seront bien entendu sur la fête :

    Pierre Henry (Samedi)

    Liliane Gabel (vendredi-samedi )

    Georges Abdel Sayed ( samedi )

    Véronique Kowarz (Dimanche)

    Franz Van Der Motte (Samedi - Dimanche)

    Jean-Michel Leterrier (vendredi-samedi-dimanche)

    Michel Certano (sous réserve)

    Jessica Mariani ( sous réserve)

    Cédric Doumenjoud (sous réserve)

    David Wirtz, Alexandra Henry, Anaïs Clot  (sous réserve)

    Olivier Binois ( Sous réserve )

    Alain Guillo (vendredi, samedi, dimanche, lundi, mardi, mercredi -;) )

    Signent leurs ouvrages sur notre stand au Village du livre...

     

  • Esteban Capusa - Chômologie portative ou dictionnaire du cynisme social

    Esteban Capusa, Chômologie portative ou Dictionnaire du cynisme social, éd. Les Points sur les i, Satire.

     

    Il est des lectures intemporelles qui vous rendent le sourire à chaque baisse de moral. Or, l’INSEE annonce justement que celui des Français, réputés pour leur goût du suffrage insolite, serait à nouveau momentanément en berne. Quoi ! Par ces temps d’expectative post-électorale, aurait-on déjà oublié le chef-d’œuvre d’humour obscur et de tendre satire dont nous gratifiait l’un de nos plus originaux littérateurs haut-Pyrénéens voici seulement trois petites années, sous le pseudonyme à peine voilé d’Esteban Capusa ?

     

    Mieux qu’une référence en matière de lucidité, plus que jamais d’actualité, cet opuscule rebelle ose définir la science du chômage, aux bien nommées éditions Les Points sur les i.

     

    Voici l’ouvrage que tout électeur devrait serrer dans une main en votant de l’autre, nous aurait assurément clamé un Coluche ou autre Desproges. C’est du moins la modeste opinion que nous osons assumer, tant il est vrai que dérision et réalisme font bon ménage parmi les définitions au vitriol que l’on peut y consulter. Certes, l’auteur a beau minimiser ses prétentions sur ce coup-là (quoiqu’il eût les moyens d’en avoir lorsque l’on connaît son parcours), il n’en reste pas moins que son pamphlet fera date dans une histoire sociale dont nul ne saurait nier qu’elle s’enlise et se répète étrangement. Cette parodie, inspirée d’un livre clandestin du XVIIIe siècle, renvoie les reflets dérangeants d’une immoralité qui nous est pourtant servie de bon cœur dans notre quotidien, intime ou collectif, lorsqu’à la définition du concept de Fraternité, on peut lire de façon lacunaire : « Hi ! hi ! Voir Égoïsme », par exemple...

     

    Notre auteur conçoit ainsi difficilement « dans des perspectives éblouissantes » l’avenir du chômeur (si, si, il en reste), vertigineusement radié des statistiques entre culpabilisation et oubli, « compte tenu de son passé obscur et de son présent ombrageux ». Considérons donc cet opuscule comme la douce lumière d’un clair-obscur qui manque si cruellement au paysage éditorial de nos rayons ensommeillés. Nous vous recommandons notamment la définition de l’Herpès, ou encore celle de Patron... Il n’y manque peut-être que celle de psychologue (du travail).

     

    Stéphan Pascau  (Article  L'Emissaire, bimestriel du Laboratoire de Recherche Clinique autour des Problématiques issues du Champ Social, ANEF, Valence, N° sept.-oct. 2008.).

    ISBN 2-915640-20-3
    150 X 210 - 162 pages - 16,50 €
    Commander ? Cliquez ici sur cette petite couverture, vos livres vous seront expédiés sous 2 à 4 jours 1812498988.jpg

     

     

     

     

     

    site à ne pas manquer : cliquez ici >Le défouloir des précaires ( remarquable ) un site à voir !!!!

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu