Avertir le modérateur

film

  • Le festival 2008 du cinéma engagé

    Le festival 2008 du cinéma engagé se tiendra les 11 et 12 octobre à Paris. Venez assister à une projection-débat avec Pierre Henry autour du film "Riparo" le 12 octobre à 22h au Cinéma Bastille

    Les rencontres internationales du Cinéma Vérité réunissent chaque année des cinéastes, des artistes engagés, des politiques et des leaders d'opinion autour de tables rondes thématiques illustrées par une sélection de films ouverte à un large public.

    Voir le site du festival

    (Source FTA)

  • Dans la vie

    774f432873565b8fa3c68eaf27f28f1f.jpgDans le sud de la France, deux vieilles dames, une juive et une musulmane, apprennent à se connaître et à dépasser leurs préjugés communautaires…

    Dans la vie porte bien son titre : on oublie rapidement son angélique "programme" pour s’attacher à la formidable présence de ses interprètes (Sabrina Ben Abdallah et Ariane Jacquot) et aux petits détails qui tissent la trame quotidienne de l’existence.


    S’il n’y avait qu’un passage à citer, on prendrait pour exemple cette scène de plage : alors qu’Esther et Halima prennent le frais en bord de mer, la caméra vagabonde et cadre successivement une jeune femme qui se douche les seins nus, puis deux jeunes filles voilées qui l’observent de loin. Leur regard ne trahit ni désapprobation ni envie, mais plutôt une simple curiosité, la même qui anime Halima quand elle se met en tête de cuisiner casher pour Esther : est-ce ainsi que les autres vivent (mangent, prient) ?

    D’une manière remarquablement fluide et grâcieuse, ces scènes toutes simples en disent beaucoup sur la diversité de la société française et sur la possibilité d’un vivre ensemble.

    Après "La graine et le mulet" d'Abdellatif Kechiche,( voir note précédente dans ce blog ) dans un genre différent, l'incontournable est sans nul doute maintenant "Dans la vie" avec Sabrina Ben Abdallah, Ariane Jacquot, Philippe Faucon en est le réalisateur après "Samia" et " La trahison" deux autres de ses magnifiques films

    Plus ancien du même réalisateur : Mauvais sang et Trois places pour le 26. ..


     

  • La graine et le mulet

    92ffb5249522e93f8e6de43408e81638.jpgPrix Louis Deluc

    Sélection officielle en compétition de la Mostra de Venise 2007 (Prix spécial du jury )

     Après ‘La Faute à Voltaire’ et ‘L’Esquive’, Abdellatif Kechiche* persiste et signe son long métrage le plus abouti.

    Le pitch : A Sète, Monsieur Beiji, la soixantaine, divorcé, est mis à la retraite. Il décide d'ouvrir un restaurant sur un bateau abandonné. Ses familles, l'ancienne et la nouvelle, se laissent peu à peu gagner par ce rêve. Le réalisateur émeut avec cette histoire de solidarité et d'amour. Et oui la solidarité et l'amour... on en sort pas ! Bref un cinéma à la fois distrayant et intelligent, ambitieux et populaire.

    Impardonnable de ne pas aller voir ce film, un des plus merveilleux que j'ai vu et celui qui m'a le plus impressionné par les jeux des acteurs depuis Forest Gump... Oui ! Des acteurs bouleversants de justesse, une clarté narrative qui n'empêche pas la complexité d'une vision du monde, une fidélité à ce que l'on est qui n'implique nul renoncement et voilà deux heures trente de film qui passent presque trop vite.

    Allez ciné !!!

    *Né à Tunis en 1960, acteur au théâtre, puis au cinéma où il tient notamment le premier rôle du Thé à la menthe (1984) d'Abdelkrim Bahloul avant d'apparaître dans Les Innocents (1987) d'André Téchiné, il passe à la réalisation avec La Faute à Voltaire (2000), l'histoire bigrement bien menée d'un immigré clandestin (Sami Bouajila) qui tombe amoureux d'une paumée (Elodie Bouchez). A la Mostra de Venise, le film fut récompensé du Lion d'or de la première oeuvre

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu