Avertir le modérateur

brassens

  • Réquiem pour un gorille...

    brassens,roissy,thiercyCette histoire, plus ou moins à cheval sur un mur d'éventuelles critiques, est cependant inspirée d'un fait réel.

    Reste que l'esprit imaginatif de l'Auteur en a falsifié certains de ses contenus.

    Effectivement, lors de la Fête de la Musique de 2011, le ville de Roissy-en-Brie (Seine et Marne) avait décoré les massifs d'un agréable rond-point près de la gare SNCF en hommage à Georges Brassens, auteur, compositeur et interprète dont on souhaitait deux anniversaires (1921-1981).

     

    Hélas ! un ou des vandales de triste espèce dilapident le gorille à peine déposé sur l'herbe. Puis, les mêmes ou d'autres volent l'un des sabots d'Hélène, puis n'en restent pas là et décapitent la silhouette de Brassens.

     Heureusement, des employés de la ville vont le restaurer.

    Il est temps de mettre ce petit monde en lieu sûr. Aujourd'hui, c'est fait.

    Quand aux personnages de l'histoire, nous avons une charmante Maire, du prénom de Sylvie bienvenu pour la forêt environnante à la place d'Anselme Bouquetin ; pas de conseiller exubérant qu'est Jules Duglandasse, pas de jolies sœurs jumelles apparues tardivement et l'imaginaire Commissaire Grassouillon, notre Maigret filiforme est reparti de Roissy-en-Brie, une de ses léchées en bouche, vers d'autres enquêtes au sein de son Agence de détectives privés “JUSTICIA ”

     Pour les autres personnages, un juge trépassé, sylvestre Gigi et les suivants de l'aventure ; selon les recommandations actuelles, aucune ressemblance ne doit être comparés entre eux et des personnes existantes ou disparues, ou, ou... quelquefois que...

    cliquez là :

    1° de couv Géo.png

  • Brassens for ever !

     

    70.jpgDepuis que Georges Brassens nous a quitté voilà une trentaine d'années, et ça fait un bon bout de temps, de souvenance, il ne cesse de musarder dans son jardin des délices poétiques tout autant que chansonniers.


    Oui,déci delà, il musarde donc entre allées musicales, massifs de rimes ondulantes, taillis de chansons, broussailles de mots veloutés, fourrés de bonne grogne, bosquets de paillardises. Il y trouve même une fraîche tonnelle d'humanité flanquée d'une rude treille au cépage de vérités.

    Ainsi l'Artiste de la Porte des Lilas lui a offert, à lui l'humble crayonneux et rimailleur de bonne errance, une tournée de ce vin d'écrits qui tache et vous saoule d'allégresse si bien qu'il ne cesse d'y repiquer en moultes goulées.

    Et il continue ses ballades en musardises.

     

    Un imagier au long cours.

     

    Cliquez sur cette vignette !

    1 de couv Georges.jpg

  • La livraison de juin 2011

    Livres de ce mois, pour ne pas bronzer idiot ! ;-)))) - Cliquez sur une vignette ou RDV sur notre site www.i-editions.com

    1° de couv Marie Jeanne.jpg

    1 de couv Georges.jpg

    1° de couv Cathy Borie.png

    1° de couv Vers.png

    art borne.jpeg

  • Deux grands hommes ! Brassens et Couté

    Cliquez sur une couverture et découvrez ces magnifiques livres !

    1 de couv Georges.jpg

    Couv Couté.jpg

  • Nouveautés 2011

    Cliquez sur la vignette de votre choix !

     

    1 de couv Couté.jpg

    1° de couv Tu ne discrimenras pas (2).jpg

    Voile 1 de couv.jpg

    1° de couv Marie Jeanne.jpg

    1 de couv Georges.jpg

    1° de couv site Carotte.png

    1° de couv aube bonnepng.png

    1° de couv Abidine.jpg

  • A la tienne !

    1545240312.jpg

    Mon bistrot préféré

    Mon bistrot préféré, quelque part dans les cieux
    M’accueille quelquefois aux jardins du Bon Dieu
    C’est un bistrot tranquille où il m’arrive de boire
    En compagnie de ceux qui peuplent ma mémoire

    Les jours de vague à l’âme ou les soirs de déprime
    Près de quelques artistes amoureux de la rime
    Je vide deux trois verres en parlant de peinture
    D’amour, de chansonnettes et de littérature

    Il y a là, bien sûr, des poètes, le Prince
    Tirant sur sa bouffarde, l’ami Georges Brassens
    Il y a Brel aussi et Léo l’anarchiste
    Je revis, avec eux une célèbre affiche

    Trenet vient nous chanter une Folle Complainte
    Cependant que Verlaine et Rimbaud, à l’absinthe
    Se ruinent doucement en évoquant Villon
    Qui rôde près du bar et des mauvais garçons

    L’ami René Fallet me parle de ses touches
    Qui me font frissonner quand il pêche à la mouche
    Et du vin et des femmes et surtout des copains
    Qui font la vie plus belle, le désespoir plus loin

    Il y a Boris Vian, Maupassant et Bruant
    Ecoutant les histoires d’un Coluche hilarant
    Je m’assois avec eux pour quelques libations
    Entouré de Desproges et Reiser et Tonton

    Nous rigolons des cons avec Frédéric Dard
    Souvenirs de prison avec le vieux Boudard
    Audiard et puis Pagnol s’allument au Pernod
    Je lève mon verre à Robert Doisneau

    Gainsbourg est au piano, jouant sa Javanaise
    Et nous chante l’amour qu’il appelle la baise
    Dewaere est là aussi dans un coin, et il trinque
    Avec Bernard Dimey, avec Bobby Lapointe

    Assis autour du poêle il y a Jacques Rigaut,
    Franquin, Jean-Pierre Chabrol, Prévert et son mégot
    Nous parlons de suicide Maurice Ronet arrive
    La mort est quelquefois tout un art de vivre

    Mon bistrot préféré, quelque part dans les cieux
    Je l’avoue, désolé, manque de femmes un peu
    Mais les amis, les potes qui le hantent toujours
    Savent aussi bien qu’elles ce que c’est que l’amour

    Ils sont bien plus vivants dans ma mémoire au moins
    Que la majorité de mes contemporains
    Si demain la faucheuse vient me prendre la main
    Pourvu qu’elle me conduise au bistrot des copains.

    R.S 2002

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu