Avertir le modérateur

gaston couté

  • Gaston Couté - Le Merle du Peuple

    Succès pour ce livre !!! beaucoup de compliments d'un peu partout y compris en Belgique, Suisse, Canada, Afrique du Nord !

    L’éditeur remercie tout particulièrement Géo Thiercy, artiste magnifique, (Imagerie de la Hulotte - Éditrice. © Géo THIERCY - Imagier libre gabeur - 2011.) pour l’illustration de la couverture, œuvre originale en hommage à Gaston Couté pour le 100ème anniversaire de sa disparition.

    Couv Couté.jpgChansonniers de tous les pays et Couté ! Chansonnier-poète -les deux mots s’amourachent parfois- Couté a eu à son époque une incontestable popularité, reflet de sa capture de la réalité en phrasés simples, directs, et en séquences rythmées à dire à haute-voix.

    Il n’en privait pas, dans la rue, les cafés, testant ses textes auprès de compagnons d’infortune puis, plus après, dans les cabarets du début du siècle qui alignaient, il faut le dire, une certaine faune.

    La poésie journale de Gaston Couté, révoltée contre l’oppression, tissera de textes en strophes une petite musique des humbles, des exploités. Elle fera mouche sans nourrir son homme et celui-ci sans doute parce qu’il manquait de pain, de presque tout, se nourrissait de peindre la condition faite aux humains du labeur.

    Une sorte d’autodéfense à contre malheur. L’écriture directe est souvent crue, autant la société est cruelle.

    Début du 20e siècle, dans le radio-feuilleton, au sens d’Eugène Sue, que le chansonnier narre à partir de sa propre vie, ses frères de lumière et d’ombre s’y retrouvent croqués, mis en scène.

    Ils ont ‘enfilé la mauvais’route’.

    Quant il collabore aux journaux libertaires, les rapports de police ne s’en inquiètent guère : à qui ferait-il peur ce type qui brandit un pistolet métaphorique ourlé de gouaille et d’amour pour les gens de peu ?

    Son audience demeure tout comme le monde d’exploitation qu’il décrivait, tout comme les causes de celle-ci.

    S’exprimer en patois, comme d’autres l’ont fait en argot, est d’actualité début 1900 : c’est un parlé courant, compris du peuple. Il est assez cocasse que ce soit un professeur de Lettres qui ait permis de faire connaître Couté en ayant entendu, dans les tranchées en 1916, un soldat réciter ses textes.

    Qu’aujourd’hui Loïc Lantoine ou Lavilliers, et bien d’autres chantent du Couté, n’est pas un hasard mais une filiation qui perdure avec François Béranger, Jean Ferrat, Brassens ou Pierre Perret... Chansonnier, Couté l’est dans le droit fil des écrivains de poésie populaire qui fleurissent comme des révolutions (Montéhus, Bruand, Béranger, Pottier, Clément) ou des mouvements sociaux plus récents.

    Ils ont en commun l’engagement politique à degré divers, de choisir d’écrire sur ou de décrire, de s’impliquer dans une démarche d’espérance -fusse-t-elle utopiste- pour participer à transformer, en qualité d’artisans, l’état des choses, la société.

    Le contexte change mais l’expression d’opinion trouve sa place, revendique son héritage. La courte vie du trouvère beauceron, dans le dénuement, ressemble à un météorite qui irradie encore avec bonté.

    La puissance humble de cette voix, des mots-images du poète paysan frêle, montera encore longtemps dans le brouhaha de l’insipide mode aux standards de la consommation. Tout simplement parce qu’elle chante l’humanité dépouillée, sa révolte infinie contre l’injustice. Mais le merle persifle longtemps après que le poète ait disparu...

    Patrick Pérez Sécheret

    Poète, écrivain,

    Directeur de cette collection « Le Sens des Mots »

     

    Cliquez sur cette vignette

    Couv Couté.jpg

     

     


     

  • Nouveautés février 2011

    Nouveautés février 2011, pour plus d'infos, merci de cliquer sur ces vignettes.

    1° de couv site Carotte.png[…] Je suis devenue végétarienne parce que j’ai compris ce qui se cachait de l'autre côté de mon assiette. Pour le veau, comme pour tout autre animal devenu viande. Je n’avais alors aucune idée des conséquences, ni de la longue évolution qui m’attendait, ni de brusquement devenir, simplement parce que je changeais mon alimentation, une sorte d’objecteur de conscience. […] Les mouvements pour le végétarisme, pour le véganisme et pour les droits des animaux ne cessent de préoccuper les consciences collectives et s’invitent de plus en plus souvent dans les médias. Sandrine Delorme, à travers un récit de vie, drôle, nourri par de nombreuses réflexions, répond avec brio à une foultitude de questions : qui sont les « VG » ? Pourquoi et comment devient-on végétarien, végétalien, végane, militant de la cause animale ? 1° de couv Aube.png

    Le 5 juillet 1962, la guerre d’Algérie se terminait et le peuple algérien prenait son envol pour une place dans le concert des nations. Mais cette quête n’est pas facile car il ne suffit pas d’une indépendance, même chèrement acquise, pour mener à bon port un peuple et un pays. Il y a même une incompatibilité à sortir d’une guerre et prendre immédiatement les rennes d’un pays fraîchement libéré. En effet, depuis des temps immémoriaux et les deux exemples les plus proches, ceux de Winston Churchill et du général de Gaulle, sont instructifs, à cet égard, nous savons que les qualités requises pour libérer un pays ne sont pas les mêmes que celles qu’il faut pour le gouverner et l’administrer...

    1° de couv Tu ne discrimenras pas.png

    Il y a des injonctions que les professionnels de terrain aimeraient pouvoir honorer : éviter de discriminer, quoi de plus naturel, quoi de plus normal ? Et pourtant… Que de dilemmes professionnels pour répondre à cette exigence fondamentale ! Traiter tout le monde de la même manière au nom de l’égalité ou traiter chacun en fonction de ses difficultés, toujours au nom de l’égalité ? Et quand les caractéristiques identitaires (sexe, âge, apparence physique…) deviennent des difficultés dans l’accès l’emploi, au logement, aux services, faut-il les prendre en compte pour mieux les accompagner ou les nier pour ne pas risquer de rompre l’égalité?

    Couv Gaston Coutésite.png

    Chansonnier-poète -les deux mots s’amourachent parfois- Couté a eu à son époque une incontestable popularité, reflet de sa capture de la réalité en phrasés simples, directs, et en séquences rythmées à dire à haute-voix. Il n’en privait pas, dans la rue, les cafés, testant ses textes auprès de compagnons d’infortune puis, plus après, dans les cabarets du début du siècle qui alignaient, il faut le dire, une certaine faune. La poésie journale de Gaston Couté, révoltée contre l’oppression, tissera de textes en strophes une petite musique des humbles, des exploités. Elle fera mouche sans nourrir son homme et celui-ci sans doute parce qu’il manquait de pain, de presque tout, se nourrissait de peindre la condition faite aux humains du labeur.

    Retrouvez-nous sur le site, cliquez sur le logo...

    Les Points sur les i
    medium_logofinal002.jpg

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu