Avertir le modérateur

  • Exploitées ? Le travail invisible des femmes

    1° de couv Nadine.pngQuoi de neuf sur le travail des femmes ?

    Elles ont beau travailler, se former, assumer la double journée, elles sont souvent invisibles. Exploitées. Discriminées.

    25 femmes témoignent de ce travail au féminin : des obstacles rencontrés ; des ressources déployées pour y faire face. Leur vécu nourrit l’analyse, le diagnostic sans complaisance des dysfonctionnements du monde du travail.

    Pas de plaintes, mais un constat précis et des propositions élaborées collectivement pour changer le regard et les pratiques du travail ; pour construire l’égalité entre les femmes et les hommes ; pour transformer la société.

    Un livre engagé, pour nourrir le débat.

    Ce livre est le fruit d’un projet d’éducation populaire et citoyenne mené par l’association Éclats de Voix (eclats2voix@free.fr).

    -

    Nadine Jasmin est maître de conférences de littérature française à l’Université de Strasbourg. Elle a fondé l’association Éclats de Voix.

     

    148X210  - 230 pages  - isbn : 978-2-915640-88-5 - 12,00 €uros

  • Portrait France Musique...

    logomusiqueVe-ronique SAUGER.jpeg.gif

    22 février 2009
    Portrait France Musique

    "Ils ont dit" :
    Véronique SAUGER (Productrice sur France Musique) a dit d'Alain GUILLO et des Éditions Les Points sur les i :

    Il avance puisque c’est là vivre que d’être enflammé,
    Le visage rempli de colères et de larmes
    Il se fait une place au fond de ce qui souffre
    Pose les points sur les i contre l’intolérance

    Sous tant de volonté, l’Idée prend son envol
    Ce n’est pas pour la voir qu’il ouvre sa fenêtre
    Il porte autour de lui le brouillon de son rêve
    Remet sa part de jour à ce qui sort de l’ombre

    Savez-vous ce que c’est que d’être tout entier
    Avec hommes, femmes, Humanité et sentiments
    Dans des écrits qui courent, croient, marchent ou bien s’arrachent
    Mêlant leurs voix diverses à son pas obstiné ?

    Soucis, vous qui savez toujours le retrouver
    Laissez son œil farouche vaquer à ses affaires
    Libéré de la nuit, apprenant comme on aime
    Et le front silencieux telle une délivrance

    © Véronique SAUGER (Portrait)

  • La rose blanche et Jeanne Labourbe, deux nouveautés !

    Disponible ! Cet ouvrage est un devoir de mémoire, un livre authentique ! A lire et à faire lire !

    « Courageux, magnifiques jeunes gens !

    1° de couv Rose blanche 280109.pngVous ne serez pas morts en vain, vous ne serez pas oubliés. Les nazis ont élevé des monuments à de solides apaches, à de vulgaires tueurs ; la révolution allemande, la vraie, les détruira et à leur place, elle immortalisera vos noms, vous qui saviez et qui proclamiez, alors que la nuit couvrait l’Allemagne et l’Europe, qu’il naissait une foi nouvelle, la foi en l’honneur et en la liberté. »

    Extrait de « L’hommage à la Rose Blanche » par Thomas Mann le 27 Juin 1943.

    Un mémorial est consacré à Sophie et Hans Scholl sur la place de l’Université de Munich, qui porte leur nom..

    -« Héros ? Peut-on leur donner ce nom ?

    Ils n’ont rien entrepris de sublime, n’exigeant qu’un droit élémentaire, celui de vivre librement dans un monde qui soit humain.»

    Inge Scholl (Sœur de Hans et de Sophie)

    ISBN 978-2-915640-87-8

    90 pages  - 10 €uros ( cliquez sur la vignette ci-dessous)1° de couv Rose blanche 280109.png

     

     

     

    Et

    Nouvelle version augmentée

    1° de couv imprimeur.png

    ( cliquez sur cette vignette )

    Un destin de femme engagée dans l'action révolutionnaire comparable à celui de Louise Michel.


    Jeanne Labourbe fut la première communiste française à avoir participé à la révolution bolchevique.


    Fille d'ouvriers agricoles, elle quitte Lapalisse dans l'Allier pour servir une famille de la noblesse polonaise. Dès 1905, elle se lie d'amitié avec Lénine.


    Fondatrice du Groupe Communiste Français à Moscou, elle est chargée de circonvenir les militaires français de la mission Lavergne et elle y réussit en grande partie.

    Envoyée à Odessa, ville occupée par les troupes françaises accourues au soutien des armées russes contre-révolutionnaires, elle est assassinée par celles-ci le 2 mars 1919.


    Son nom et son action guideront André Marty, Charles Tillon et les mutins de la Mer Noire. La ville de Lapalisse, près de Vichy, a donné son nom à l'une de ses rues. En Russie, elle n'est pas oubliée, un musée lui est consacré à Odessa.

     

  • C'est chez Christophe

    Copinage !

    Un ami qui se résume ainsi !

    PARFOIS PAMPHLETAIRE ET ACTIVISTE, TOTALEMENT AUTODIDACTE (MEME PAS MON BEPC), PARFOIS PANTOUFLARD ET ANARCHO-RIENDUTOUTISTE, JE SURFE SUR LES EMOTIONS ET LES EVENEMENTS, PARFOIS DANS LA RUE, PARFOIS SUR LA TOILE... MAIS TOUJOURS A L'AFFUT DE TOUT, TEL UN PSEUDO-JOURNALEUX PROVOCATEUR ET UN RIEN MOQUEUR... UN LIVRE EN PREPARATION SUR "L'ESPRIT DE RESISTANCE" DE L'ANTIQUITE A NOS JOURS, RESISTANCE FRANCAISE, AFGHANE, IRLANDAISE, BASQUE, CORSE, DE TOUS CLIMATS ET DE TOUT TEMPS. CE QUE JE FAIS COMME BOULOT ? ON S'EN FOUT... VOUS CONNAISSEZ LA PROFESSION D'ORIGINE DU SOUS-COMMANDANT MARCOS, VOUS ? SEUL SON COMBAT IMPORTE...

    C'est ici et c'est bien, c'est chez Christophe ! http://marre-et-remarre.blogspot.com/

  • La Renault S.A condamnée

    image001.jpgAu terme de 7 ans d’acharnement, la direction de Renault est battue !

    Dans son jugement du 4 février 2009, la cour de cassation confirme le jugement du 5 Avril 2007 de la cour d’appel de Versailles

     

    Condamne RENAULT SA à verser à


    Roger SILVAIN

    Ancien militant CGT de Renault


    La somme de 210 681 Euros

    Au titre de la discrimination syndicale

  • Vêtements de Hiroshima

    Alain-Michel-1.jpg

    Michel et son éditeur préféré -;) lors de la présentation ( A Vitry/Seine ) de l'exposition consacrée aux "Vêtements de Hiroshima" et du livre. Beaucoup de monde et des compliments ( largement mérités ) qui fusent ici et là sur l'excellent travail de l'Ami Michel !

    Il est là... arrivé et MAGNIFIQUE !... dans un premier temps directement chez l'éditeur : Cliquez sur la vignette plus bas ! et fin avril dans les "bonnes" librairies

    COUV 1 -BD Copie.jpg

    D’abord, en 1997 il y eut une série de photographies intitulées "Suaires" ayant pour sujet des vêtements abandonnés que je ramassais dans les décharges, puis, que je photographiais en studio par le procédé dit du calotype.

    Par cette série d'images, j’entendais alors témoigner de la consommation de masse dans ses excès, et au-delà évoquer le drame de la disparition.

    Ce drame de la disparition et de la mort brutale me hantait dans ce sujet, comme une émanation inévitable du vêtement abandonné. J’allais découvrir, en préparant le voyage au Japon, qu’il existait des reliques de l’holocauste nucléaire, ces tristes souvenirs conservés au Peace Memorial Museum, et dont les élèves de l’atelier photo et moi-même vîmes la collection lors de notre visite de 2005.

    Un lien se tissait avec mes “Suaires”, je ressentais le besoin de photographier ces intimes signes du corps des victimes d’Hiroshima, je voulais transcrire cette souffrance transposée dans la trace des tissus. Les vêtements des victimes de l’explosion m‘apparurent comme ces fossiles que l’on découvre enfouis, renfermant les sensations de ce qui a été vécu dans la chair, la douleur, l’impuissance, la honte...


    En photographiant ces vêtements du malheur, j’ai voulu faire un relais de mémoire, sensible, présent, comme les voix des survivants qui racontent encore et toujours sans cesse, ce souvenir brûlant du feu nucléaire, cet instant programmé de l’enfer venu du ciel. La prise de vue a été réalisée à partir d’un appareil de fabrication artisanale en bois, avec le procédé dit du calotype.


    Cette technique photographique remonte aux débuts de la photographie vers 1840, c’est une méthode qui consiste en une impression directe sur papier photographique avec des temps d’expositions de plusieurs secondes.


    Ce dispositif particulier, comparable à un rituel (dans sa mise en œuvre) s’est imposé à moi pour sa lenteur, suscitant le respect et le recueillement.


    La modification assez inattendue du rendu photographique, par l’accentuation des contrastes et la transformation des couleurs, m’inspirait les effets imprévisibles des radiations atomiques comme révélant l’irradiation même des vêtements.


    Préface de M. Tadatoshi Akiba Maire de Hiroshima.

    Photographies calotypes de Michel Aguilera.

    Témoignages des Hibakushas recueillis par Nicolas Grossé.

    120 pages entièrement en quadrichromie – ISBN 978-2-915640- 75-5



    Pour commander c'est sur cette vignette ! 9782915640755.jpg

    Prix de vente public 25,00 €uros

    Contact Presse : ©Editions les points sur les i – 116 avenue de Fontainebleau BP 96 – 94 272 Le Kremlin-Bicêtre Cedex

    Alain : 06 80 17 71 08


    En cliquant sur cette vignette accédez à la galerie virtuelle des Vêtements de Hiroshima.Passez sur chaque vêtements pour l'agrandir.

    Couv VH.png

  • Une librairie indépendante.

    Voici un lien vers une libfrairie indépendante dans le 91.

    Que ceux qui sont dans le coin privilégient cette librairie...

    Vous ne pouvez pas trouver moins cher ailleurs, les livres achetés dans cette librairie bénéficient de l'encadrement du prix du livre (Loi Lang )

     

    http://voixauchapitre.over-blog.com/

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu