Avertir le modérateur

  • Lilith, la tentatrice d'Adam

    Dans la mythLilith 1 de couv.pngologie biblique, Lilith est l’équivalent du serpent arboricole.


    Elle est la Tentatrice, en ce sens qu’elle tente de convaincre Adam que ce qui lui est défendu d’autorité ne vient pas de Dieu mais que c’est là un mensonge.

    Ce texte, Lilith, est un reflet parfait de ce débat éternel, où l’homme combattant la « libertine » Lilith, livre finalement un combat contre lui-même : « Mais qui suis-je vraiment ? ».

    L’œuvre est présentée de façon « théâtrale » comme on faisait au Moyen-Age (un mystère), et sa forme d’écriture dans Le Chant du Bossu s’apparente aux Chansons de Geste chères aux troubadours et autres trouvères.

    Lilith s’inscrit encore parfaitement dans le cycle des fêtes moyen-âgeuses, entre Carnaval et Nuit de Mai, dont la Fête des Scieurs chère aux Francs-Charpentiers.

    24,90 €uros ( 386 Pages )
    Parution et livraison le 07 avril !

     

    Qui est Daniel Leveillard ?

    Daniel Leveillard est chercheur en anthropologie culturelle.

    Auteur de plus de 400 communications diverses, il est président fondateur d'une Académie de Recherche concernant l'homme et son environnement physique et culturel, constituée d'un Collège de 70 éminentes personnalités du monde littéraire et scientifique, dont plusieurs spécialistes des questions religieuses.

    Sociétaire lui-même de différentes Académies et Sociétés de Lettres, ainsi qu'auprès des Hautes Études en Sciences Religieuses.

    Cliquez sur cette vignette pour le réserver, et pour le dosser de presse, l'imge suivante, merci !

    Lilith 1 de couv.png

    vendeur_journaux.gif

  • La mort de Jean Ferrat

    Ma môme0.jpg, ell' joue pas les starlettes
    Ell' met pas des lunettes
    De soleil
    Ell' pos' pas pour les magazines
    Ell' travaille en usine
    A Créteil

    Dans une banlieue surpeuplée
    On habite un meublé
    Elle et moi
    La fenêtre n'a qu'un carreau
    Qui donne sur l'entrepôt
    Et les toits

    On va pas à Saint-Paul-de-Vence
    On pass' tout's nos vacances
    A Saint-Ouen
    Comme famille on n'a qu'une marraine
    Quelque part en Lorraine
    Et c'est loin

    Mais ma môme elle a vingt-cinq berges
    Et j'crois bien qu'la Saint'Vierge
    Des églises
    N'a pas plus d'amour dans les yeux
    Et ne sourit pas mieux
    Quoi qu'on dise

    L'été quand la vill' s'ensommeille
    Chez nous y a du soleil
    Qui s'attarde
    Je pose ma tête sur ses reins
    Je prends douc'ment sa main
    Et j'la garde

    On s'dit toutes les choses qui nous viennent
    C'est beau comm' du Verlaine
    On dirait
    On regarde tomber le jour
    Et puis on fait l'amour
    En secret

    Ma môme, ell' joue pas les starlettes
    Ell' met pas des lunettes
    De soleil
    Ell' pos' pas pour les magazines
    Ell' travaille en usine
    A Créteil

    Son premier succès

  • Zizouna

    Disponible sur le site - www.i-editions.com

    1° de couv.pngZIZOUNA

    Une muette bavarde

     

    Abandonnée très jeune sur un trottoir, Zizouna est recueillie par une famille juive dans le vieux quartier du Mellâh, à Sefrou. Quelques temps après, la famille part en Israël en abandonnant Zizouna.

    Elle se retrouve donc seule, happée par des réseaux de prostitution, des proxénètes, et victime d'agressions physiques et morales.

    Zizouna signifie "sourde et muette".

    Zizouna ne connait pas son vrai nom…

    C’est avec ce récit, Zizouna, prostituée hors du commun, que la lumière est jetée sur une société vivant en marge de l'évolution du monde...

    Il s'agit, aussi, de la vie quotidienne d'une immense majorité de marocains et plus généralement une fraction des populations du Maghreb, prise en otage politique, dans la misère, l'analphabétisme, l'ignorance, l'hypocrisie... mais aussi comme indicible mal, la crainte et la contrainte.

     

    Photo 280-1.jpgL'auteur

    2005 / 2007

    Université Pierre Mendès Grenoble/France

    Master M2 en droit des affaires,

    Spécialité : Juriste-conseil d’affaires

    Mémoire de recherche : « Le Conseil d’administration à travers la théorie de la gouvernance de l’entreprise »

    2004 / 2005

    Université de Fès / Faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales

    Licence en Droit Privé (section francophone)

    2001 / 2002

    Université de Fès / Faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales

    DEUG en Droit

    1999 / 2000

    Baccalauréat section « Lettres Modernes »

     

    Expériences professionnelles :

     

    Depuis juillet 2008

    Compagnie Générale Immobilière (CGI), filiale du groupe CDG Développement, Rabat

    - Juriste Senior

     

    9782359300109.png

    Cliquez sur cette vignette

    Le dossier de presse :

    vendeur_20journaux.jpg

  • Musique, mon amour ...

    1- de couv 2Correspondance-2.jpgEn janvier 2009, quand Véronique Sauger doit subitement arrêter la pratique instrumentale de la musique, rendue inapte par une succession d'écueils de santé, elle accuse le coup. Mais ses ailes sont brisées. Sous le choc, elle entame alors une correspondance avec ces compositeurs qui l'ont accompagnée pendant toute sa vie de musicienne, seule, ou à l'orchestre philharmonique de Radio France.

    Ce nouveau chapitre s'ouvre en février 2009. La musique et l'interprète se rapprochent plus que jamais de "l'être", en silence, accompagnées des ombres omniprésentes, fantômes bienveillants, de compositeurs qui proposent les titres de leurs oeuvres.


    Alors que la musique n'a pas les mots, Véronique Sauger, musicienne, ne vit plus, elle, que de les écrire. Ce ne sont pas les compositeurs qui s'expriment, non ; ce sont des impressions qu'une même passion musicale réunit malgré le temps, malgré les années et les siècles passés. Attentive et attentionnée, Véronique Sauger, égale à elle-même, semble imperturbable dans son intuition.

    Les Correspondances inédites de ce livre le montrent : chuchotements et cris. D'un côté, la musique, de l'autre le silence...


    Il doit bien exister des mots justes qui ne soient pas un rapport de force avec autrui ou avec soi-même. La musique leur manque. L'amour peut-être. Cette correspondance n'est que cela.

    Correspondances imaginaires avec Karim Haddad, Arnold Schoenberg, Alban Berg, Anton Webern, Maurice Ravel, Gyorgy Ligeti, Claude Debussy, Gustav Mahler, Richard Strauss, Ton Tât Tiêt, Philip Glass, Steve Reich, Moondog, Terry Riley, Paul Hindemith, Dmitri Chostakovitch, Igor Stravinsky, Henri Dutilleux, Béla Bartok,  Franz Schreker, Gustav Holst, André Jolivet, Sergueï Rachmaninov, Edgar Varèse, Luciano Berio, Ottorino Respighi...

    Préface de Daniel Leveillard

    ISBN : 978-2-35039-008-6 - 190  pages - 14,90 €


    Cliquez sur cette vignette

    1° de couv.png

    Le dossier de presse :

    vendeur_20journaux.jpg

  • 8 mars, 2010 : Journée de la femme, le centième anniversaire !

    Merci de cliquer sur ces vignettes

    Projet de couv journée de la femme2.png 1° de couv Nadine.png couv rallyeBD08 avril 2009 copie.jpg 1° de couv Leprest.png

    1° de couv Fleurs du bien.png

     

     

     

     

     

     

     

    Cent ans de luttes et même un peu plus

    Exploitée ? Le travail invisible des femmes

    Si, j'y arriverai !

    Portraits croisés - Francesca Solleville - Allain Leprest

    Les fleurs du bien

     

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu