Avertir le modérateur

don quichotte

  • On t'm bien Lili !

    1° de couv VillageBD.PNG

    A travers ta plume - il me semble que tu ais pris davantage de recul pour écrire - une tranche de vie du village apparaît au grand jour; monde probablement inconnu pour beaucoup d'entre nous. Davantage de recul, disais-je, car l'écriture apparaît plus pondérée, plus mûrie, par rapport à ton précédent livre. Quoique, les dernières pages laissent entrevoir une certaine rage de ne pouvoir convaincre l'autorité et le monsieur tout-le-monde de la nécessité de résoudre la misère. Quand même la maîtrise du vocabulaire est remarquable et renforce, je trouve, le message que tu as voulu faire passer.

     Pour lancer le débat sur l'incompréhension, voire sur le manque de dialogue, n’entrons-nous pas là dans une collision entre deux monde : celui des idéalistes qui, comme toi, agissent (en terme de sport, on dirait ceux qui mouillent leur maillot pour une cause précise) et celui de la raison où les valeurs s’avèrent autres que sociales. En toute lucidité, tu te poses d'ailleurs la question (p 109 : "Jacques se demandait si la société était réellement désireuse d'éradiquer la misère...").  Lorsque le monde politique établit des lois ou règlements, il est clair que n’importe quelle politique publique ne peut satisfaire tout le monde. Le but du jeu est donc de satisfaire le plus grand nombre des citoyens et/ou les plus grandes "gueules" (syndicats, groupes représentatifs, lobbying...). Par contre, qui représente le monde des défavorisés ? Pas de lobbying, juste de courageux travailleurs sociaux. Et, cette population-cible - défavorisés + travailleurs sociaux - représente-t-elle réellement un poids électoral ?

    De plus, un monde de raison, c'est un monde dans lequel on n'a rien pour rien : "je t'aide si tu m'es utile". Il faut reconnaître que le monde défavorisé a, dans nos sociétés d'abondance, une connotation péjorative tant la misère, dirait-on, pourrait s'attraper, telle une puce qui saute de fourrure en toison.

    Sauf "choc externe" (càd un incident majeur et soudain), les politiques publiques actuelles et futures ne devraient pas résoudre en profondeur le problème de la misère; ce problème perdure depuis trop longtemps. Un problème nouveau et bien appuyé a incommensurablement plus de chance d'être entendu qu'une vieille affaire qui perdure...  Donc, comme tu le dis, le politique promet (le social, c'est noble AVANT les élections), mais n'agit que partiellement car, comme je le disais précédemment, les acteurs victimes de la misère sont peu représentés et entraînent un coût que la société ne veut probablement pas prendre en charge. De fait, le budget gouvernemental n'étant pas élastique par enchantement, le citoyen est-il prêt à payer davantage de taxes pour subvenir aux besoins des SDF ? Impossible de faire passer un tel message. Pour un politicien, l'institutionnel, la finance, l’Europe et autres politiques étrangères sont des secteurs plus porteurs.

     Je me suis donc fait, ici, l'avocat du diable pour réagir à ta 4è phrase . Mais ne me fais pas dire ce que je n’ai pas écrit : tu es une femme lucide. Tellement lucide – d’ailleurs tu l’écris dans un autre registre – qu’il y a une prise de conscience de ta part (comme une sonnette d’alarme) face à l’immersion trop prolongée en milieu défavorisé; cette immersion - vecteur de fatigue physique et intellectuelle - empêche de prendre le recul nécessaire pour analyser des comportements et prendre des décisions sereines.

     Pourtant, je reste persuadé que ton livre peut faire avancer des choses.  Ce livre est un témoignage qui reflète la face cachée de notre société.

    Outre ce témoignage basé sur le vécu, les références à d'autres auteurs (notes de bas de page, p 16...) et autres sources officielles d'informations donnent au livre crédibilité et aspect scientifique; j'ai apprécié. Le sujet est bien cerné et documenté. Par exemple, je relève cette phrase que la sociologie pourrait d’ailleurs étudier de plus près : "la rue est habitée par des clans" (p16). D’autres part, des expressions très réalistes sont aussi très parlantes : "les paparazzi de la misère" (en parlant des tentes du canal Martin, p20).

    Le livre – qui s’apparente fort à un essai -  est écrit avec pudeur et respect tant vis-à-vis des confidences reçues que vis-à-vis de toi-même quand, par exemple, tu fais part de tes soucis perso (appartement en feu...). Le livre s’avère donc informatif et ne tombe pas dans le piège facile du détail sensationnel. 

    Lionel Delval.

     

     

     

    (NDLR) :Liliane est une "auteure confirmée", son livre en témoigne !
    Pour commander merci de cliquer sur la vignette ci-dessous : 1317316184.PNG

  • Et l'exclusion leur sera "comptée"...

    Pour la majorité des français, l’image du SDF, c’est l’alcoolo notoire, ce qui permet de se voiler la face et de se persuader que ça n’arrive qu’aux autres.  6b01207a2d039d0f3ee94e80edb472e7.pngOn aura compris l’essentiel quand on acceptera qu’il y a plusieurs formes d’exclusion.

    L’exclusion matérielle, certes, mais aussi et surtout l’exclusion sociale, due au manque affectif, à la souffrance psychologique, à l’incompréhension de l’entourage.

    Parmi les réflexions de Thomas Mur déjà cité dans "Si l’exclusion m’était contée"*, quelques extraits :

    Officiellement, 100 000 personnes vivent dans la rue dont une sur trois exerce un travail.

    Le chômage (symbole plutôt d’absence de travail qu’absence de ressource), la pauvreté, le manque de logement sont ainsi les premières causes qui viennent à l'esprit lorsque l'on parle d'exclusion.

    Pourtant, dans le monde, il existe des endroits où l’on trouve moins de travail, moins de richesses, moins de logements mais pourtant... moins d'exclusion.

    * Si l'exclusion m'était contée - Paris 2007

    medium_1°_de_couv.png Et l'exclusion leur sera comptée... à paraitre

     

  • ce soir ! Soirée débat autour du film "Cherche avenir avec toit" de Stéphane Mercurio et présentation du livre de David

    81df5cfec67648123702a0dd68cabfbb.jpgDébat avec la participation du DAL, des Enfants de Don Quichotte, la réalisatrice Stéphane Mercurio et David un des personnages du film et co-auteur du livre "C'est pas comme si c'était grave"...

    Venez nombreux et faites passer ce message.

     

    Jeudi 27 mars à 20 H 30

  • Resistance musclée

    Des tentes pour les sans abris…
    Merci Liliane de m'avoir donné ce texte et cette photo ! Crédit photo : Charles Platiau

    b9a6b0a816f703eaa7bfb5e228c42bec.jpg 

    Á 10h30, une centaine de journalistes couvrant le rassemblement de plusieurs associations s’étaient donné rendez-vous sous le pont d’Austerlitz.

    Tandis que ce leurre stratégique faisait diversion, une action citoyenne, sur les quais aux abords de Notre-Dame de Paris, rassemblait différentes associations et au moins un millier de personnes conduites par Les Enfants de Don Quichotte, surprenant touristes et forces de l’ordre par son ampleur et sa rapidité.

    Á 11 heures précises, plus de 200 tentes se déployaient à la vitesse grand « V », portées et déposées les unes à côté des autres, pour être ensuite reliées entre elles par les participants présents.

    Ceux-ci se sont alors placés devant chacune d’elles, voire même à l’intérieur.

    … détente pour les CRS ? 

    Si les forces de l’ordre ont tout d’abord donné une impression de lenteur, leur intervention s’est ensuite révélée rapide et plutôt musclée face à des citoyens pacifistes.

    Tout d’abord postés nombreux à chaque extrémité de l’alignement des tentes, ils tentent de repousser la foule venue soutenir les sans abris.

    Dans le mouvement, un des responsables du Secours Catholique, acculé au muret du quai, perd l’équilibre, goûtant le froid des eaux de la Seine , secouru par les hommes grenouilles de la brigade fluviale de Paris sur le qui-vive.

    Au même moment, une marseillaise entonnée sur les quais, est reprise par les touristes sur les ponts, tandis que les occupants continuent à résister à l’évacuation.

    medium_1°_de_couv.png

    Même conviction, même punition : chacun est sévèrement bousculé, que ce soit les frères Legrand ou Jacques Deroo, molesté par un représentant des forces de l’ordre.

    Puis, les CRS ont commencé à couper les liens reliant chaque tente, au fur et à mesure qu’ils délogeaient, avec rudesse, les occupants des quais et jetaient les abris de toile contre le mur avant de les embarquer dans leurs camions.

    ‑ Vous n’avez rien compris ! Leur lance une personne qu’ils bousculent. Nous, on se bat en leur faveur, vous, vous battez contre nous !

    Retenus durant presque une demi-heure sur les quais, le groupe des derniers résistants encadrés par les forces de l’ordre, remontent enfin pour se diriger vers le parvis de la cathédrale pour continuer le mouvement pacifiste et citoyen en faveur des sans abris.

    Deux tentes rescapées sont installées symboliquement devant Notre-Dame, au milieu des personnes réunies.

    Il fallait bien quelques dizaines de CRS pour les confisquer !

    Retournement de situation : la foule les entoure, non pour un lynchage, mais entonne à nouveau la Marseillaise , comme pour leur prouver que cet hymne est celui de toute personne libre.

    Libre de vivre, de manger à sa faim, de se loger décemment, d’avoir un travail, d’obtenir des soins, de dire son indignation, haut et fort.

    Tard dans la soirée, l’action se termine, le rassemblement se dissous, mais, qu’on se le dise, le combat n’est pas fini.

    Liens

    JDD

    http://www.lejdd.fr/cmc/societe/200750/les-don-quichotte-evacues_79684.html

    L’Express

    http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=60185

    Boursorama

    http://www.boursorama.com/pratique/actu/detail_actu_flash.phtml?&news=4941947

    Le Monde

    http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-33617100@7-37,0.html

    Seniorpalnet

    http://www.seniorplanet.fr/actualite/depeche-afp.071215131613.xzpfuk8v.xml.html

    RTL info http://www.rtlinfo.be/news/article/71325/--Les+Enfants+de+Don+Quichotte+installent+des+tentes+pr%C3%A8s+de+Notre-Dame+de+Paris

    LCI http://tf1.lci.fr/infos/france/societe/0,,3652451,00-don-quichotte-investissent-parvis-notre-dame-.html RMC http://www.rmc.fr/edito/info/21777/la-police-deloge-les-don-quichotte-a-paris/

    Dailymotion http://www.dailymotion.com/playlist/x9afc_laurent_montmartre_les-enfants-don-quichotte-a-notreda/1

    Rue 89 http://www.rue89.com/2007/12/15/les-don-quichotte-evacues-par-la-police-mais-toujours-determines

     

  • Liliane chez Téléssonne ce midi !

    medium_Liliane_telessonne.2.png
    Téléssonne c'est :  La couleur local de l'information
    Depuis sa création en 1989, Téléssonne exerce sa mission de service public. Véritable média de proximité,

    Téléssonne offre désormais à ses 180 000 téléspectateurs une télévision privilégiant le direct, le service, les débats, une télévision utile et pratique, citoyenne et vivante. Parallèlement, la ligne éditoriale a été repensée en profondeur pour déboucher sur une refonte complète des émissions, plus en phase avec l'actualité de notre département, la découverte de son territoire et les préoccupations de ses habitants.

     
    Un média actif

    Créée à l'origine sur le câble à l'initiative de 6 communes (Bièvres, Chilly-Mazarin, lgny, Les Ulis et Massy Palaiseau), Téléssonne n'a eu de cesse de s'ouvrir à l'ensemble du département et de multiplier ses moyens de diffusion. Toujours diffusée sur le câble, la télévision de l'Essone se regarde également sur le satellite, l'ADSL et en direct sur l'internet. Certains de nos programmes seront diffusés en TNT, à partir de janvier 2008, sur la chaîne régionale LTF (La Télé de tous les Franciliens) à laquelle Téléssonne s'est associée.

    De la nouveauté
    <>< mce_serialized="4"><>< mce_serialized="2">http://www.telessonne.fr </>
    Forte de ses 18 années d'expertise télévisuelle, Téléssonne marque le cap en proposant à ses téléspectateurs une nouvelle identité visuelle, un nouvel habillage d'antenne, un nouveau plateau ainsi qu'une nouvelle programmation. Le direct devient moteur de ce changement : 2 heures quotidiennes live, en plateau, impulseront désormais dynamisme et réactivité à la chaîne.

    Deux nouveaux rendez-vous, à 12h30 et 18h, se partageront ces 120 minutes de direct où la priorité sera donnée à la proximité et à la libre expression.
    Les actionnaires
    La vocation locale de Télessonne a su réunir les intérêts privés comme publics d'investisseurs. Gérée par une société d'économie mixte, ses principaux actionnaires sont:

    • Le Conseil Général de l’Essonne (48%)
    • Noos (18%)
    • Les 6 communes fondatrices (34%)
    http://www.telessonne.fr/web3/
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu