Avertir le modérateur

politique - Page 5

  • Paulo ! Au secours !

    La trop grande sécurité des peuples est toujours l'avant coureur de leur servitude. Jean Paul Marat...

  • Racisme

    "Le racisme ça se lit dans l'oeil qui te regarde et dans l'éloignement qui l'accompagne"

    Gilbert Moreau

    Ca ira ! A paraître

  • Le "Canard" se déchaine ?

    medium_cartcredcecilia1-460x374.2.jpgScandaleux

    "Les fonctionnaires de la Recette générale des finances n’en sont pas revenus. A la demande de l’Elysée, ils ont dû fournir une carte de paiement (de type Carte bleue) à Cécilia Sarkozy. Les sommes ainsi dépensées par la première dame de France seront directement débitées sur le compte du Trésor Public par lequel transite le budget de la présidence.

    Traditionnellement, (...) les épouses des chefs d’Etat n’avaient jamais eu accès directement aux fonds de l’Elysée. Leurs frais de représentation étaient réglés par les petites mains du Château ou par l’aide de camp du Président, jusqu’à présent le seul à disposer d’une Carte bleue. Désormais, Cécilia et Nicolas ont chacun la leur.

  • L'ambassadeur du ghetto ! Et la rebelle des sans logis ! !

    medium_1°_de_couv_LudoBD.2.PNG

    Puisqu'il est là, devant moi, (Merci à Joëlle et Hélène !) sur mon bureau, j'ai pensé qu'il était bien qu'il soit en "note" à NOUVEAU ! n'en déplaise  à ... -;)  Et déjà des commandes arrivent, vous pouvez, si vous le souhaitez, en faire l'acquisition, et puis un autre livre qui traite de la misère sociale dont le témoignage et l'engagement est une merveille, Liliane est une militante au sens noble du terme ! Je suis un éditeur heureux d'avoir la chance d'éditer ces deux ouvrages, pour en savoir plus, cliquer sur les petites photos de chacun des ouvrages à gauche de cet écran ! et sur cette note

    Une partie de la préface du livre de WLH :

    Lorsque l’on pense aux États-unis on pense à Malcolm X, lorsque l’on pense à l’Afrique du sud on pense à Nelson Mandela, lorsque l’on pensera à la France, on pensera, pour sûr, à W.L.H l’Ambassadeur du ghetto….car l’Histoire est ainsi faite!! C’est dit. Ni rappeur, ni slameur, il est radicalement autre : dandy écrivain.Un torrent d’idées choc et de concepts novateurs, le tout agrémenté de citations et autres proverbes pertinents. Un bouleversement, une plume saisissante, un séisme intellectuel qui brise le scepticisme et qui nous sonnent, nous abasourdissent, nous interloquent.

    Pascal Sevran, Doc Gynéco, La Tribu Ka, Diabledonné; en somme, quelques unes des marionnettes du crétinisme sont, au passage, raillées, à des degrés divers, dans une diatribe insolente, impitoyable à l’égard de l’inintelligence.

    W.L.H décortique les fondements du ghetto, la souffrance qui lui y est inhérente et y apporte des solutions concrètes. En résumé, il préconise, pour les jeunes du ghetto, la déconstruction de l’identité ghetto qui serait le résultat d'un fait social Durkheimien, pour amener à la reconstruction d’une identité à Soi. Celle-ci permettrait à chacun d’être ce qu’il est et non pas celui que la Rue a voulu qu’il soit. Il baptise cette initiative la Renaissance identitaire !!!

    W.L.H persuade que l’on peut transcender le racisme, articulé autour des représentations sociales (stéréotypes, préjugés...), grâce au port sur soi-même de l’idée du Beau, tant physique, intellectuel que moral.

    Il en est l’illustration. C’est ce qu’il qualifie de Blackdandysme.

    Lorsqu’on le lit, on sait être face à un génie!! La plume incisive, le talent rhétorique, la verve et l’aplomb offerts en prime. L'évidence assomme l'esprit, il est le porte-parole du ghetto. Il en est le véritable Ambassadeur. C’est en sa qualité de diplomate, averti et téméraire mais aussi fort de son casier judiciaire (quatre incarcérations, entres autres), qu’il appelle Nicolas Sarkozy au débat.

    Mieux encore, il le convoque. L’idée de ce duel ne me parait pas fantaisiste. W.L.H en a l’envergure et le charisme.

    Olivia Nloga

    Et un autre ouvrage, tout aussi impliqué pour les causes que nous défendons de notre  amie Liliane medium_1°_de_couv.2.png

    Refuser la situation inhumaine que vivent certains d’entre nous, « les » sans domicile fixe telle est notre démarche. Nous voulons que soit mis fin à ce scandale, à la honte que cette situation représente pour un pays comme le nôtre.

    La Constitution garantit le droit à la dignité, à des moyens convenables d’existence, et nous avons un devoir d’assistance à personne en danger.

    Nous n’acceptons plus que les plus fragiles ou les plus pauvres soient laissés au bord de la route.

    Il faut rompre avec les solutions provisoires, les logiques d’urgence qui aggravent la précarité et condamnent tant de personnes à une souffrance insupportable, et même parfois à une mort prématurée.

    Nous demandons aux pouvoirs publics de mettre en place dès maintenant une politique ambitieuse garantissant l’accès de tous à un vrai logement, afin de garantir la dignité de tous. Ce livre, « Si l’exclusion m’était contée » n’est pas l’histoire des Enfants de Don Quichotte, il est, tout comme nous, une pierre à l’édifice dans la dénonciation des conditions inacceptables de vies des plus défavorisés et les solutions à y apporter.

    Liliane, l’auteure, a passé quelques années au Samu Social de Paris et s’engage désormais auprès de l’association « Les enfants de Don Quichotte » avec un dévouement hors du commun, elle est sensible aux autres, et sa pugnacité a redonné de l’espoir à beaucoup d’exclus.

    Ce livre se veut aussi l'itinéraire d'une militante aguerrie auprès des sans abri, son apport au Canal Saint-Martin fut considérable, Liliane a toujours le mot juste, elle donne de son temps de son énergie, elles nous offre avec ce livre, le plaidoyer d’une révoltée écrit par une authentique rebelle.

    Les rebelles ne sont décidemment pas assez nombreux. On les appelle souvent travailleurs sociaux, militants, sortes de missionnaires chargés du lourd fardeau d’éducation et d’assistance dont se déleste l’État, transferts tout choisis pour s’innocenter des erreurs et des échecs. Ces rebelles suffiront-ils à entraîner les mentalités dans un changement radical ? Liliane veille et ses nombreux amis des Enfants de Don Quichotte avec elle !

    Un récit passionnant écrit par une passionnée !

    Augustin Legrand - Fondateur de l’association

    Les Enfants de Don Quichotte

    978-2-915640-41-4

    Pour en faire l'acquisition merci de cliquer sur cette petite photo

    medium_1°_de_couv.png
  • Chirac, au secours ils sont devenus fous !

    Christian Poncelet impliqué dans une affaire de trafic d'influence

    Le président du Sénat Christian Poncelet à Bratislava le 25 mai 2007

    Le parquet de Paris a classé sans suite en novembre 2006 une enquête préliminaire ouverte sept mois plus tôt pour «abus de biens sociaux» dans laquelle Christian Poncelet était impliqué. Il s'agissait de la mise à sa disposition d'une secrétaire payée de 1972 à 2000 par France Telecom.

    Samuel Kubani AFP/Archives ¦ Le parquet de Paris a ouvert mardi une enquête préliminaire pour des faits de "trafic d'influence" susceptibles d'impliquer le président du Sénat Christian Poncelet,

    Le numéro deux de l’Etat, le président du Sénat Christian Poncelet, impliqué dans une affaire de trafic d’influence.

    Le parquet général de Paris a confirmé mardi qu'à la suite de la transmission par le parquet de Créteil le 26 avril d'un rapport «évoquant d'éventuels faits de trafic d'influence», le procureur général Laurent Le Mesle avait demandé au parquet de Paris «de procéder à des vérification» qui ont abouti à l'ouverture de l'enquête préliminaire.

    Une aide à un ami homme d'affaires?


    Selon «Le Canard enchaîné» de mercredi, le président du Sénat est intervenu à plusieurs reprises afin que son «ami» Jean-Claude Bertoldi, qui travaillait pour la Sogea, une entreprise de travaux publics filiale de Vinci, obtienne des marchés publics en France et à l'étranger en contrepartie de commissions.

    Jean-Claude Bertoldi est un homme d'affaires mis en examen et incarcéré dans le cadre d'une instruction en cours à Créteil pour «escroquerie, abus de biens sociaux et faux en écritures privées».

    Des écoutes téléphoniques révélatrices


    D'après une source proche du dossier, c'est dans le cadre de cette information judiciaire ouverte à Créteil que des écoutes téléphoniques ont mis en évidence des contacts réguliers entre Christian Poncelet et Jean-Claude Bertoldi. Le «Canard» reproduit ainsi un extrait d'une audition accablante de l’homme d’affaires devant les enquêteurs, dans laquelle ce dernier évoque le versement d'une «commission» de 8.000 euros à Christian Poncelet si la Sogea obtenait un chantier dans les Vosges «grâce à son influence».

    Les deux hommes ont évoqué ce scénario le 8 février 2007 par téléphone, toujours selon l'audition citée par le journal. Christian Poncelet, explique le journal, est intervenu à d'autres reprises, et notamment le 8 décembre 2006 auprès d'un conseiller de la ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, pour la construction du siège de la gendarmerie à Issy-les-Moulineaux, près de Paris. Il a assuré à son ami avoir obtenu gain de cause pour la Sogea.

    En outre, il aurait rencontré le président du Sénat roumain le 15 février toujours à la demande de Jean-Claude Bertoldi pour faciliter l'implantation d'un magasin Carrefour en Roumanie.

    Christian Poncelet dément

    Christian Poncelet, qui «dément catégoriquement des allégations mensongères» et annonce porter plainte pour «diffamation», a expliqué au «Canard» qu'il avait «voulu aider des entreprises françaises à s'installer à l'étranger en toute transparence, qu'il n'a jamais touché un centime et jamais fait pression sur personne». Il a également affirmé au journal qu'il ne «connaît pas très bien» Jean-Claude Bertoldi.

    (Source 20Minutes.fr, éditions du 05/06/2007 - 20h58 )

    Et si Chirac remplaçait Poncelet, c'est un scénario qui circule depuis un an et, après  moins d'un mois de l'élection présidentielle, une affaire sur le Président du Sénat, étonnant non ? Après Pasqua, Chirac, va nous manquer au moins deux pour taper le carton en cellule ou plutôt au Palais du Luxembourg -;)

  • La perspective

    On colle au cul de son destin comme le lévrier au cul d’un leurre, dans la perspective de s’en saisir. La perspective c’est la laisse du pouvoir qui fait de ton avenir une carotte et de toi un splendide bourriquot. La perspective c’est le destin à une éternelle portée de main, c’est la ruine où tu te perds à envisager chaque jour le jour suivant et ta femme que tu ne vois plus quand tu la reportes à plus tard. C’est dans un dossier de financement qu’elle se nippe et te ficelle dans la peur de tout perdre alors qu’en réalité tu n’as rien, c’est le sourire aux lèvres de ce banquier qui te racole pire qu’une pute dans l’impasse de sa relation contractuelle.

    Ta signature c’est ta croix que tu saches lire ou non les lignes qu’on te propose. Fous la donc en l’air, change la à chaque paraphe et puis dégage toi de là avec ou sans bagages, prend la tangente et laisse la perspective dans les pantoufles de ce renoncement où tu t’oubliais jusque là. Enlève la goupille de ton cerveau qu’il puisse enfin exploser. Un cerveau en liberté c’est un formidable compagnon, c’est le courage qui n’est plus fiction, c’est l’oppression qui sait qu’elle n’a pas encore gagné et ne peut se contenter que d’en avoir la perspective.

    Gilbert Moreau

    "Clameurs d'enragé"

     à paraître le 15 juin 2007

    150 pages

    150 X 210

    15 €

  • Découpage

    Voici un découpage réservé à ceux qui ont la responsabilité de l'éducation de nos enfants :

    medium_A_imprimer_et_d-couper_1_.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Oui je sais ce n'est pas drôle, jeux de nains, jeux de vilains...

  • On nous observe... Nous allons les observer !

    Huit personnalités reconnues pour leur compétence et leur engagement citoyen interviendront chaque fois qu’il sera nécessaire d’alerter sur un péril démocratique.

    Thatcher, Reagan, Berlusconi, Aznar... Le moins que l’on puisse dire est que Nicolas Sarkozy ne manque pas de références idéologiques. Tous ont en commun d’avoir été des chefs d’État ou de gouvernement de combat. Un combat destiné à briser la moindre résistance sociale. L’offensive va généralement de pair avec des atteintes aux libertés, une régression culturelle et une vision rétrograde du monde. Sur ce dernier point, les sorties du futur président sur la prédestination génétique sont édifiantes.

    C’est dans ce contexte que Politis a proposé à huit personnalités de se constituer en « Observatoire du 6 mai ». Il s’agira pour elles, avec leur compétence et leurs connaissances, leur grille d’analyse, de déceler rapidement les périls sociaux, démocratiques et environnementaux que peut annoncer une déclaration ou un projet. C’est un système d’alerte que nous voulons mettre en place.

    Chaque fois qu’ils le souhaiteront, les membres de cet Observatoire pourront intervenir dans les colonnes de Politis ou sur le site du journal pour informer l’opinion de ce qui se prépare. Il va sans dire que l’information peut aussi venir de nos lecteurs, via le site, et être transmise à l’Observatoire. Nous espérons ainsi créer un état de veille permanent à l’orée d’une période qui s’annonce difficile.

    Les huit membres de l’Observatoire du 6 mai sont :

    Annick Coupé, syndicaliste, porte-parole de l’Union syndicale Solidaires, Bernard Dréano, président du Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale (Cedetim), Éric Fassin, sociologue, enseignant à l’École normale supérieure, Hélène Franco, secrétaire générale du Syndicat de la magistrature, Didier Ménard, président du Syndicat de la médecine générale, Dominique Rousseau, professeur de droit public à Montpellier-I, ancien membre du Conseil supérieur de la magistrature (2002-2006), Pierre Tartakowsky, vice-président de la Ligue des droits de l’homme, rédacteur en chef de la revue Hommes et Libertés, Jacques Testart, biologiste, directeur de recherches à l’Inserm.

    Le lien est dans la colonne de gauche de ce blog "l'observatoire du 06 mai"

  • Ignacio Ramonet

    Ignacio Ramonet* / Fidel Castro

    Fidel Castro - medium_9782213631882.gifBiographie à deux voix...

    Ce livre m'a été offert ce week-end, je le dévore... L'homme (l'auteur) n'est pas complaisant et c'est bien ainsi. Ecrit sous forme de dialogues, en partie, il est un regard en tout point remarquable. Rien ne lui échappe ( Sa vie, ses origines, les droits de l'homme, la venue du Pape JP 2 , l'intervention en Irak de l'administration Bush, l'opposition politique, la sociale démocratie, les courants révolutionnaires, l'après Castro... )

    Une belle leçon d'histoire !

     Voici ce qu'en dit l'éditeur :

    Résultat de plusieurs semaines d'intenses conversations entre Ignacio Ramonet et Fidel Castro, cette " biographie à deux voix " donne les clés de la révolution cubaine à travers le parcours personnel et politique du dernier " monstre sacré " de la politique internationale. Quelle a été son enfance ? Où et quand s'est forgé le rebelle ? Quelles étaient ses relations avec Che Guevara ? Comment sa petite guérilla a-t-elle vaincu la puissante armée de Batista ? Le monde a-t-il été au bord de la guerre nucléaire pendant la " crise des missiles " d'octobre 1962 ? Combien de fois a-t-on tenté de l'assassiner ? Quelle impression lui a laissée le pape Jean-Paul Il pendant sa visite à Cuba en 1998 ? Pourquoi critique-t-il si âprement Felipe Gonzalez et José Maria Aznar alors qu'il vante les qualités du roi Juan Carlos ? Quels souvenirs garde-t-il de François Mitterrand, de Régis Debray, du commandant Cousteau ? Comment explique-t-il l'" affaire Ochoa " ? Que pense-t-il de la globalisation néolibérale, de la guerre en Irak et du président Bush ? Pourquoi les autorités cubaines ont-elles arrêté quelque soixante-dix opposants non violents en mars 2003, et appliqué, la même année, la peine de mort aux responsables du détournement d'un bateau ? Le régime souffre-t-il de la corruption ? Le socialisme cubain est-il vraiment " irrévocable " ? Quel est le secret de l'alliance avec Hugo Châvez ? Quelles sont les orientations actuelles de la politique et de l'économie cubaines ? Qu'adviendra-t-il après Fidel Castro ?

    L'entretien exhaustif d'Ignacio Ramonet donne lieu à des réponses inédites, et constitue une démarche que la figure éminemment controversée de Fidel Castro rend passionnante. C'est aussi un récit instructif sur le passé, le présent et l'avenir de la révolution cubaine et de l'Amérique latine alors que prend fin le long règne du comandante.

    Fayard/Galilée - 28,00 €

    *Ramonet est directeur du Diplo

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu