Avertir le modérateur

Marat

  • ça va aller...

    medium_Couv_ça_ira.jpg« Tu peux toujours la gerber ta bile, la haine du bourgeois ça te remonte des viscères avec cette faim de vivre vulgaire qui te travaille en profondeur… »

    Dès les trois premières lignes le ton est donné. La haine du bourgeois qui s’est seul sorti du tiers état en appuyant bien son pied sur la tête du peuple. Voilà comment plus de deux siècles plus tard Moreau voit sa condition d’enfant d’ouvriers qu’un communisme abandonnera en s’oubliant lui-même. Alors, comme pour mieux effacer les désillusions historiques successives, il remonte à la source et redécouvre les sans culottes, ses aïeux  politiques, pour continuer de traverser et comprendre cette existence, pour continuer d’aimer... Ça ira, oui ça ira, le bonheur des uns ne pourra pas éternellement se construire sur le malheur des autres. 

    « il n’est point de liberté sans égalité des droits ; et partout où l’égalité des droits n’existe pas entre citoyens, elle n’existe plus en aucune manière, et bientôt l’état social ne présente plus qu’une chaîne d’aristocraties qui pèsent les unes sur les autres, où l’homme orgueilleux et vil se fait gloire de ramper aux pieds d’un supérieur, pour dominer ceux qu’il croit voir au dessous de lui »

    Adresse de Maximilien ROBESPIERRE aux Français (1791)

    ISBN : 978-2-915640-53-3

    120 Pages  - 148 X 210

    15 €

    Couverture : Michel Aguilera ( Auteur avec Gilbert Moreau ) du livre à venir : Vêtements d'Hiroshima

     

  • Paulo ! Au secours !

    La trop grande sécurité des peuples est toujours l'avant coureur de leur servitude. Jean Paul Marat...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu