Avertir le modérateur

  • 1001 femmes

    Solidarité !

    Nous sommes heureuses de vous présenter l’opération

    “Mille et une Femmes”

    Devant la difficulté de Michèle à trouver des sponsors pour participer au « Rallye Aïcha des Gazelles »dans sa région Bordelaise, il a fallut trouver une idée originale et innovante pour rassembler 6500 € représentant la moitié des frais d’inscription au rallye. Si nous réussissons à convaincre 1000 femmes d’acheter se ravissant tee-shirt « Rallye Aïcha des Gazelles » pour la modique somme de 10 €, Michèle obtiendra la somme de 6000 € (déduction faite des frais engagés). Nous nous adressons à vous Mesdames, Mesdemoiselles et même les Messieurs qui souhaitent faire un petit cadeau et faisons appel à votre audace, votre générosité et surtout à votre esprit de solidarité pour soutenir Michèle dans cette action.
    Votre participation lui permettra de réaliser son rêve et d'être présente sur la ligne de départ avec Corinne, ce sera aussi votre façon d’être actrice ou acteur de cette aventure et pour nous une façon de vous faire partager notre périple.

    UNE POUR TOUTES, TOUTES POUR UNE.
    Ce mouvement “Mille et une Femmes” est invité à se faire connaitre largement et nous vous serions très reconnaissante de faire circuler l’information autour de vous, sœurs, amies, voisines, collègues, famille, etc.

    Comment se procurer les T-shirts ? Il est disponible dans 4 coloris (noir, blanc, anis, fuchsia, kaki) et dans les tailles S, M, L, XL.

    Adressez-nous un mail en laissant toutes vos coordonnées, nous reprendrons contact avec vous dans les meilleurs délais. corinneperon@wanadoo.fr

    Corinne Péron

  • Renault Douai ou la volonté du combat de classe !

    Un livre sans complaisance, un récit authentique, un livre "vrai" !

    Renault Douai.pngPeu de travailleurs, en particulier parmi ceux de la jeune génération, savent que l’usine Renault a été implantée à Douai grâce à la lutte d’anciens mineurs et de la population du Nord/Pas de Calais en 1970. Cet ouvrage, puisant dans la mémoire collective de la classe ouvrière, rappelle des pages importantes de l’histoire syndicale dans la région Nord.

    L'impulsion du syndicat C.G.T. des mineurs fut déterminante pour créer le syndicat Renault-Douai en 1973. Le combat fut rude et pugnace, les avancées sociales nombreuses, grâce au sens politique les militants C.G.T., conscients d’appartenir à une classe en lutte pour faire respecter ses droits.

    Quelle magnifique bataille menée face à la succession de directeurs ! Combien de stratégies, de plans machiavéliques, pour voler le comité d’entreprise en 1986, le rendant insidieusement et peu à peu antisocial… En point d'orgue à ce travail de sape, la flexibilité !

    Que d’énergie chez les puissants, que d'argent pour tenter de faire tomber la C.G.T. Renault Douai! Que d’efforts pour la rendre inoffensive, docile, Renault Douai est un laboratoire, c’est là que la classe dirigeante a expérimenté ses méthodes pour remettre en cause les acquis sociaux gagnés de haute lutte. !

    Vous êtes nombreux à ne pas connaître la C.G.T. Renault Douai. Pourtant, vous en avez entendu parler : rumeurs, ragots, écrits opportunistes, populistes, décrivant les militants comme des archaïques….

    L’histoire du syndicat C.G.T. Renault-Douai n'est pas banale, c’est un parcours chaotique et toujours d’actualité : l’affrontement de classe est toujours aussi aiguisé. Un collectif de camarades a traversé ces 40 ans de combat. Ils ont voulu, le plus objectivement possible, vous donner leur histoire, étayée par des documents archivés à l’institut C.G.T. d’histoire sociale de la métallurgie Nord/Pas de Calais.

    Ce livre est à la portée de tous, celles et ceux qui ont approché de près ou de loin la lutte syndicale… Il s’adresse aussi aux jeunes qui ne doivent pas ignorer ce qui sous-tend un affrontement de classe. Nous n'avons d'autre ambition que de permettre aux travailleurs d'aujourd'hui et à ceux de demain de continuer ces 40 ans de combat au service de la classe ouvrière, toujours debout !

    Préface G. Hage

    Nombreuses illustrations !



  • 8 mars : 100 ans de lutte et même un peu plus

    Projet de couv journée de la femme.pngLa journée de la Femme célébrée le 8 mars a été initiée lors d’une réunion de l’Internationale socialiste en 1910, plus exactement lors de la Conférence des femmes qui avait lieu tous les deux ans en marge du congrès de l’Internationale socialiste depuis la fin du XIXème siècle.

    Le mouvement féministe est bien évidemment beaucoup plus ancien. Des femmes qui ont voulu faire reconnaître leurs droits, leurs dons, leur indépendance, il y en a eu tout le long de l’histoire de l’humanité.

    Une héroïne romanesque, Marie, est le fil rouge de cette histoire de la journée internationale de la femme ; née en 1910, fille d’ouvriers, elle-même ouvrière et syndicaliste, elle observera de son regard plein de sagacité, de bon sens mais aussi de naïveté, les évènements se déroulant pendant ce siècle écoulé.

    Le livre s’organise autour d’un rappel de la réalité historique dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique, au XVIII et XIXème siècle : les mouvements révolutionnaires, les mouvements féministes dans la ligne de la mouvance socialiste et internationale, et aussi les « autres mouvements » féministes (bourgeois), comme en Allemagne (CF Lily Braun).

    De petites biographies des précurseurs, créatrices et initiatrices de cette journée permettent de donner de la vie à cet historique. George Sand, femme de lettres et féministe avant l’heure, des femmes révolutionnaires comme Olympe de Gouges, Hubertine Auclert, Flora Tristan, Louise Michel… On évoque aussi les femmes noires en Amérique au XIXème siècle, en lutte à la fois pour l’abolition de l’esclavage et pour leur dignité bafouée de femme et de mère. Les actions de résistance insolites seront privilégiées dans le récit, des exemples de désobéissances créatives, souvent pleines d’humour.

    Le moment de l’avènement de cette journée internationale est étudié plus précisément à travers la personne de Clara Zetkin. Reconnue comme la plus active parmi les initiatrices de la journée de la femme, elle a milité essentiellement en Allemagne et en Russie.

     

    Qui est Odile Glinel ?

    Odile.pngEcrivain conseil certifiée

    Après 25 ans de responsabilités exercées dans divers secteurs du monde médico-social, à la faveur d’un changement de région, elle se reconvertie en 2001 dans l’écriture au service des autres. Huit années plus tard, après avoir écrit 21 biographies, elle travaille à une nouvelle diversification de ses activités vers l’animation d’ateliers d’écriture et l’accompagnement de personnes en VAE.

    FORMATIONS

    Formation pour l’animation d’ateliers d’écriture – 2008-2009

    DESS de Conseil en Organisation et Gestion des Innovations Technologiques et Sociales obtenu à l’Université d’Amiens -

    1992Une année de lettres modernes à l’Université Jules Verne d’Amiens. 1991

    D.U. de Formation à la communication Université Lille 3, 1990

    Diplôme d’Etat d’Assistante Sociale – Amiens 1973

    Baccalauréat Littéraire (latin – espagnol – anglais) 1970

    EXPERIENCE

    En sortant de l’école de service social, elle assure la direction d’un service de travailleuses familiales, tout en montant le projet de création d’un lieu de vie pour enfants à son domicile.

    Avec son mari, ils ont ainsi accueilli chez eux pendant douze ans des fratries d’enfants confiés par les services de la DDASS de la Somme (dix enfants simultanément, ils ont reçu 18 enfants en tout). Ils ont arrêté cette expérience au moment où il aurait fallu accueillir d’autres enfants.

    Après une année en faculté de lettres, tout en exerçant une activité de formatrice en institut rural (classes de BEPA et BTA, bac technique agricole), elle prépare un DESS.

    Puis elle dirige pendant dix ans une association d’insertion professionnelle d’adultes sourds : création d’un réseau d’interfaces de communication (langue des signes française) pour deux régions, Picardie et Champagne Ardennes.

    Ses expériences de bénévole en associations lui ont permis par ailleurs de découvrir entre autres les formations par alternance (dans les maisons familiales rurales). Elle est marraine de jeunes en recherche d’emploi dans le cadre des missions locales de sa région depuis 10 ans, ce qui lui permet de rester informée de l’actualité de l’insertion.

    Elle est présidente nationale du GRoupement des Ecrivains Conseils (GREC), écrivain conseil certifiée et jury de certification.

    Violoniste, elle pratique la musique d’orchestre.

    Elle a 57 ans, 3 enfants adultes et 4 petits-enfants.

     

  • Henri-Joseph Dulaurens

    1° de couv.pngÉcrire et s’enfuir, dans l’ombre des Lumières Henri-Joseph Dulaurens (1719-1793)


    Henri-Joseph Laurent, dit Dulaurens, abbé malgré lui, ne garda pas longtemps l’habit qui musela sa vie. La part de liberté que lui a laissé sa condition, il en fit usage pour clamer son innocence de vivre. Son parcours d’homme en mal de délivrance est celui d’un fugitif, condamné injustement à répondre d’une époque parvenue au terme de son obscurantisme. Si loin et si proche de Voltaire ou de Rousseau, il peut être le Mozart de la Gueuserie des Lettres, le Diderot des « pauvres diables », l’un des génies les plus farfelus de la Cour des mirages littéraires. Romancier inclassable, philosophe du délit d’évasion, redoutable satiriste, il aura indéniablement dérangé l’autorité de son temps, autant que séduit ou encore intrigué le monde privilégié de la littérature et de la pensée. Trop pressé, trop bouillonnant d’idées, toujours insatisfait, débordant d’érudition et de fantaisie, ce mutin des Lumières ambitionne la paix mais subit le courroux, dénonce l’abus qui le poursuit de sa faux, prône l’indulgence et ne récolte que sanctions ; Dulaurens publie et s’en¬fuit, avant de sombrer dans les griffes d’une justice ecclésiastique sans pitié.

    Un écrivain fugitif, une écriture de la fuite, une évasion vers l’enfer-mement, puis la folie…


    Stéphan Pascau, docteur ès Lettres, est l’auteur de la première monographie consacrée à Henri-Joseph Dulaurens : Réhabilitation d’une œuvre (éd. Champion, DHS 109, 2006), dont le présent ouvrage constitue une suite analytique.

    Collection des Gueux Littéraires

    ISBN : 978-2-35930-002-4

    25,00 €

     

  • Une pandémie de profit

    Quels sont les intérêts économiques derrière cette grippe porcine dont on nous rabat les oreilles ?
    1 million de personnes par an meurent dans le monde de la MALARIA, qui pourrait être prévenue avec un simple moustiquaire.

    Les journaux n´en parlent pas! ( Sauf rares exceptions, Politis par exemple )

    2  millions d´enfants par an meurent dans le monde de la DIARRHÉE, alors que l´on pourrait l'éviter avec un banal sérum pour O euros 25 la dose.

    Les journaux n´en parlent pas! ( Sauf rares exceptions, Politis par exemple )

    10 millions de personnes par an meurent de la ROUGEOLE, PNEUMONIES et INFIRMITÉS, que l´on pourrait les guérir avec de simples vaccins.

    Les journaux n´en parlent pas! ( Sauf rares exceptions, Politis par exemple )

    Mais il y a de cela 10 ans, quand la fameuse grippe aviaire est apparue...

    Les journaux mondiaux nous on inondés d´informations à ce sujet...

    Une épidémie, la plus dangereuse de toutes... Une PANDEMIE !

    On ne nous parlait que de la terrifiante maladie des volatiles..


    Et pourtant, la grippe aviaire a causé la mort de quelques 250 personnes en 10 ans... 25 morts par an.
    La grippe commune, tue un demi-million de personnes par an, dans le  monde. Un demi-million contre 25!

    Alors, pourquoi un tel remue-ménage - un scandale- autour de la grippe Aviaire?

    Parce que derrière les poulets il y avait un "Coq", un coq à grande crête.

    L´entreprise pharmaceutique internationale ROCHE avec son fameux TAMIFLU vendu à des millions de doses aux pays asiatiques.

    Bien que l´efficacité du Tamiflu soit douteuse, le gouvernement britannique en a acheté pour 14 millions de doses pour protéger sa population.

    Grâce à la grippe aviaire, ROCHE et RELENZA, les deux des plus grosses entreprises pharmaceutiques qui vendent les antiviraux, ont obtenues des millions de dollars de bénéfices.

    Alors, en avant avec les oiseaux et maintenant avec les porcs.
    Eh oui! Maintenant commence la psychose avec la grippe porcine. Et tous les médias du monde ne parlent que de çà.

    Et je me demande: Si derrière les poulets il y avait un "Coq"... N´y aurait t´il pas derrières les cochons un "Gros Porc"?  

    L´entreprise nord-américaine Gilead Sciences détient le brevet du Tamiflu. Le principal actionnaire de cette entreprise n´est autre que le sinistre, Donald Rumsfeld, secrétaire d´état à la défense de Georges Bush, l´artisan de la guerre contre l´Iraq... 

    Les actionnaires des entreprises pharmaceutiques ROCHE et RELENZA doivent se frotter les mains, ils doivent être  heureux avec les millions de nouvelles ventes du Tamiflu.

    La véritable pandémie est celle de l´argent, les énormes bénéfices de ces mercenaires de la santé.  
    Je ne nie pas les précautions nécessaires qui sont entrain d´être prises  par tous les Pays du globe.

    Mais si la grippe porcine est une pandémie aussi terrible que l´annonce les médias. Si l´OMS se préoccupe tant de cette maladie, pourquoi ne la déclare-t-on pas cette pandémie comme un problème mondial de santé publique.

    Pourquoi ne pas autoriser la fabrication de médicaments génériques pour la combattre ? 

    Se passer momentanément des brevets des entreprises ROCHE et RELENZA et distribuer les médicaments génériques gratuitement à tous les pays, et plus particulièrement aux pays les plus pauvres. Ne serait-ce pas la meilleure solution ? Ou alors c'est une farce et aucune menace réelle ne pèse sur le genre humain !!!  

    Avez vous remarqué que malgré le très grand risque lié à la prolifération de cette maladie, aucune précaution n'est prise à l'égard des destinations à risques?

    Aucuns médias ne se fait le relais de la prévention ni ne met sérieusement les gens en garde comme le voudrait le bon sens.

    Demande-t-on aux gens d'éviter de se rendre aux états-unis?  Non!

    Que fait-on concrètement pour enrayer le risque de s'engager dans une pandémie? Rien! 

    Pourquoi? 
    On est inscrits dans un contexte de crise financière ayant entraîné une crise économique. Une des plus grave que l'on ai connu. 

    Pour détourner l'attention du peuple et sa méfiance, relancer l'économie "florissante" et ultralibérale avec les mêmes personnes qu'avant, il faut une situation de crise visant les personnes  dans leur intégrité physique.

    On sait tous qu'en temps de crise, les gens se jettent sur les magasins pour faire des stocks de tout et de rien.

    La preuve, certains font déjà des  listes de survie pour pandémie!! On a vu ça avec les différentes guerres au 20ème siècle, les gens vont naturellement acheter plus et font des réserves.

    Une guerre mondiale ne pouvant être déclarée (logique) rien de tel qu'une bonne pandémie!

    N.B: Faites passer se message afin que cette réalité sur cette pandémie soit dévoilée au plus grand nombre.. et prenez quelques précautions d'hygiène simples, lavez vous les mains aussi souvent que possibles par exemple...

  • Au secours Marx !

    1° de couv Marx.pngL'ouvrage d'Engels les Principes du communisme en opposition à la bourgeoisie (aujourd’hui en crise majeure) était un projet préliminaire du programme de la Ligue des communistes. Le II° Congrès de la Ligue (29 novembre- 8 décembre 1847) confia à Marx et Engels l'élaboration de son programme sous forme d'un manifeste. Pendant leur travail sur le Manifeste du Parti communiste, les auteurs y inclurent certaines thèses exposées dans les Principes du communisme. Vous trouverez donc en première partie ce que sont les principes du communisme
    et par la suite le « Manifeste ».

    La genèse :

    Homme libre et esclave, patricien et plébéien, baron et serf, maître de jurande et compagnon, en un mot oppresseurs et opprimés, en opposition constante, ont mené une guerre ininterrompue, tantôt ouverte, tantôt dissimulée, une guerre qui finissait toujours soit par une transformation révolutionnaire de la société tout entière, soit par la destruction des deux classes en lutte. Ce livre montre combien l’idée même des luttes est louable et généreuse, l’approche qui en est faite ici, par ses textes fondateurs, en font de toute évidence une référence pour mieux la comprendre : «Au secours Marx ! »

    978-2-35930-001-7

    128 pages

    12,00 €uros

    cliquez ici :

    cliquez ici

    1° de couv Marx.png

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu