Avertir le modérateur

galabru

  • Le théâtre de Michel Galabru...

    0062.o.png

    Michel Galabru a eu la très grande gentillesse de préfacer le livre de son ami Jean Guilhot :

     

    Théâtre du nouvel Humanisme.

     

    Voici ce que j'ai reçu :

     

     

    J’ai aperçu, Jean Guilhot il y a fort longtemps, c’était hier, dans un collège réputé de Montpellier tenu religieusement par des Pères Jésuites.

     

    En classe il était le premier, j’étais le dernier. Un monde nous séparait, deux mondes incompréhensibles l’un à l’autre, exogènes.

     

    Jean, se transforma, en brillant et, réputé, neuropsychiatre, passionnant et passionné de l’âme humaine, il a résolu de se lancer, dans l’écriture théâtrale, afin de mieux confier des idées brillantes.

     

    C’est ainsi, que l’extraordinaire se réalise, nous nous retrouvons, les deux extrêmes, se rejoignent.

     

    Il est vrai, que nous avons tous deux choisi la liberté, liberté de pensée, liberté de conscience, liberté de parole, liberté d’écriture.

     

    Jean Guilhot, a interrogé, les grands courants de pensée, libérateurs de notre temps, qu’il a réuni, autour d’un nouvel humanisme, mondial.

    Mondial ? Certes, à l’âge de toutes les mondialisations et, donc au-delà de l’Orient et de l’Occident, au-delà de l’orientalisme et de l’occidentalisme, mais aussi, à la lumière, toujours plus éclairante des sciences humaines.

     

    Dans ce recueil, Jean Guilhot, fait monter, sur la scène, des personnages, qui nous entraînent, sur les pistes encore inexplorées, de ce nouvel humanisme, mais en  utilisant, les révélations de la comédie, comme ceux de la tragédie.

     

    Ainsi, La militante, égarée dans le « monde de l’argent », nous montre la huitième fortune du monde, essayant de rattraper, la septième fortune, dans une course, aussi grotesque, que dramatique.

     

    Ainsi, « la folle de l’Elysée » fait elle mieux parler la sagesse des nations et, les injonctions du pouvoir partagé, que la bibliothèque des sciences politiques.

     

    Ainsi, encore, « la première papesse de l’histoire » précipite t-elle, la fin de la Papauté, lorsque sous le poids, de ses paroles, s’effondre le trône de Saint-Pierre.

     

    Enfin, citons, cet artiste qui veut « Mourir dans son jardin » et, s’envoler « comme un oiseau sur la plus haute branche » pour reprendre un vers de la célèbre chanson, après avoir réussi à convertir tous ses proches.

     

    Finies les horreurs de l’agonie ? Finies les hystéries du pouvoir ? Finis les miroirs aux alouettes ? Fini le veau d’or qui éclate comme la grenouille de La Fontaine ?

     

    Le nouvel humanisme, n’est pas au bout de ses peines – mais, l’idéal n’est pas un but à atteindre, mais bel et bien un chemin à suivre.

     

    Le théâtre, de Jean Guilhot, est-il un théâtre engagé ?

     

    Me méfiant des mots, je dirai plus simplement qu’il est un théâtre qui incite les personnages à devenir spontanément les messagers, « du meilleur contre le pire » face à tant de maux et de fléaux qui affligent notre humanité.

     

    Michel GALABRU

     

    -

     

    Neuropsychiatre et psychanalyste, anthropologue et auteur de nombreux ouvrages, le Dr Jean GUILHOT n’a jamais séparé ses activités pédagogiques et thérapeutiques du monde des lettres et des arts.

    Ainsi a-t-il été un des promoteurs de la société française d’expression scénique.

    Cliquez ci-dessous

    0062.o.png

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu