Avertir le modérateur

République

  • A propos de la République des Lettres

    fbb9855f16f409bc2e3abbcff819063c.gif Dans l'histoire des idées et de la littérature la notion de "République des Lettres" représente à la fois un espace intellectuel, qui réunit une communauté d'hommes de lettres autour de valeurs communes humanistes, et un réseau de correspondances constitué en Europe dès la Renaissance.

    On peut en situer l'origine au XIVe siècle avec la création du Collège de Navarre et les échanges épistolaires entre les clercs des chancelleries française et italienne. Un peu plus tard, vient le temps des échanges intellectuels entre théologiens, rhétoriciens, latinistes, diplomates et juristes érudits: Jean de Gerson, Jean de Montreuil, Jacques Amyot, Alain Chartier, Guillaume Budé, etc. Au début du XVIe siècle, apparaissent les premières sodalitates litterariae, composées d'étudiants de toute l'Europe fréquentant les universités italiennes. Le théologien néerlandais Érasme (1468-1536), auteur à lui seul d'une correspondance de plusieurs milliers de lettres avec plus de 600 érudits, est en quelque sorte le fondateur de la première République des Lettres.

    Le XVIIe siècle est une période de transition où se perpétue le commerce épistolier mais l'audience s'élargit peu à peu et une nouvelle notion, celle de "Public", vient progressivement s'accoler à celle de Respublica literaria. Plus tard, dans une Europe des Lumières où la circulation des savoirs et les échanges intellectuels de toute nature s'intensifient encore, on assiste à l'épanouissement d'une seconde République des Lettres.

    Réflexions philosophiques et politiques, récits de voyages, nouveaux genres littéraires, découvertes scientifiques, et plus généralement toutes sortes de nouvelles connaissances dans le monde des arts, des lettres, de la politique, des idées et des sciences sont imprimées et diffusées auprès d'un public qui n'est plus seulement aristocratique et érudit. Le philosophe protestant français Pierre Bayle (1647-1706), auteur du monumental Dictionnaire historique et critique, publie à partir de 1684 un périodique composé de comptes rendus de livres intitulé Les Nouvelles de la République des Lettres. Au XVIIIe siècle on assiste à l'apparition de nombreuses feuilles littéraires et savantes à caractère encyclopédique et universaliste. C'est la naissance de l'information politique et littéraire et plus largement de la Presse moderne. Au XIXe siècle et au tout début du XXème siècle, jusqu'à l'avènement de l'édition industrielle et des mass-media, certains milieux littéraires et universitaires perpétuent la tradition. Plusieurs journaux prennent successivement le titre de République des Lettres, auxquels collaborent de grands écrivains qui y publient articles politico-littéraires ou roman-feuilletons. Aujourd'hui, l'esprit et la sociabilité d'origine ont été remplacés par de nouvelles formes de communication médiatiques mais la notion de "République des Lettres" désigne toujours communément le monde des Livres, des Lettres, de la Culture et de la Politique.

    Auteur : La République des Lettres,
    URL : http://www.republique-des-lettres.fr/1628-republique-des-lettres.php
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu