Avertir le modérateur

cgt - Page 2

  • Panorama sur l'Histoire des syndicats

    1° de Couv Panorama.avec contourpng.pngLe livre qu’offre Allain Graux présente cette caractéristique  heureuse de se présenter comme une synthèse grand public des principales questions afférentes à l’état des organisations syndicales dans l’hexagone, essentiellement, mais avec de bienvenues ouvertures au-delà. L’appui revendiqué sur différentes disciplines (histoire, sociologie, sciences politiques, économie également) procure une large vision du phénomène syndical dans ce pays. Il en résulte une contribution fournie, documentée et précise du mouvement syndical, de ses composantes, de son évolution, de quelques-uns des problèmes auxquels il doit faire face.

    Préface : Georges Ubbiali, Mcf en sociologie, Université de Bourgogne.

    Le lien pour le commander c'est ici : http://www.i-editions.com/catalogue/livres/?id=154

  • Exposition / Héroïnes du Val de Marne

    Collectivités, CE, pour louer cette exposition, merci de laisser vos coordonnées sur la page contact, nous transmettons votre demande auprès de Culture et Entreprise.

    P1-1.jpgUne exposition réalisée par "Editions Les Points sur les i" Sous la patronage de Culture et Entreprise, Institut d'Histoire Sociale du Val de Marne, Conseil Général du Val de Marne, Musée de la Résistance Nationale, Ville de Champigny.

    Il y avait 12 % de femmes dans la Résistance active, la plupart étaient des militantes du mouvement ouvrier, un grand nombre l'ont payé de leur vie. 46 portraits sont présentées dans ces 20 panneaux.

    p2-2.jpgp4.jpgp5.jpgp6.jpgp3-1.jpgp7.jpg

    Projet2.png

  • Renault Douai ou la volonté du combat de classe !

    Un livre sans complaisance, un récit authentique, un livre "vrai" !

    Renault Douai.pngPeu de travailleurs, en particulier parmi ceux de la jeune génération, savent que l’usine Renault a été implantée à Douai grâce à la lutte d’anciens mineurs et de la population du Nord/Pas de Calais en 1970. Cet ouvrage, puisant dans la mémoire collective de la classe ouvrière, rappelle des pages importantes de l’histoire syndicale dans la région Nord.

    L'impulsion du syndicat C.G.T. des mineurs fut déterminante pour créer le syndicat Renault-Douai en 1973. Le combat fut rude et pugnace, les avancées sociales nombreuses, grâce au sens politique les militants C.G.T., conscients d’appartenir à une classe en lutte pour faire respecter ses droits.

    Quelle magnifique bataille menée face à la succession de directeurs ! Combien de stratégies, de plans machiavéliques, pour voler le comité d’entreprise en 1986, le rendant insidieusement et peu à peu antisocial… En point d'orgue à ce travail de sape, la flexibilité !

    Que d’énergie chez les puissants, que d'argent pour tenter de faire tomber la C.G.T. Renault Douai! Que d’efforts pour la rendre inoffensive, docile, Renault Douai est un laboratoire, c’est là que la classe dirigeante a expérimenté ses méthodes pour remettre en cause les acquis sociaux gagnés de haute lutte. !

    Vous êtes nombreux à ne pas connaître la C.G.T. Renault Douai. Pourtant, vous en avez entendu parler : rumeurs, ragots, écrits opportunistes, populistes, décrivant les militants comme des archaïques….

    L’histoire du syndicat C.G.T. Renault-Douai n'est pas banale, c’est un parcours chaotique et toujours d’actualité : l’affrontement de classe est toujours aussi aiguisé. Un collectif de camarades a traversé ces 40 ans de combat. Ils ont voulu, le plus objectivement possible, vous donner leur histoire, étayée par des documents archivés à l’institut C.G.T. d’histoire sociale de la métallurgie Nord/Pas de Calais.

    Ce livre est à la portée de tous, celles et ceux qui ont approché de près ou de loin la lutte syndicale… Il s’adresse aussi aux jeunes qui ne doivent pas ignorer ce qui sous-tend un affrontement de classe. Nous n'avons d'autre ambition que de permettre aux travailleurs d'aujourd'hui et à ceux de demain de continuer ces 40 ans de combat au service de la classe ouvrière, toujours debout !

    Préface G. Hage

    Nombreuses illustrations !



  • Crèches en lutte !

    Au printemps 2006, un important mouvement revendicatif éclate dans les établissements municipaux de la petite enfance à Paris.
    Il va durer sous forme gréviste et non gréviste jusqu’en décembre.
    Il mobilise des personnels de toutCouv Crèches en lutte.pnges les catégories pour obtenir une augmentation d’effectifs nécessaire à une bonne qualité d’accueil des jeunes enfants. Au cours de cette lutte, les professionnelles expriment et partagent leurs interrogations sur les conditions d’exercice de leurs missions et la qualité d’accueil des enfants.
    Pour la première fois une intersyndicale propose aux agents d’écrire des témoignages qui illustrent les revendications et constituent l’ossature de ce livre. Ils montrent leur refus de tout ce qui porte atteinte au sens de leur travail au service des jeunes enfants. C’est pourquoi ce mouvement est profondément déontologique.
    Les réponses « techniques » apportées par la municipalité parisienne ont cherché à éluder ces revendications pour des raisons d’économie à un moment où sa préoccupation est d’abord d’afficher la création d’un maximum de nouvelles places d’accueil. Dans ces conditions, un tel mouvement ne peut que resurgir dans l’avenir…

    L'ouvrage, 113 Pages, comporte des photos de ce mouvement.

    PVP : 7,00 € hors frais de port, cliquez sur la vignette :


    fd84734ce21cb327d4055daa0a3578bf.png

  • La Renault S.A condamnée

    image001.jpgAu terme de 7 ans d’acharnement, la direction de Renault est battue !

    Dans son jugement du 4 février 2009, la cour de cassation confirme le jugement du 5 Avril 2007 de la cour d’appel de Versailles

     

    Condamne RENAULT SA à verser à


    Roger SILVAIN

    Ancien militant CGT de Renault


    La somme de 210 681 Euros

    Au titre de la discrimination syndicale

  • Une vie au service des autres !

    1° de couv Andrée Navarro.pngAndrée a 80 ans, elle est née dans l’autre siècle...

    Petite fille elle observe ses parents et vit chez ses grands-parents qu’elle aime et dont elle admire le courage. Issue d’une famille d’ouvriers, elle se forge très rapidement un caractère combatif face aux difficultés du quotidien. C’est ainsi qu’elle participe très jeune à la résistance, puis son certificat d’études en poche, elle entre dans le monde du travail où elle s’engage immédiatement à la C.G.T. Commence alors pour elle, une vie de luttes, pour la justice, l’égalité, le droit des travailleurs et le respect et la dignité de chacun.

    Elle traversera durant toutes ces années des épreuves difficiles toujours pour le bien de ceux qui l’entourent et au-delà pour l’humanité. Elle sera présente à « Charonne » où elle perdra des amis, elle militera toute sa vie pour fabriquer ce monde de justice, de paix, d’égalité et de fraternité. Rien ne lui échappe. Elle est de tous les combats.

    Cette femme d’antan a su évoluer et s’adapter avec son temps et devenir une femme d’aujourd’hui, moderne, tolérante et toujours avec un regard juste sur ce que nous sommes et le monde qui nous entoure. Elle a su accorder ses idées avec sa vie en totale harmonie. Aujourd’hui encore, elle continue à véhiculer ses valeurs humanistes, de femme d’exception, et c’est avec une grande sagesse qu’elle nous raconte sa vie, une vie pour les autres.

    Propos recueillis par Joëlle Surat

    A paraitre en février

    (Couverture non contractuelle )

     

  • C'est parti , une carte syndicale pour soeur M ... !


     *Excellente rhétorique entre celle qui croit ( à priori ) encore au ciel  et celui qui ( à priori ) n’y croit toujours pas !*


     Voici deux lettres, toutes deux authentiques (novembre 2004)

     L'une a été écrite par Soeur M. moniale visitandine à Nantes. La réponse est signée Bernard Thibault, secrétaire général de
     la CGT.
     

    Lettre adressée par Soeur M. à la C.G.T.

    Madame, Monsieur,

    Religieuse cloîtrée au monastère de la Visitation de Nantes, je suis sortie, cependant, le 19 juin, pour un examen médical.

    Vous organisiez, une manifestation. Je tiens à vous féliciter pour l'esprit bon enfant qui y régnait.
     

    D'autant qu'un jeune membre de votre syndicat m'y a fait participer ! En effet, a mon insu, il a collé par derrière sur mon voile l'autocollanT  ci-joint après m'avoir fait signe par une légère tape dans le dos pour m'indiquer le chemin. C'est donc en faisant de la
    publicité pour votre manifestation que j'ai effectué mon trajet.
     

    La plaisanterie ne me fut révélée qu'à mon retour au monastère. En communauté, le soir, nous avons ri de bon coeur pour cette anecdote inédite dans les annales de la Visitation de Nantes.

    Je me suis permis de retraduire les initiales de votre syndicat (CGT = Christ, Gloire à Toi).
     

    Que voulez-vous, on ne se refait pas. Merci encore pour la joie partagée.Je prie pour vous. Au revoir, peut-être, à l'occasion d'une autre manifestation.

    Soeur M.

    Réponse du secrétaire général de la C.G.T.
     

    Ma soeur,Je suis persuadé que notre jeune camarade, celui qui vous a indiqué le chemin, avait lu dans vos yeux l'humanité/ pure et joyeuse que nous avons retrouvée danS chacune des lignes de votre lettre.

    Sans nul doute il s'est agi d'un geste inspiré, avec la conviction que cette pointe d'humour " bon enfant " serait vécue comme l'expression d'une complicité éphémère et pourtant profonde./ originale du sigle de notre confédération, car nous ne pouvons avoir que de la considération pour un charpentier qui a révolutionné le monde.
     

    Avec tous mes sentiments fraternels et chaleureux.

     Bernard Thibault, Secrétaire général de la CGT

  • De Rhône Poulenc à Sanofi Aventis

    2106884190.jpg  L’usine de Vitry  100 ans de Rhône-Poulenc à Sanofi...

    Parce que cette usine a une âme, elle a su traverser le temps versant sa forte contribution à la production de médicaments utiles à la santé des peuples.

    Dans ses murs cela n’a pas été un long fleuve tranquille. La défense de l’humain, du social, de la vie au travail a côtoyé en permanence le savoir faire, l’innovation, la professionnalisation du métier.

    Beaucoup d’hommes et de femmes de toutes catégories qui ont passé sur ce site suffisamment de temps s’accordent à dire qu’ils ont trouvé et mesuré des valeurs de solidarité, d’entraides, d’échanges intenses, allant parfois, jusqu’à la colère.

    Ils reconnaissent à cette usine un caractère, qui ne laisse pas indifférent. Les sentiments de compassion les expressions de rires, les partages ont forgé aussi des amitiés. Sans les hommes et les femmes qui la composent, l’entreprise n’est rien, ils sont sa première richesse.

    Ce livre n’est pas un livre historique, mais il raconte une histoire, inscrite dans nos mémoires par morceaux. Il se veut aussi une reconnaissance à tous, qu’ils soient syndicalistes ou non, qu’ils soient ouvriers, employés, techniciens, agents de maîtrise ou cadres, un hommage à tous ceux qui ont donné leur temps, parfois leur santé, ou qui par leur décision, leur écoute, ont amélioré notre vie quotidienne et facilité les rapports sociaux sur le site de Vitry.

    J’ai voulu dans ce livre rassembler l’essentiel, en sachant bien qu’il pourrait y avoir des oublis et que je ne pourrais tout y mettre, tant il y a de choses à raconter, de documents à exploiter sur ces 100 années du site, dont les 40 dernières que j’ai vécu de l’intérieur.

    A la mémoire collective s’y raccrochera j’en suis sûr le souvenir de chacun, dont on pourra, je l’espère, parler encore pendant longtemps.

     

    200 pages - Grand format 200 X 270 - 70%  de photos - "Beau livre" - 25,00 €uros

  • Si 1968 m'était conté

    Voilà 40 ans que cette grève, la plus importante de toute l’histoire du mouvement ouvrier français (9 millions de salariés en grb8b07ab65485ec1aad0874754f0c8377.pngève) est délibérément déformée, caricaturée, minimisée pour en cacher son caractère de classe.
    Véritable document historique, ce livre témoignage, réalisé par les acteurs de Mai, ne se limite pas au récit chronologique de la grève de 1968. Etayé par des documents référencés irréfutables, il retrace le bouillonnement revendicatif de cette période qui n’a rien à voir avec une soi-disant spontanéité.
    L’entrée dans la grève le 16 Mai des Renault est un évènement considérable.
    Ce livre décrit au quotidien la conduite démocratique et autogestionnaire de ces cinq semaines de grève, il démontre la clairvoyance des « Renault » sachant déjouer avec l’ensemble de la classe ouvrière tous les pièges et manœuvres politiques de type 3ème voie.
    A partir de l’expérience du vécu des luttes antérieures, le moindre faux pas aurait coûté très cher à la classe ouvrière et la lutte n’aurait pas été victorieuse.
    Plus qu’une fresque historique, Michel Certano dans ce livre révèle aux jeunes générations la réalité de Mai et fait le bilan des acquis arrachés pendant 15 ans au patronat et au gouvernement. La liste est impressionnante.
    C’est là qu’il faut expliquer le silence ou la déformation des acquis considérables qu’il a apportés au monde du travail.
    Ce document est réalisé en collaboration avec Aimé HALBEHER jeune Secrétaire Général de la CGT Renault et son adjoint Roger SILVAIN, ces dirigeants sont comme Michel Certano embauchés comme apprentis à l’école d’apprentissage Renault, ils se sont succédés comme premiers dirigeants syndicaux chez Renault et principaux animateurs des luttes sociales dans l’entreprise.

    C’est donc comme acteurs de Mai 68 qu’ils témoignent.

    Michel Certano se passionne sur l’histoire des luttes sociales et a déjà réalisé un document sur les grèves de 1936 chez Renault.

    *

    f9d12b2a8a96755aafc74aef205f2c81.png40 ans déjà ! Alors que certains souhaitent en finir avec l’héritage de 1968, d’autres s’apprêtent à cultiver leur nostalgie, en republiant pour la 40ème fois les mêmes photos de manifestations, de voitures retournés, de CRS chargeant sur les jeunes, de Sartre figé sur son tonneau. Nous souhaitons montrer une autre image de ce que pudiquement on appelle « les évènements de 68 », en effet, au-delà de l’imagerie d’Epinal et des réelles avancées sociales et économiques, existe une autre conquête dont on parle trop peu : celle de la « dignité » conquise par les femmes.

    Par leurs Grèves elles ont rendu possible leurs Rêves. Lorsqu’elles manifestent dans les rues, occupent leurs usines et contestent le pouvoir en place, elles n’ont le droit à la contraception, l’avortement est interdit, elles ne peuvent pas ouvrir un compte bancaire sans l’accord de leur mari, qui a le statut de chef de famille et dispose, seul, de l’autorité parentale…..

    En quelques années, à partir de 1968, année ou le mot « contraception » fait son entrée dans le dictionnaire de l’académie française, les femmes vont obtenir le droit à la contraception, puis à celui de l’avortement, le droit d’ouvrir un compte bancaire sans l’accord de leur mari….

    Même si leur place dans les manuels d’histoire et les livres, concernant ce printemps 68 est des plus réduite, les femmes sont les grandes gagnantes de ce puissant mouvement social. Pour elles il s’agit d’une véritable révolution ! Disposer de son corps, de sa sexualité, s’affranchir du pouvoir des hommes, pères ou maris, vivre enfin en femmes libres. Bien des chaînes qui les asservissaient se sont brisées en quelques années, même si beaucoup reste à faire concernant l’égalité des sexes, en matière de salaire, de déroulement de carrière, de partage des taches domestiques, évoquer cette page importante, c’est précisément mesurer ce qui reste à conquérir.

    Ce livre évoque les combats menés par ces femmes pour leur dignité et leur liberté, des portraits de femmes connues, y croisent des textes écrits dans le feu de l’action. Des témoignages de militantes, de syndiquées, se mêlent à ceux de sportives. Colette Besson, championne olympique en cette année 1968, dialogue, par les vertus de la fiction et du collage, avec l’avocate Bette Klarsfeld, Régine Deforges poursuivie pour outrage aux bonnes mœurs le 22 mars 1968, rencontre Corinne, étudiante en droit, qui ce même jour investi la fac de Nanterre, déclenchant le mouvement du 22 mars, point de départ des « Evénements de 68 »….

    *

    medium_couv_1968.9.png...L’année 1968 est marquée par une série de révoltes un peu partout dans le monde. En France, comme dans la plupart des pays, c’est au mois de mai que le mouvement fut le plus important. Il aboutira à une grève générale de plusieurs semaines qui paralysera le pays (des camions militaires devront assurer des transports de fortune) et dépassera largement le mouvement étudiant démarré à l’université de Nanterre le 22 mars 1968. L’université de Nanterre se fait remarquer comme le théâtre du développement des groupes d’extrême gauche constitués de militants maoïstes, trotskystes et anarchistes. Elle sera le creuset d’une explosion qui au-delà de ses 11 000 étudiants percutera le monde universitaire et le monde du travail...

    ...Durant ce mois de mai, la France est en grève, non pas pour ne plus travailler mais pour travailler autrement. Les français remettent en cause un système bloqué, rigide, sourd et veulent vivre dignement. C’est ainsi que tous les secteurs sont touchés ...

    A cette époque, la jeunesse prône une liberté individuelle absolue en matière politique et sociale et rejette toute forme d’autorité....

    C’était il y a 40 ans ...

    Il faut liquider, "une bonne fois pour toute", l'héritage de Mai 1968, Nicolas Sarkozy  ( 30 avril 2007 )

    Les réponses se trouvent en cliquant sur les couvertures...

  • Le 16... mai il y a 40 ans

     Voilà 40 ans que cette grève, la plus importante de toute l’histoire du mouvement ouvrier français (9 millions de salariés en grève) est délibérément déformée, caricaturée, minimisée pour en cacher son caractère de classe.

    Véritable document historique, ce livre témoignage, réalisé par les acteurs de Mai, ne se limite pas au récit chronologique de la grève de 1968. Etayé par des documents référencés irréfutables, il retrace le bouillonnement revendicatif de cette période qui n’a rien à voir avec une soi-disant spontanéité.

    L’entrée dans la grève le 16 Mai des Renault est un évènement considérable.

    Ce livre décrit au quotidien la conduite démocratique et autogestionnaire de ces cinq semaines de grève, il démontre la clairvoyance des « Renault » sachant déjouer avec l’ensemble de la classe ouvrière tous les pièges et manœuvres politiques de type 3ème voie.

    Pour vous le procurer cliquez ci-dessous :

    b8b07ab65485ec1aad0874754f0c8377.png

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu