Avertir le modérateur

Actualité - Page 3

  • Cliquez sur le lien

    SVP si vous venez  ici, cliquez sur ce lien, merci !

    http://www.youtube.com/watch?v=5JvVf1piHXg

     C'est tout....

  • Denis Robert et l'affaire Clearstream

    1418606389.jpg

    C'est là que ça se passe ... :  

    ...Une petite phrase lâchée par le journaliste écrivain Denis Robert le 4 juin dernier, au sortir du tribunal de Bordeaux qui venait de le condamner à payer 12500 euros pour diffamation envers la chambre de compensation luxembourgeoise Clearstream, laissait craindre le pire : "On a jugé l’écume sans s’intéresser au fond de cette affaire. La censure a gagné : je me tais". Elle préparait le terrain au communiqué du 10 juin, que Robert a titré Jet de l’éponge au seizième round : "Ce texte est ma dernière intervention publique à propos de Clearstream.... http://ladominationdumonde.blogspot.com/

    Et là http://www.plumedepresse.info/

    et...là aussi http://lesoutien.blogspot.com/

    La civilisation démocratique est entièrement fondée sur l'exactitude de l'information. Si le citoyen n'est pas correctement informé, le vote ne veut rien dire.

    Revel chez Assouline en ....1988

  • Mai 68

    676806914.jpg

    Mai 68 vu par un photographe « amateur »

    Les cinquante-deux clichés en couleurs des événements de mai 68 sont inédits. Ils sont restés durant quarante ans dans une boîte à chaussures.

    A l’époque des faits, père de famille, cadre commercial chez Olivetti, photographe

    « amateur », c’est en dehors de mon activité professionnelle que j’ai opéré sur ces lieux significatifs de ce séisme culturel et politique :

    la Sorbonne, la rue, les grandes manifs, l’usine Citroën à Javel …

    Mes photos ne sentent donc ni les gaz lacrymogènes ni les voitures brûlées.

    Elles sont le témoignage d’un spectateur anonyme, attentif aux événements marquants de l’histoire de son pays.

    Ces images sont surtout, quarante ans après, la restitution d’un climat politique où trois composantes du corps social se sont puissamment exprimées :

    les étudiants, les forces de gauche syndicales et politiques et les tenants de l’ordre gaulliste.

    A ce titre, la mise en miroir des militants cégétistes de la manif du 29 mai et des manifestants gaullistes le lendemain 30 mai sur les Champs-Elysées, en dit plus sur les clivages de classes que de longues analyses socio-politiques …

    La majorité des photos de mai 68 sont en noir et blanc car la plupart des photographes de presse travaillaient à la commande et n’utilisaient que rarement des pellicules couleur.

    Les clichés de la manifestation gaulliste des Champs-Elysées ont été pris en fin de journée, à la nuit tombante.

    Systématiquement sous-exposés, ils sont aujourd’hui présentables grâce aux techniques numériques de retouche d’image.

     Jean-Paul Margnac

    709674022.JPGRetrouvez Jean-Paul : http://www.flickr.com/photos/jean-paul-margnac

     

  • Allain Leprest

     

    1779482295.jpg

    Reconnu et admiré par ses pairs et ses aînés, dont Jean Ferrat, Juliette Gréco, Henri Salvador et Claude Nougaro mais aussi beaucoup d'autres comme Olivia Ruiz, Daniel Lavoie, Sanseverino, Michel Fugain, Nilda Fernandez, Jacques Higelin, Enzo Enzo, Loïc Lantoine, Hervé Vilard, Jamait, Mon Côté Punk, Allain Leprest n'a pas encore la reconnaissance des médias et du grand public. À la manière de Jean-Roger Caussimon, il construit une œuvre, en artisan émérite et très exigeant.

    Allain Leprest, un mec surprenant, un artiste dont "le métier" loue les qualités artistiques hors du commun, interprété par les plus grands... Allain n'est pas bien en ce moment, pas bien...

    Je souhaite vous le faire découvrir !

    Donne moi de mes nouvelles

    Sans t'avouer que je me manque
    Donne-moi de mes nouvelles
    Dis-moi dans quel port se planque
    La barque de ma cervelle.

    Me crois-je encore guitariste ?
    Comment vis-je, comment vais-je ?
    Ai-je toujours le front triste
    D'un professeur de solfège ?

    As-tu rendu au voisin
    La page du Télérama
    Dont il avait tant besoin
    'cause du Dalaï Lama ?
    Vis-tu encore avec moi ?

    How am I ? I'm not so well
    De ma santé je m'en fous
    C'est surtout de mes nouvelles
    Près de toi dont je suis fou

    Ma chienne Lou est-elle morte ?
    Ai-je arrêté de fumer ?
    Combien de rosiers avortent
    Avant d'avoir parfumé ?

    Est-ce que mon ombre chinoise
    A l'angle du cinéma
    A enfin payé l'ardoise
    Du restaurateur chinois ?
    Vis-tu toujours avec moi ?

    Donne-moi de mes nouvelles
    Et ma singlette à carreaux
    Fait-elle toujours des merveilles
    Au championnat de tarot ?

    Connaît-on encore Leprest ?
    Fait-il encore des chansons ?
    Les mots vont, les écrits restent
    Souvent sous les paillassons

    C'est quelle heure de quelle semaine ?
    C'est quelle saison de quel mois ?
    Longes-tu toujours la Seine
    Au bras de mon frère siamois ?
    Vis-tu toujours avec moi ?

    Donne-moi de mes nouvelles
    File-moi le boléro
    Du téléphone à Ravel
    Et de mon dernier bistrot

    Comment vais-je ? Comment boitent
    Mes pauvres pieds d'haricots ?
    Et suis-je encore mis en boîte
    Avec mon drapeau coco ?

    On s'est promis tant de plages
    Au bord des panoramas
    Es-tu encore du voyage
    Avant mon prochain coma ?

    Vis-tu toujours avec moi ?
    Viens-tu toujours avec moi ?

    Paroles: Allain Leprest. Musique: Nathalie Miravette   2005  "Donne-moi de mes nouvelles"
    © Tacet

  • Migrants de Calais

    Bonjour à tous,

    Un certain nombre de personnes ont été intéressées par la création d'un collectif de surveillance policière et d'assistance aux migrants pour Calais,(nom à déterminer) alors je viens relancer l'idée pour que cette organisation puisse être mise en place pour la rentrée à venir. Il s'agirait de mettre en place une grille de disponibilité pour chaque mois, sur laquelle les gens motivés s'inscriraient en fonction de leur temps libre, afin que des militants soient présents en permanence sur la scène calaisienne.

    Chaque dernier vendredi du mois, une réunion des personnes du collectif permettrait de faire un bilan du mois passé, d'établir la grille pour le mois à venir et de rédiger une chronique de la situation pour les migrants de Calais. Lors de ces réunions, nous évoquerons les nouveautés et ferons un état des lieux,et nous pourrons également faire naître de nouvelles initiatives, comme par exemple un soutien effectif à l'association Le Grand Mi qui fournit des vêtements aux associations calaisiennes.

    L'objectif premier du collectif est donc de faire acte de présence sur la scène calaisienne, auprès des migrants comme des associations, afin que d'autres bénévoles que ceux de Calais s'investissent. Les bénévoles de Calais ont besoin de ce soutien, mais également et surtout les migrants. Etre omniprésent, c'est aussi montrer à la police qu'on est mobilisés et la dissuader de faire n'importe quoi.
    Il s'agirait donc d'accompagner au mieux les migrants dans leur vie quotidienne et leur montrer qu'ils ne sont pas enfermés dans leur microcosme, qu'on peut rendre leur séjour à Calais moins difficile. Sympathiser avec eux,manger en leur compagnie, leur apporter de la musique, les accompagner sur la route de leurs squats... Pour ceux qui s'en sentent la force, il s'agirait également de faire 'bouclier humain' face aux forces de police, sans rentrer dans la confrontation, mais en contestant systématiquement leurs agissements et en prenant des images de leurs activités...

    Les réunions permettront de mettre au point l'approche juridique du collectif, c'est à dire de mettre à disposition de chacun les textes de lois et saisines de la commission de déontologie qui permettent de filmer les forces de l'ordre, mais aussi peut-être, avec l'aide de traducteurs, des brochures à l'adresse des migrants pour les informer sur leurs droits et sur la situation politique française (j'ai constaté au cours de mes séjours qu'ils demandent souvent à savoir où en sont les politiques vis-à-vis de leur situation).

    Je vous prie de ne pas prendre à la légère cette initiative et de me répondre au plus vite sur votre participation. Dans la mesure où les politiques s'opposent à la création d'un centre d'accueil pour migrants et que la chambre des Lords et les officiels anglais font pression sur la France pour colmater la passoire, il faut s'attendre à ce que la situation des migrants s'envenime. Bref, il faut réagir VITE !!

    JE VOUS PROPOSE DONC DE ME JOINDRE PAR MAIL zanuda@live.fr OU AU
    06.08.18.06.20 pour me faire part de votre participation. Lorsque j'aurai un petit groupe constitué, je fixerai une date de réunion avant l'été.

    CET APPEL S'ADRESSE A TOUTE PERSONNE INTERESSEE, DE LILLE OU D'AILLEURS ! A FAIRE SUIVRE...

    Bien à vous,

    CEDRIC

    Cliquez sur cette photo11a623819f9f328d880baba2a0302bfe.jpg
  • Salon d'expression populaire et de critique sociale

    7° salon d'expression populaire et de critique sociale ! Arras ce 1° mai - 10 Heures 18 heures !877440acf696f0f4c64f81c4ed6b18bf.jpg Cliquez sur la vignette du salon, présents nous sommes, ceux qui veulent venir nous saluer, c'est avec beaucoup de plaisir :

    b8b07ab65485ec1aad0874754f0c8377.png Cliquez sur cette photo acfdf233a146b4921ef951d7acb110b6.png f9d12b2a8a96755aafc74aef205f2c81.pngCliquez sur cette photo11a623819f9f328d880baba2a0302bfe.jpg Cliquez sur cette photo fe19f943616962150b4be9573b60c240.png Cliquez sur cette vignette pour le recevoir !medium_couv_1968.9.png Cliquez sur la photo062299003fc8c927cd185aeadb071642.png medium_1°_de_couv.png

     

     

     

     

    il s'agit d'une présentation non sélective, d'autres de nos nombreux ouvrages seront présentés ce jeudi,venez nombreux stand table 31 &32 !

  • Chômage ? et ta soeur !

    f1f6dc4a634e8f0875075198a25b802f.jpgTiré à quatre épingles pour présenter au mieux
    L’effort est surhumain mais il est nécessaire
    Quand on cherche du boulot mon vieux
    On arrête de se la péter, on peut toujours mieux faire

    C’est ainsi que tu trimballeras ton c.v.
    De boite en boite aux lettres, peu importe la place
    Tu accepteras sans rechigner et avec plaisir
    Ta carte de visite ne supportant guère la tchache

    A peine l’auras-tu ouverte
    Que ton interlocuteur aura capté
    Malgré un sourire travaillé plaqué à tes lèvres
    Tu seras sans souci illico catalogué

    Aussi joue là en finesse
    Ne va pas te la raconter
    Là où se recrute de la misère
    C’est de la soumission qu’on réclame et pas de la fierté.

    G Moreau

    Mémoires des mots abandonnés Edt Les points sur les i

    ISBN 2-915640-20-3
    150 X 210 - 162 pages - 16,50 €
    Commander ? Cliquez ici > Vos livres vous seront expédier sous 2 à 4 jours : site a ne pas manquer : cliquez ici >Le défouloir des précaires ( remarquable ) un site à voir !!!!
  • Manière de voire

    98f57a85f926bd7afec0762f0997a931.jpg  UNE NOUVELLE LIVRAISON DE MANIÈRE DE VOIR

    « Histoires d’Israël »

    lundi 17 mars 2008


    14 mai 2008-14 mai 1948 : il y a soixante ans, l’Etat d’Israël déclarait son indépendance. Si ce nouveau numéro de Manière de voir s’intitule « Histoires d’Israël », c’est qu’il propose une triple approche de ces six décennies :

    • d’abord les origines d’un Etat, qui plonge à la fois ses racines dans la construction du Foyer national juif voulu par Theodor Herzl et dans le traumatisme de la Shoah ;
    • ensuite les étapes du conflit avec le monde arabe, spirale de guerres nées de l’expulsion de 800 000 Palestiniens et de la négation de leur droit à l’autodétermination ;
    • enfin l’évolution d’une société aux prises avec les forces centrifuges de ses immigrations successives, sur fond d’une modernisation qui a substitué un capitalisme mondialisé à la conception égalitariste des pionniers.

    Avec les spécialistes qui ont écrit dans Le Monde diplomatique  : Gadi Algazi, Joseph Algazy, Avraham Burg, Boaz Evron, Alain Gresh, Amira Hass, Claude Julien, Amnon Kapeliouk, Samir Kassir, Baruch Kimmerling, Jean Lacouture, Henry Laurens, Micheline Paunet, Shimon Pérès, Eric Rouleau, Edward W. Said, Tom Seguev, Marius Schattner, Zeev Sternhell, Dominique Vidal et Idith Zertal.

    Et le reportage exceptionnel réalisé par Robert Capa en Palestine en 1948, dont soixante-cinq photographies illustrent ce numéro, coordonné par Dominique Vidal.

    Manière de voir – « Histoires d’Israël » - numéro 98, avril-mai 2008, 100 pages, 7 euros.

  • Des livres pas des armes...

    5e8662deb414f9ddb43b7a667765b734.jpg

    Humeur... 

    On aime à croire que ce n’est pas pour pimenter la manifestation dont ils sont en charge, que les organisateurs du Salon du Livre, à Paris, ont fait cette année des écrivains israéliens leurs invités d’honneur.

    L’occasion s’y prêtait particulièrement, avec le soixantième anniversaire de la proclamation de l’État juif, et le président Shimon Peres faisant de cette inauguration le point d’orgue d’une visite officielle en France. Et si l’on pouvait naturellement s’attendre, chez nous, à des critiques sur l’opportunité de cette réception, si l’on pouvait craindre qu’elle provoque des réserves dans le monde arabe, on n’imaginait pas qu’elle déclencherait des réactions d’une telle vivacité.


    Même dans les pays habituellement plus modérés, telle l’Égypte, ou les plus proches, tel le Liban, on a interprété l’apparent réchauffement des relations franco-israéliennes comme une inflexion de la politique française au Moyen-Orient. Plus que de longs discours stéréotypés sur l’amitié entre nos peuples, des images sont restées. Celle de Jacques Chirac piquant une colère, quand des policiers israéliens prétendaient le tenir à distance de la foule arabe qui l’acclamait dans la vieille ville de Jérusalem, est restée comme le symbole d’un allié venant à manifester sa solidarité avec le peuple palestinien.


    Que Nicolas Sarkozy ait voulu nouer de nouveaux liens avec Israël, sans avoir à rappeler à celui des dirigeants qui a bénéficié le plus de l’aide française, en d’autres temps, voilà qui ne s’expose pas sur la place publique. Mais voilà qui autoriserait le président français à peser davantage, pour faire accepter par Israël les conditions d’une paix juste, assurant sa propre sécurité, mais garantissant aux Palestiniens leur droit de créer un État réellement indépendant, partageant Jérusalem comme capitale, et vivable, doté de structures permettant un véritable décollage économique.


    Quel rôle pour les écrivains, dans ce processus de rêve, pour contribuer à faire bouger les lignes ? Ceux du monde arabe, et du Maghreb, ont le plus souvent décidé le boycott, et des stands nationaux resteront vides. Quelques-uns, parmi les plus notoires, tel Tahar ben Jelloun, entendent au contraire jouer le jeu des intellectuels, assumer leurs oeuvres, et participer aux débats qui leur seront proposés. Quant aux auteurs les plus connus d’une foisonnante littérature hébraïque, qui mixe tous les genres, ils ne sont sans doute pas fâchés de répondre aux attaques anonymes dont ils sont l’objet.

    Amos Oz, Sayed Kashua, Ilan Pappé, parmi les plus lus ou écoutés, sont des « figures » du militantisme favorable à la paix par la négociation avec les Palestiniens. Mais, selon le vieil adage, « rien d’humain ne leur est étranger ». La paix ne s’imposera pas par les armes : mais les livres peuvent en frayer la voie. •

    JULES CLAUWAERT Source : www.nordeclair.fr

  • Paris accueille Israël, pays du Livre et des livres

    Point de vue !

    1420302c46d5bd16a0cfca804788e84b.jpgIsraël est l'invité d'honneur du Salon du livre de Paris. Du 14 au 19 mars, des dizaines d'écrivains israéliens vont témoigner par leur présence et leurs interventions de la richesse plurielle de la littérature de leur pays. Un pays pris, depuis sa création, il y a soixante ans, dans la tourmente de la guerre et du conflit tragique avec les Palestiniens. Une littérature souvent liée à la longue et douloureuse mémoire juive. 

    De cette richesse, "Le Monde des livres" rend compte dans un numéro spécial. Autant d'écrivains, autant de visions et de définitions de la littérature. Aharon Appelfeld décrit sa manière "d'utiliser des mots qui ont le pouvoir de faire surgir une image ou une musique". Rédacteur en chef du supplément littéraire du journal Haaretz et universitaire, Dror Mishani brosse un tableau des lettres israéliennes en même temps qu'un état des lieux de la production éditoriale de son pays. Ce tableau, il appartenait au "Monde des livres" d'en agrandir maints détails : notices consacrées aux écrivains, descriptions de la vie intellectuelle, de la création israélienne en d'autres langues que l'hébreu, et, bien sûr, critiques.

    Des échos de décennies de bruit et de fureur sont parvenus jusqu'aux portes du Salon du livre de Paris (et de celui de Turin, qui doit avoir lieu en mai), avec la polémique sur le boycottage, par certains pays et intellectuels arabes, de cette manifestation. Il ne faut pas, argumente dans un point de vue l'écrivain algérien Salah Guemriche, "souscrire bêtement à un boycottage", mais plutôt aller "à la rencontre de ces écrivains qui, en Israël même, constituent de vrais remparts à la politique coloniale d'Israël".

    Le Monde du 14 mars 08

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu