Avertir le modérateur

PCF - Page 3

  • Les éditions Guillo-Rouxel présentent :

    Une nouvelle collection aux éditions Guillo-Rouxel ! Quelques titres disponibles dès septembre...

    medium_Pourquoi_ecrivain_anonyme.pngmedium_Pourquoi_footballeur.pngmedium_Pourquoi_infirmière.2.pngmedium_Pourquoi_Journaliste.2.pngmedium_Pourquoi_Cheminot.3.png

    medium_Pourquoi_enseignant.png

    medium_Pourquoi_crs.png

    medium_Pourquoi_editeur.png

    medium_Pourquoi_UMP.2.pngmedium_Pourquoi_Bobo.pngmedium_Pourquoi_Musicien.2.pngmedium_Pourquoi_milliardairepng.2.pngmedium_Pourquoi_Pompier.pngmedium_Pourquoi_socialitse_png.2.pngmedium_Pourquoi_commuiniste_png.2.pngmedium_Pourquoi_anarchiste_.3.pngmedium_Pourquoi_Mannequin.2.pngmedium_Pourquoi_homo.2.png

     

     

     

     

     

    http://editionsguillorouxel.20minutes-blogs.fr/

  • Et bien c'est non ! La vague est une vaguelette ...

    Moins bien qu'en 2002 !

    medium_Projet1.2.pngLa victoire de l’UMP aura sans doute un goût amer pour Nicolas Sarkozy et François Fillon puisque la droite n’obtient que 341 sièges selon Ipsos, soit largement moins qu’en 2002 (360 UMP et 29 UDF, passés pour l’essentiel à la majorité présidentielle sous l’étiquette Nouveau Centre). Investi personnellement dans cette campagne, le chef de l’Etat n’obtient pas le raz-de-marée espéré.

    Ceci n'enlève en rien le résultat politique de l'UMP, ce n'est pas un coup d'état mais un rapport de force politique, légitimé par les urnes. Il faut en accepter le fait, toutefois  il est IMPORTANT de rester vigilants, toutes les conquêtes sociales sont le fruit de la mobilisation populaire... de 36 à 68 chandelles en passant par 1995... et plus proche depuis 2002 les reculs de la droite ... Le programme annoncé par les réformes "Sarkoziennes laisse augurer une forte mobilisation, septembre serait le printemps des luttes ? Je le pense sincèrement !

    Il est à regretter une abstention beaucoup trop importante...

    Résultats medium_front-34-image-165088-1182109585.jpgSource 20 minutes à 22 heures

  • science fiction

    C’est une histoire qui se passe sur une autre planète.

     

    Les gens de cette planète sont de couleur BLEUE, VERTE, ROSE ou ROUGE.

     

    En fait, leur couleur dépend uniquement de leurs idées du moment.

    Aussi n’est-il pas rare qu’un VERT devienne BLEU ou ROUGE, parce qu’un BLEU ou un ROUGE l’aura convaincu, ou qu’un ROSE un jour, soit VERT le lendemain.

     

    Sur cette planète, on connaît une forme de démocratie qui consiste, tous les 5 ans, à élire un chef de la même couleur que la majorité des gens.

    Pour les élections tout le monde se réuni dans un même endroit et chacun se range par couleur, les BLEUS à droite juste après les GRIS, les ROSES à gauche, à coté des ROUGES, les VERTS et les CACAS d’OIE là où il reste de la place.

    Les rangs ainsi formés on compte et l’on désigne chef, le candidat des plus nombreux.

     

    Hors sur cette planète, il se trouve que récemment ont eu lieu des élections.

     

    C’était un BLEU qui était chef et avec d’autres BLEUS, ses ministres, il avait mené une politique exécrable.

    Il s’était attaqué aux retraites, à la sécurité sociale, aux services publiques et pour finir il avait même essayé d’imposer un faux contrat de travail pour les jeunes. Mais là s’en était trop et les ROSES, les ROUGES, les VERTS étaient descendus dans la rue et le chef BLEU avait dû reculer.

    Lors d’élections intermédiaires pour connaître l’avis de la population, un jour sur le découpage régional et  un autre jour sur un projet de constitution commune avec des planètes des alentours, à chaque fois il  s’était avérer que le total des ROSES, ROUGES, VERTS était supérieur au total des BLEUS et a chaque fois le chef BLEU avait dû reculer.

    Il était donc évident pour tout le monde qu’à ces élections, les BLEUS allaient perde.

    Surtout que le BLEU qui se présentait pour futur chef, était encore plus BLEU que les autres. Outre le fait qu’il avait été ministre du précédent, il avait à maintes occasions, tenu des propos grossiers sur les jeunes qui ne pouvait que créer le rejet de sa personne.

    La cause était donc entendue les BLEUS n’avaient aucune chance.

    Mais à partir de ce moment, tout alla de travers.

    Au lieu de s’unir les anti-BLEUS se divisèrent.

     

    Chacun voulu montrer sa nuance, il y eu des VERTS EMERAUDE, des VERTS PRE, des ROSES BONBONS, des FUSHIA, des TIRIENS (qui font quand même plaisir) ,il y eu des ROUGES CARMIN, des VERMILLONS, même des ROUGES SANG.

     

    Sans compter que les CACAS D’OIE prétendirent être MAUVES, ce qui ajouta encore à la confusion.

    Après quoi les ROSES au lieu de dire qu’ils étaient ROSES se prétendirent JUSTES ce qui est une couleur que personne n’avait encore jamais vue. Dans leur discours ils agitaient des drapeaux au lieu d’agiter des idées, ils allèrent même jusqu'à prétendre que des idées ils n’en avaient point et qu’ils voulaient écouter celles des gens, lesquels gens savaient bien qu’ils n’en avaient pas.

     

    Les ROUGES, eux, dirent qu’ils n’étaient plus ROUGES mais couleur COLLECTIF couleur que là encore nul n’avait jamais vue.

     

    Quant aux VERTS à force de tergiverser sur les nuances à prendre, ils s’étaient fait piquer leur couleur par un peu tout le monde.

    Résultat seuls les BLEUS avaient l’air clair et disaient franchement qu’ils étaient BLEUS.

    Ils arrivèrent même à persuader les GRIS  que tout bien pesé ils étaient GRIS BLEU. 

    Et même quand le candidat BLEU sorti quelques énormités du genre que la couleur était héréditaire ou que s’il était élu, il s’occuperait plus de la couleur ARGENT que du BLEU, personne ne semblât lui en tenir rigueur.

    Aussi contre toute attente le jour des élections, les GRIS se dirent BLEUS, les BLEUS restèrent BLEUS, les MAUVES refirent un CACA d’OIE et les ROSES malgré le soutien des VERTS et des ROUGES qui il faut le dire avaient pas mal perdu de leur couleur après un premier comptage, n’arrivèrent pas à être les plus nombreux.

    Le soir des élections la candidate des ROSES eu beau dire que si eux les ROSES avaient été plus nombreux et bien eux les BLEUS auraient  bel et bien pris la pâtée, rien n’y fit, c’est un BLEU, qui fut élu.

    Les analystes de cette planète se perdant en conjectures ils firent appel à un terrien, moi-même, dont la qualité principale et d’être un daltonien reconnu.

    Ouvrant les yeux je m’aperçu très vite que si  nul n’hésite entre amis, en famille ou au travail à tenir des propos qui  font voir la vie en ROSE, une fois seul, tous ont une peur BLEUE.  Peur d’être malade, de perdre son travail, peur que la couche d’ozone ne leur tombe sur la tête, peur que leurs enfants ne réussissent pas à l’école, peur de vieillir, de grossir, peur des coups de soleil, du froid, peur de faire l’amour avec des inconnus, peur des envahisseurs, du changement en général, du bruit comme du silence, des voisins, des flics, peur de manquer d’eau, de pétrole, d’argent, peur de la facture du portable, des araignées, des chiens, de la volaille et même des vaches folles.

    Pour que les ROSES, ROUGES, VERTS l’emportent un jour, il faudrait que la peur se transforme en révolte.

    Mais voilà le problème avec la peur, c’est que plus on les collectionne et moins on a la capacité de lutter contre.

  • De Jaures à Tillion

    Nicolas Sarkozy « drague »  Germaine Tillion

    Nicolas Sarkozy a rendu un  hommage à Germaine Tillion, à l'occasion de son centième anniversaire. Ethnologie, résistante de la première heure, déportée, opposante à la torture en Algérie.. Une femme de combat !

    "Je tenais à vous transmettre, en ce jour important, l'affection de la Nation toute entière", écrit-il dans une lettre lue mercredi à Germaine Tillion, à son domicile de Saint-Mandé, près de Paris, par le conseiller du chef de l'Etat pour la culture et l'audiovisuel, Georges-Marc Benamou.

    "Vous incarnez véritablement ce que l'on peut appeler le 'siècle Tillion'", ajoute Nicolas Sarkozy à l'adresse de celle qui fut l'une des fondatrices du "Réseau du Musée de l'Homme", dès l'été 1940 et les premiers mois de l'occupation allemande.

    Arrêtée le 13 août 1942 par la police allemande francaise après une trahison, elle a été détenue 14 mois dans la prison de Fresnes, puis déportée à Ravensbrück, d'où elle ramènera, avec l'oeil de l'ethnographe, un témoignage sur la vie dans les camps de concentration nazis.

    Elle y a côtoyé une autre grande dame de la Résistance française, Geneviève Anthonioz-de-Gaulle, nièce du chef de la France Libre et fondateur de la Ve République et compagne de Marie Claude Vaillant Couturier en déportation… qui témoigne au procès de Nuremberg.

    "L'ethnologie, le féminisme, évidemment, la Résistance, la déportation, les combats sociaux, la guerre d'Algérie mais aussi tant de livres, tant de travaux de recherches (...) Sachez, chère Germaine Tillion, qu'à travers vous, c'est devant une certaine idée de la France que je m'incline aujourd'hui", conclut Nicolas Sarkozy.

    Donc, Guy Môquet et Germaine Tillon, et juste après Jaurès… va lui manquer De Gaulle et Malraux ( pour la guerre d’Espagne ?), après il va nous servir ses autres amis,  les fondateurs d’Occident et d’Ordre Nouveau ( pour l’extrême droite) , Longuet, Madelin, Devedjian entre autres, puis, pour se donner bonne conscience va nous ressortir les anciens combattants de 68 ( faut pas pousser il a déjà Kouchner..- ;) ) et enfin la médaille du mérite ou celle d’officier des arts et lettres aux nouveaux philosophes Gluskmann (de droite ) sans oublier ses amis, Pascal Bruckner, Marc Weitzmann (ancien journaliste aux Inrocks), Max Gallo (ex-homme de gauche, écrivain (?) souverainiste)… oupssss j’allais oublier Johnny, Clavier… et ses autres voisins de Neuilly ou des environs.

    A force de ratisser va finir par se prendre un rateau…

    C'est notre Jack Lang de la décoration et des louanges... 

    J’ai envie de gerber pas vous ? Ah bon !

    Guy Hocquenghem  réveille toi, ils sont devenus fous !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu