Avertir le modérateur

exclusion

  • Stéphane sur France Culture

    Stephane Mercurio Mercredi 17 à 11 h sur France culture Emission d'antoine Garapon, le bien commun. autour de la souffrance dedans/dehors.

    Cliquer sur la vignette ci-dessous : 1° de couvBD.png 1317316184.PNG

    medium_1°_de_couv.png

  • C'est pas comme si c'était grave

    1° de couvBD.pngCe livre est né d’une rencontre entre trois personnes puis d’une confiance mutuelle, construite autour d’une d’une envie commune d’interpeller sur des problèmes de société urgents, sur ce que la plupart des gens voient, mais ne connaissent pas ou ne veulent pas connaître. Parce qu’arrêter un passant au coin d’une rue ou à la sortie du métro, pour lui parler de chômage, de famille, de mal logement, d’amour, de prison, de la vie dans la rue au jour le jour, ou de la vie tout simplement… Ce n’est pas si simple. Alors il a fallu écrire un livre.

    Tout a commencé à la sortie d’un bistrot, après un débat sur l’exclusion, un débat comme tant d’autres, qui ne menait à rien, un débat stérile, ou presque. Presque… Parce qu’il y avait là quelque chose de concret à faire, un projet à construire ensemble. David était venu partager le récit de sa vie, de ses vies, avec les quelques personnes présentes. Il parlait de la rue, de son long parcours d’exclusion. Mais, en faisant cela, il parlait aussi, naturellement, de la société, des hommes et des femmes, et de ce que tout le monde peut ressentir ou même vivre.

    A trois, nous avons donc écrit un bouquin d’actualité, militant pour prendre le temps d’échanger, pour réfléchir, pour dire « Arrêtez-vous un instant et ouvrez juste les yeux ». Construire des ponts entre les gens, cesser de courir sans se préoccuper de ce qui nous entoure, revenir à l’essentiel, écouter, partager, s’interroger, cogiter… Tenter de nous comprendre. Voilà ce que nous avons voulu faire.

    On voudrait simplement que la question de l’exclusion ne se pose plus…

    La merveilleuse préface est signée Nadya Charvet (Journaliste)

    9782915640625

    160 pages

    14,90 €uros

  • Celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions !

    35234650.PNGAprès avoir tenté de dénombrer les SDF en France, en région parisienne, avoir essayé d’en décompter le pourcentage d’hommes, de femmes, de jeunes (en fugue ou toxico…), de personnes handicapées, de personnes âgées, de malades…

    Après avoir compté le nombre de résidents du village, relogés, positionnés, actifs, malades, en couple, d’origine étrangères, aptes ou non à l’emploi, à une réinsertion…

    Après avoir fait le compte du temps, le décompte des mois pour décider si l’on comptait surseoir au sursis laissé aux délaissés…

    Après avoir exigé tant de comptes et de décomptes, il va falloir que les politiques et les associations rendent des comptes plus fiables.

    Les uns de la part qu’ils ont donné au problème, priorité et subventions, les autres de la manière dont ils ont appréhendé le problème, gestion et financement.

    Nous sommes au cœur des comptes que l’on nous conte.

    Si l’exclusion n’était plus ni contée ni comptée !

    A paraitre en août 2008

     

  • Il est là

    Un texte pour un prochain livre de Liliane auteur d'un précédent remarquable

    ( Si l'exclusion m'était contée)

    Quand le sommeil encore t’enrobe

    Aux toutes premières lueurs de l’aube,

    Il est déjà là, dans l’ailleurs,

    Désespérance d’une vie meilleure.

    Il est là.

    Tous les jours aux autres pareils

    Quand tu bailles dès ton réveil,

    Il est déjà dans son ailleurs,

    Il n’espère plus… passent les heures.

    Il est là.

    Le temps s’étire jusqu’au futur.

    Qui aurait cru la vie si dure ?

    Après tant d’années de combat,

    Qui aurait cru que tous deux soient

    Encore là ?

    Quelques soient les vies, le destin

    Indifféremment les atteint.

    Ce n’est que justice : la fin

    Est la même pour tout humain.

    Où es-tu ?

    Qui pourrait dire le plus heureux ?

    Celui que tous nomment « le gueux »

    Ou bien celui que son salaire

    Si ridicule désespère ?

    D’après toi ?

    La caricature est simpliste.

    Mais, si l’on reste réaliste,

    Le constat est gris pour les deux !

    Vous reste pour pleurer les yeux.

    Dur, ma foi.

    Il t’arrive en fin de journée,

    Après ton travail, épuisé,

    Un jour transparent comme un autre,

    Dans la rue de chercher l’apôtre.

    Où est-il ?

     

    Liliane Gabel

     

    cliquez ici

     

    medium_1°_de_couv.png
  • C'est pas comme si c'était grave

    Un livre vrai, un témoignage authentique, un homme à connaitre ! Il te restera toujours tes rêves pour réinventer le monde que l'on t'a confisqué.

    Un livre à paraître prochainement !

    bc8203db0e8a73ab6e812ee56b4a9202.png Ce livre est né d’une rencontre entre trois personnes, survenue en avril 2005. Puis d’une confiance mutuelle, construite autour d’une envie commune d’interpeller sur des problèmes de société urgents, sur ce que la plupart des gens voient, mais ne connaissent pas, ou ne veulent pas connaître. Arrêter un passant au coin d’une rue, ou à la sortie du métro, pour lui parler de chômage, de famille, de mal logement, d’amour, de prison, de la vie dans la rue au jour le jour, ce n’est pas si simple. Alors il a fallu écrire un livre.

    Tout a commencé à la sortie d’un bistrot, après un débat sur l’exclusion, pendant lequel David était venu partager le récit de sa vie, de ses vies, avec les quelques personnes présentes. Il parlait de la rue, et de son long parcours d’exclusion. Et en faisant cela, il parlait aussi, naturellement, de la société, des hommes et des femmes, et de ce que tout le monde peut vivre ou ressentir. Nous avons alors été persuadés qu’il y avait quelque chose de concret à faire, un projet à construire ensemble. A trois, nous avons donc écrit un bouquin d’actualité, militant. Ou simplement un bouquin pour prendre le temps d’échanger, pour réfléchir, pour pousser un coup de gueule qui n’en est pas un, pour dire « Arrêtez-vous un instant et ouvrez juste les yeux ». Construire des ponts entre les gens, cesser de courir sans se préoccuper de ce qui nous entoure, revenir à l’essentiel, écouter, partager, s’interroger, cogiter… Tenter de nous comprendre. Voilà ce que nous avons voulu faire.

    Le fil conducteur du récit, sa colonne vertébrale, c’est une vie, marquée par la rue, et par tout le reste, mise à nu, authentique. Mais c’est aussi une réflexion, une mise à plat. Que l’on prenne ce livre à la deuxième page, à l’avant-dernière, ou à celle du milieu, chaque ligne peut parler à tout le monde, quelles que soient les expériences personnelles des uns et des autres. En effet, chacun, en sa qualité d’être humain, est susceptible de comprendre, même si les vécus individuels sont différents. Parce que ceux que la société qualifie de marginaux sont, avant tout, des hommes qui ont un destin singulier… Comme tout le monde finalement. C’est pourquoi il est aussi question ici, tout simplement, des choses de la vie : la naissance d’un enfant, une rupture sentimentale ou familiale, des abandons, des rencontres, la perte d’un emploi, l’alcool, la dépression, le suicide, composer avec l’image de soi et l’image que les autres ont de nous, les projets, le combat, le refus de se résigner. Ce bouquin peut se donner, se prêter, circuler, et que ceux qui ont envie de le lire le lisent…

    David, Anaïs, Alexandra

    140 Pages - Format 148 X 210

    ISBN 978-2-915640- 62-5 - Prix 14,90 €

    Cliquez sur cette photo fe19f943616962150b4be9573b60c240.png
  • Les Don Quichotte

    medium_1°_de_couv.2.png Refuser la situation inhumaine que vivent certains d’entre nous, « les » sans domicile fixe telle est notre démarche. Nous voulons que soit mis fin à ce scandale, à la honte que cette situation représente pour un pays comme le nôtre.
    La Constitution garantit le droit à la dignité, à des moyens convenables d’existence, et nous avons un devoir d’assistance à personne en danger.
    Nous n’acceptons plus que les plus fragiles ou les plus pauvres soient laissés au bord de la route.
    Il faut rompre avec les solutions provisoires, les logiques d’urgence qui aggravent la précarité et condamnent tant de personnes à une souffrance insupportable, et même parfois à une mort prématurée.
    Nous demandons aux pouvoirs publics de mettre en place dès maintenant une politique ambitieuse garantissant l’accès de tous à un vrai logement, afin de garantir la dignité de tous.
    Ce livre, « Si l’exclusion m’était contée » n’est pas l’histoire des Enfants de Don Quichotte, il est, tout comme nous, une pierre à l’édifice dans la dénonciation des conditions de vie inacceptables des plus défavorisés et les solutions à y apporter.
    Liliane, l’auteure, a passé quelques années au Samu Social de Paris et s’engage désormais auprès de l’association « Les enfants de Don Quichotte » avec un dévouement hors du commun, elle est sensible aux autres, et sa pugnacité a redonné de l’espoir à beaucoup d’exclus.Ce livre se veut aussi l'itinéraire d'une militante aguerrie auprès des sans abri, son apport au Canal Saint-Martin fut considérable, Liliane a toujours le mot juste, elle donne de son temps, de son énergie, elles nous offre avec ce livre, le plaidoyer d’une révoltée écrit par une authentique rebelle.
    Les rebelles ne sont décidemment pas assez nombreux. On les appelle souvent travailleurs sociaux, militants, sortes de missionnaires chargés du lourd fardeau d’éducation et d’assistance dont se déleste l’État, transferts tout choisis pour s’innocenter des erreurs et des échecs. Ces rebelles suffiront-ils à entraîner les mentalités dans un changement radical ? Liliane veille et ses nombreux amis des Enfants de Don Quichotte avec elle ! Un récit passionnant écrit par une passionnée !
    Augustin Legrand - Fondateur de l’association

    Les Enfants de Don Quichotte

    medium_1°_de_couv.png
    Cliquez sur cette vignette

  • Noël,Lorient,Caen...

    Merci aux 267 internautes ( chiffre arrêté à ce jour ) qui ont fait leurs emplètes pour Noël sur ce blog, nous attendons les retardataires -;).

    medium_Arlequin_LesPointsSurLesI_CouvProvisoire_16.10.2007.4.jpg

    Le livre "Le monde d'Arlequin" est arrivé hier, MAGNIFIQUE ! une belle leçon d'humilité que cet ouvrage dont les droits sont reversés à l'association "Les Enfants d'Arlequin". Lorient et la fête de l'Huma de Bretagne samedi et dimanche, une foule importante, un accueil des plus chaleureux. Demain Liliane présente son livre à Caen invitée par le Mémorial de la déportation pour son livre sur l'Exclusion ( gros succès ! ) PPDA en a parlé samedi et dimanche dernier sur LCI. Week-end prochain Congrès de l'Arac et présentation du livre de Jean-Michel Leterrier "Paul Vaillant-Couturier" Signature de Jean-Marie Pallardy au Leclerc de Franconville ( 15/18 Heures ) pour son thriller "Amours parallèles". 6ad0d9293428c86bbf9d835d5d11ebd7.png Ludo quant à lui est reçu ce mardi chez Téléssonne pour le journal de 12 heures ( passage en direct prévu vers 12H45 ). Préparation d'un ouvrage sur Sangatte 5 ans après ... un autre sur l'itinéraire d'un militant ( Du Nil au Canal de l'Ourcq ) et enfin un livre "brulot" sur Nicolas 1°... medium_1°_de_couv.png

    medium_1°_de_couvPVC.2.png medium_1°_de_couv_LudoBD.3.PNG

    Beaucoup d'initiatives ! mais on aime ça !! - Pour en savoir plus, merci de cliquez sur les couvertures !

  • Liliane chez Téléssonne ce midi !

    medium_Liliane_telessonne.2.png
    Téléssonne c'est :  La couleur local de l'information
    Depuis sa création en 1989, Téléssonne exerce sa mission de service public. Véritable média de proximité,

    Téléssonne offre désormais à ses 180 000 téléspectateurs une télévision privilégiant le direct, le service, les débats, une télévision utile et pratique, citoyenne et vivante. Parallèlement, la ligne éditoriale a été repensée en profondeur pour déboucher sur une refonte complète des émissions, plus en phase avec l'actualité de notre département, la découverte de son territoire et les préoccupations de ses habitants.

     
    Un média actif

    Créée à l'origine sur le câble à l'initiative de 6 communes (Bièvres, Chilly-Mazarin, lgny, Les Ulis et Massy Palaiseau), Téléssonne n'a eu de cesse de s'ouvrir à l'ensemble du département et de multiplier ses moyens de diffusion. Toujours diffusée sur le câble, la télévision de l'Essone se regarde également sur le satellite, l'ADSL et en direct sur l'internet. Certains de nos programmes seront diffusés en TNT, à partir de janvier 2008, sur la chaîne régionale LTF (La Télé de tous les Franciliens) à laquelle Téléssonne s'est associée.

    De la nouveauté
    <>< mce_serialized="4"><>< mce_serialized="2">http://www.telessonne.fr </>
    Forte de ses 18 années d'expertise télévisuelle, Téléssonne marque le cap en proposant à ses téléspectateurs une nouvelle identité visuelle, un nouvel habillage d'antenne, un nouveau plateau ainsi qu'une nouvelle programmation. Le direct devient moteur de ce changement : 2 heures quotidiennes live, en plateau, impulseront désormais dynamisme et réactivité à la chaîne.

    Deux nouveaux rendez-vous, à 12h30 et 18h, se partageront ces 120 minutes de direct où la priorité sera donnée à la proximité et à la libre expression.
    Les actionnaires
    La vocation locale de Télessonne a su réunir les intérêts privés comme publics d'investisseurs. Gérée par une société d'économie mixte, ses principaux actionnaires sont:

    • Le Conseil Général de l’Essonne (48%)
    • Noos (18%)
    • Les 6 communes fondatrices (34%)
    http://www.telessonne.fr/web3/
  • La semaine de l'exclusion...

    medium_1°_de_couv.2.png

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Liliane, l’auteur(e), a passé quelques années au Samu Social de Paris, s'est engagée auprès de l’association « Les enfants de Don Quichotte » et maintenant au "Village "

    http://www.jacquesderoo.com/site/" avec un dévouement hors du commun, elle est sensible aux autres, et sa pugnacité a redonné de l’espoir à beaucoup d’exclus. Ce livre se veut aussi l'itinéraire d'une militante aguerrie auprès des sans abri, son apport au Canal Saint-Martin fut considérable, Liliane a toujours le mot juste, elle donne de son temps, de son énergie, elles nous offre avec ce livre, le plaidoyer d’une révoltée écrit par une authentique rebelle.

    Les rebelles ne sont décidemment pas assez nombreux. On les appelle souvent travailleurs sociaux, militants, sortes de missionnaires chargés du lourd fardeau d’éducation et d’assistance dont se déleste l’État, transferts tout choisis pour s’innocenter des erreurs et des échecs. Ces rebelles suffiront-ils à entraîner les mentalités dans un changement radical ? 

    Un récit passionnant écrit par une passionnée !

    medium_1°_de_couv.png
    Cliquez sur cette vignette

  • Notre rentrée littéraire

    La seule chose qu'on ne peut embellir sans qu'elle en périsse, c'est la vérité !

     medium_251001.2.jpg

    medium_obese.2.JPGmedium_news0388.2.jpgmedium_medium_1_C2_B0_de_couvPVC.pngmedium_medium_1_C2_B0_de_couv_2.pngmedium_medium_1_C2_B0_de_couv_LudoBD_2.pngmedium_medium_Couv_C3_A7a_ira.jpgmedium_medium_couv_1968_5.png medium_thumb_st_trop2BD.pngmedium_medium_Jean_Guilhot_2.pngmedium_seban.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu