Avertir le modérateur

éditeur

  • Facebook

    Le profil Facebook de Alain Guillo

    Ba voui c'est maintenant et depuis 2007 ( mais pas mis à jour ) sur "face" c'est maintenant fait -;)

  • Distribution hors de France

    Nous sommes heureux de vous annoncer que notre catalogue sera très prochainement ( octobre ) distribué au Canada et aux USA via

    La Canopée
    109 chemin du Sphinx
    Saint-Armand, Québec
    Canada, J0J 1T0
    Tél. : +1.450.248 9084
    Fax : +1.450.248 0681

    Toutes nos publications récentes ( en partie ci-dessous ) et... le fond !

    1945788855.pngacfdf233a146b4921ef951d7acb110b6.png 8ddb7d6e5f2f6610095c95fb95fe0e8f.jpg b8b07ab65485ec1aad0874754f0c8377.png f9d12b2a8a96755aafc74aef205f2c81.png

    fd84734ce21cb327d4055daa0a3578bf.png

     

    11a623819f9f328d880baba2a0302bfe.jpg

    1317316184.PNG

    1942074516.jpg

    1118704792.png

    062299003fc8c927cd185aeadb071642.png

    1812498988.jpg

    medium_couv_1968.9.png

    1007549907.png 1° de couv imprimeur.png

  • Quel métier !

    Sans éditeurs il n'y aurait pas ou peu d'auteurs...publiés

    L’éditeur définit les choix de la maison ou du département qu’il dirige. Il est responsable de la forme des ouvrages et de la rentabilité de sa production : choix des techniques d’impression, des papiers et des formats, des caractères utilisés, des principes de mise en page...Il décide, dirige et coordonne également toutes les actions promotionnelles.

    Il doit être à même d’utiliser la compétence des spécialistes de chaque domaine en leur faisant partager ses choix économiques, techniques et esthétiques. Il est une sorte de « chef d’orchestre ». Même si il lui arrive fréquemment d’éditer un livre choisit parmi l’ensemble des manuscrits qu’il reçoit, l’éditeur, en raison de l’image de marque de sa maison d’édition, de sa connaissance des publics, des réseaux de diffusion dont il dispose, est très souvent conduit à prendre lui-même l’initiative de projets pour lesquels il passe alors commande à un ou des auteurs.

    La fonction éditoriale repose en grande partie sur le risque : seuls 10% des romans génèrent un résultat positif alors que presque 70% sont publiés à perte. Les 20% restant parviennent tout juste à couvrir par leurs ventes les investissements qu’ils ont nécessités. Un titre à grand succès peut parfois sauver à lui seul le bilan d’une année, c'est malgré tout rare..

    La stratégie diffère d’une maison d’édition à l’autre : certaines privilégient une stratégie à court terme en cherchant à réaliser des " coups " capables de générer de fortes ventes alors que d’autres misent sur une stratégie à long terme non basée sur les modes.

    Ainsi, le métier d’éditeur est riche, complexe et fortement lié à la notion de risque. Cette notion tente à s'amenuiser par des fortes demandes d'éditions à compte d'auteur.

    Si le compte d’auteur n’existait pas ?

    Sans le compte d’auteur, l’édition serait élitiste, et perdrait son côté populaire. Par ce moyen d’expression démocratique, les auteurs désavoués ne pourraient s’exprimer, condamnés au silence (or un livre peut faire beaucoup de bruit). Pour la plupart des écrivains, ce serait une occasion manquée et sacrée de se faire connaître, de faire vivre leurs écrits, de rencontrer des lecteurs, critiques, journalistes… 

    Il n'en reste pas moins vrai que bon nombre de contrats à compte d'auteurs génèrent des tirages parfois bien au delà de celui à compte d'éditeur... L'intérêt réside à commencer par un tirage à compte d'auteur et par la suite revenir au compte d'éditeur avec tout ce que cela suppose de risque ( librairies, distribution, communication )

    Donner la possibilité à chacun d'être édité ( compte d'auteur ou comptre d'éditeur ) c'est remplir une mission, c'est accompagner une oeuvre de l'esprit dans un souci de partage et de communion entre l'auteur et l'éditeur. Un livre c'est de l'émotion sur du papier... alors :

     

         Celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions !

     

  • Les points sur les i

     cbaa8193cc60fb8a795f66d27dc9b725.jpg"Celui qui s'est perdu dans sa passion a moins perdu que celui qui a perdu sa passion."

    La SARL "Les points sur les i éditions" a été créée le 22 août 2000 et possède à son actif l'édition de 85 ouvrages, la production de trois disques / F...âmes, Big Bang Ukrainien et Tribu 9.4(1) création d'une trentaine d'expositions.

    Les projets sont les fruits de collaborations fructueuses alliant la diversité de chacun dans le respect des aspirations de l'autre.

    La démarche éditoriale favorise des causes comme l'immigration, le monde du travail, le syndicalisme, des ouvrages donc sur les sciences sociales et humaines mais aussi les biographies, le théâtre et la poésie (éditeur « généraliste »)…

    Une farouche volonté de continuer à se référer aux coutumes fondatrices de l'univers du livre, en ayant toujours à l'esprit, comme démarche, de refuser les dérives exclusivement financières dans l’accompagnement d’une œuvre de l’esprit.

    C’est aussi pour cela qu'il est indispensable de vivre pleinement la passion du livre, association féconde entre un auteur et son éditeur, en totale harmonie, pour aller à la rencontre du public.

    C'est pour cela que les ouvrages, loin des "coups mercantiles", sont des livres qui seront encore d'actualité dans les prochaines années.

    Le métier d'éditeur ce n'est pas autre chose que cela...

    Venez nous rencontrer sur notre site en cliquant sur notre logo Les Points sur les i medium_logofinal002.jpg Ne pas oublier le REMARQUABLE livre d'Olivier, cliquez sur cette photo acfdf233a146b4921ef951d7acb110b6.png

     

     

     

     

     

    (1) première version

  • Nos livres

     503e386fadb8a4ad4332fab2f51b264d.jpg

    Une bougie ne perd rien si elle est utilisée pour en allumer une autre…

     

     

    Chaque livre qui nous fait "gagner" quelques €uros nous permet d'en faire d'autres, c'est cela le VRAI métier d'éditeur...

    (Voir les nouveautés ci-dessous  ou www.i-editions.com )

  • Lecture

    Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie.

    Montesquieu

  • Editions Guillo-Rouxel

    Voici ce que j'ai reçu, je suis heureux de vous le donner, je l'offre à ceux qui savent qu'il existe des gens pas trop "moches" dans leur tête, les autres, ceux qui  pensent le contraire et  ne venant plus ici, nous les laissons pour ce qui sont, c'est à dire pas grand chose...

     

     

    Je pense être un homme simple, qui trouve les autres trop compliqués !

    J’écris depuis que je sais lire et c’est ma thérapie. J’ai griffonné des pages et des pages sur des centaines de cahiers. Jamais je ne me relis au grand dam de mon éditeur. C’est simple, je suis heureux, épanoui, en phase avec mon équilibre quand je commence une histoire. Je me transforme en héros anonyme, je voyage, je fantasme, je vis !

    Même en qualité de collaborateur anonyme, je suis bien. Je me moque de la suite de mes écrits, quand ils doivent subvenir aux besoins d’un auteur présumé. J’accepte, car l’éditeur me connaît et m’apprécie. Cela me suffit. Bien sûr, il y a l’argent. Mais ce n’est pas ma première préoccupation. Je les ai tous oublié, sauf un ! C’est normal, c’était mon premier bouquin. L’auteur a demandé à l’éditeur de ne rien changer au manuscrit. A chaque fois qu’il faisait une télé, il m’appelait et me disait : « Tout ça c’est pour toi ! ».

    Le seul métier que j’aurais pu faire avec autant d’engagement : vétérinaire. Je dis toujours à mon entourage, que j’ai dû être CHIEN dans une vie antérieure.

    Je n’accepte pas la souffrance des êtres. Je voudrais de toutes mes forces, de toutes mes ondes positives donner aux enfants malades la possibilité de vivre normalement. Offrir à ces enfants le droit d’espérer ! C’est cela qui m’empêche de me rapprocher du divin.  Je sais que l’homme a besoin d’un dieu.

    La chanson qui m’a pris la tête et que j’écoute toujours religieusement « NE ME QUITTE PAS » de Jacques Brel. Pour les harmonies musicales ma référence est sans contestation les « BEATLES ».  Dommage que ces artistes n’aient pas composé ensemble !

    Pourquoi j’ai choisi de devenir « aussi » éditeur ?

    Parce que Alain GUILLO m’a ouvert la porte de la connaissance du métier, de la tolérance et de la solidarité. Cet homme qui connaît parfaitement le petit monde du livre, c’est décalé pour offrir aux auteurs talentueux et inconnus, la possibilité de faire connaître leurs ouvrages.  Lui ne flirte pas avec l’argent ou les magouilles. Il aime les bouquins, il aime les gens qui les font…et les autres !

    J’écris, je lève la tête vers le ciel. Je vois les nuages gorgés d’eau qui passent. C’est la vie !

    medium_portrait_2.jpg

    Patrick Rouxel

    Co-Fondateur des Editions Guillo-Rouxel

  • L'éditeur et l'auteur

    L'auteur édité à compte d'éditeur signe un contrat d'édition dans sa forme classique. Il cède ses droits d'auteur, tous ses droits (y compris les droits d'adaptation, par exemple si un film est réalisé à partir du livre sauf stipulation spécifique (ndlr) ce qui est notre cas à hauteur de 50 % ). En contrepartie, il ne débourse rien, ni frais de composition, d'impression, de distribution, de publicité. De surcroît, il bénéficie d'une rémunération sous forme de " droits d'auteur ", proportionnelle au nombre de livres vendus et versée sous forme de pourcentage (environ 10 % de la valeur hors taxe du livre.). Les droits d'auteur sont versés une fois par an ( ndlr nous versons des droits à moins d'un an )  à partir d'un relevé d'un compte établi par l'éditeur.

    De fait, on peut comprendre également pourquoi un éditeur traditionnel est si sélectif dans ses choix. Il est de l'intérêt de l'éditeur, autant que de celui de l'auteur, de publier des ouvrages qui auront une issue commerciale importante. Dans le cas contraire, ni l'un, ni l'autre n'y trouveront leur compte.

    En effet, l'auteur néophyte, l'inconnu-débutant qui publie un premier roman tiré et vendu à 2000 exemplaires maximum (ce qui est le cas de bien des écrivains) peut trouver que 10 %, voire moins, ce n'est pas cher payé, en comparaison de ce qui est proposé par les éditeurs à compte d'auteur (de 20 à 50 %), ou de ce qu'il peut recevoir en auto-édition (100%).

    Ce serait un calcul réducteur et erroné. L'auteur averti sait qu'il est préférable de percevoir 10 % sur 10000 exemplaires vendus, que 50 % sur 100 exemplaires vendus ou 100 % sur 10 exemplaires vendus.

    Or, la vente d'un livre est toujours une loterie. Et sa diffusion un problème crucial. L'éditeur qui publie à compte d'éditeur dispose de moyens de diffusion qui n'ont rien de comparables avec ceux de l'édition à compte d'auteur ou de l'auto-édition.

    Mais au bout du compte, quel que soit le tirage, quel que soit le succès du livre, l'auteur sera toujours gagnant s'il sait reconnaître qu'en le publiant, l'éditeur lui aura offert, avant tout, une chance d'entrer dans le cénacle des privilégiés de l'édition à compte d'éditeur.

    Source portail du livre

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu