Avertir le modérateur

guilhot

  • Le théâtre de Michel Galabru...

    0062.o.png

    Michel Galabru a eu la très grande gentillesse de préfacer le livre de son ami Jean Guilhot :

     

    Théâtre du nouvel Humanisme.

     

    Voici ce que j'ai reçu :

     

     

    J’ai aperçu, Jean Guilhot il y a fort longtemps, c’était hier, dans un collège réputé de Montpellier tenu religieusement par des Pères Jésuites.

     

    En classe il était le premier, j’étais le dernier. Un monde nous séparait, deux mondes incompréhensibles l’un à l’autre, exogènes.

     

    Jean, se transforma, en brillant et, réputé, neuropsychiatre, passionnant et passionné de l’âme humaine, il a résolu de se lancer, dans l’écriture théâtrale, afin de mieux confier des idées brillantes.

     

    C’est ainsi, que l’extraordinaire se réalise, nous nous retrouvons, les deux extrêmes, se rejoignent.

     

    Il est vrai, que nous avons tous deux choisi la liberté, liberté de pensée, liberté de conscience, liberté de parole, liberté d’écriture.

     

    Jean Guilhot, a interrogé, les grands courants de pensée, libérateurs de notre temps, qu’il a réuni, autour d’un nouvel humanisme, mondial.

    Mondial ? Certes, à l’âge de toutes les mondialisations et, donc au-delà de l’Orient et de l’Occident, au-delà de l’orientalisme et de l’occidentalisme, mais aussi, à la lumière, toujours plus éclairante des sciences humaines.

     

    Dans ce recueil, Jean Guilhot, fait monter, sur la scène, des personnages, qui nous entraînent, sur les pistes encore inexplorées, de ce nouvel humanisme, mais en  utilisant, les révélations de la comédie, comme ceux de la tragédie.

     

    Ainsi, La militante, égarée dans le « monde de l’argent », nous montre la huitième fortune du monde, essayant de rattraper, la septième fortune, dans une course, aussi grotesque, que dramatique.

     

    Ainsi, « la folle de l’Elysée » fait elle mieux parler la sagesse des nations et, les injonctions du pouvoir partagé, que la bibliothèque des sciences politiques.

     

    Ainsi, encore, « la première papesse de l’histoire » précipite t-elle, la fin de la Papauté, lorsque sous le poids, de ses paroles, s’effondre le trône de Saint-Pierre.

     

    Enfin, citons, cet artiste qui veut « Mourir dans son jardin » et, s’envoler « comme un oiseau sur la plus haute branche » pour reprendre un vers de la célèbre chanson, après avoir réussi à convertir tous ses proches.

     

    Finies les horreurs de l’agonie ? Finies les hystéries du pouvoir ? Finis les miroirs aux alouettes ? Fini le veau d’or qui éclate comme la grenouille de La Fontaine ?

     

    Le nouvel humanisme, n’est pas au bout de ses peines – mais, l’idéal n’est pas un but à atteindre, mais bel et bien un chemin à suivre.

     

    Le théâtre, de Jean Guilhot, est-il un théâtre engagé ?

     

    Me méfiant des mots, je dirai plus simplement qu’il est un théâtre qui incite les personnages à devenir spontanément les messagers, « du meilleur contre le pire » face à tant de maux et de fléaux qui affligent notre humanité.

     

    Michel GALABRU

     

    -

     

    Neuropsychiatre et psychanalyste, anthropologue et auteur de nombreux ouvrages, le Dr Jean GUILHOT n’a jamais séparé ses activités pédagogiques et thérapeutiques du monde des lettres et des arts.

    Ainsi a-t-il été un des promoteurs de la société française d’expression scénique.

    Cliquez ci-dessous

    0062.o.png

  • Le théâtre pour un nouvel humanisme

    1° de couv Jean Guilhot.png

    Le théâtre à thèse suscite souvent des réserves bien qu’il ait connu des promoteurs prestigieux en la personne par exemple de Jean-Paul Sartre. Sans vouloir nous référer à un tel théâtre nous estimons qu’un Nouvel Humanisme peut inspirer d’innombrables productions littéraires et artistiques qui à leur tour peuvent alimenter ce dernier. Dans cet esprit nous proposons la lecture de six pièces de théâtre suivies de six brefs synopsis.

    Entre des situations et des évènements parfois tragiques mais souvent aussi comiques, ces pièces de théâtre tentent de parcourir la vaste gamme des aspirations, et des manifestations de cet humanisme libérateur, rassembleur et novateur.

    Ainsi nous pourrons apporter notre modeste contribution à l’évocation d’un Nouvel Humanisme Mondial et révélateur qui se situe au carrefour des grands courants de pensée et de conscience progressistes de notre temps au-delà de l’Orient et de l’Occident, mais aussi au-delà des communautarismes et des idéologies nationalistes, au-delà des intégrismes religieux et des sectes.

    Artistes, acteurs et réalisateurs sont donc convoqués pour découvrir et multiplier les formes d’expressions artistiques et littéraires, et aussi les formes d’expériences éthiques, esthétiques et mystiques qui peuvent nous faire pénétrer dans des contrées encore inconnues où surgissent les sources d’un certain réenchantement du monde et les phares de nouvelles formes d’émerveillements. Quelle nouvelle forme d’art sacré pour quelle resacralisation de notre espèce et pour quelle transfiguration de la planète pouvons nous espérer ? Il n’est certes pas un théâtre et un cinéma qui puissent prétendre devenir les révélateurs et les représentants attitrés de cet humanisme révolutionnaire et de la révolution humaniste qu’il peut précisément évoquer. Mais dans cette mouvance il est certes un théâtre et un cinéma qui peuvent tenter de refléter la problématique actuelle et future d’un tel humanisme et d’une telle révolution.

     Neuropsychiatre et psychanalyste, anthropologue et auteur de nombreux ouvrages, le Dr Jean GUILHOT n’a jamais séparé ses activités pédagogiques et thérapeutiques du monde des lettres et des arts. Ainsi a-t-il été un des promoteurs de la société française d’expression scénique.

    330 pages

    148X210

    20 €uros

    A paraitre en novembre

     

  • Humanisme mondial et agnostocisme sans frontières du Docteur Jean GUILHOT

    Humanisme mondial et agnostocisme sans frontières du Docteur Jean GUILHOT

    Cet ouvrage dense et érudit mais complètement optimiste, dédié à l’épouse de Jean Guilhot , Marie Aimée – décédée récemment et engagée comme lui – pose les bases d’une « alliance historique » au-delà de l’Orient et l’Occident pour une révolution et une civilisation humaniste commune.

    En tant que neuropsychiatre, anthropologue, psycho et socio-analyste, Jean Guilhot met toute son expérience et ses espoirs au service d’une révolution des esprits, révolution pacifique, éthique et scientifique à venir, en défenseur continu de la personne humaine pour ses libertés de choix et son indépendance de la pensée.

    Ainsi, nous attendons tous que le 3ème article de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (décembre 1948) qui prévoit : droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de la personne soit complété du droit à choisir librement la mort digne que chacun se veut.

    Notre monde « en litige » a besoin d’une force de rassemblement et de dépassement, mouvement de la pensée et de la conscience.

    Jean Guilhot rapporte avec émotion et probité cinq récits et témoignages édifiants qui furent pour lui l’occasion de renforcer ses convictions philanthropiques et sa recherche, toujours avant, d’une culture de l’émancipation.

    Cet ouvrage d’un grand humaniste nous concerne tous : il est tonique et stimulant d’avoir un tel projet de développement laïque équitable, volontariste, devant nous, face à l’atonie individualiste des uns et la hargne assassine de beaucoup d’autres.

    Ce Nouvel Humanisme sera notre patrie commune, ici et maintenant.

     

    Josette Sottile Nocca

    Pour l'ADMD

    Pour commander ce livre c'est ici sur cette vignette :

     

    5da692da1b9b1621341bba4b2597e9f5.png Madame Jacqueline Herremans Présidente de l'ADMD Belgique, Présidente de la World Federation of Right to Die Societies et avocate. signe la préface du livre du Docteur Jean Guilhot

    ADMD Belgique :

    Présidente:
    Me Jacqueline Herremans

    Secrétariat
    :
    Rue du Président, 55
    B-1050 Bruxelles
    Belgique
    Tél. 32 02 502 04 85 Fax : 32 02 502 61 50

  • Le voici... L'humanisme mondial !

    cc7851ac27a6d5fc71daa88de90f1e52.pngNeuropsychiatre et anthropologue, psychanalyste et (socioanalyste) auteur de nombreux ouvrages le Dr Jean GUILHOT a tenté dans sa pratique, ses recherches et ses enseignements d’élaborer un Nouvel Humanisme éthique et scientifique, pédagogique et thérapeutique dans le sillage des sciences humaines et des sciences de la santé mentale, des sciences de la communication et de celles des milieux de vie culturels et naturels. Et dans ce même contexte il lui est apparu nécessaire de concevoir une révolution humaniste qui place l’épanouissement et l’accomplissement de la personne au cœur de toutes les entreprises politiques et sociales, économiques et écologiques. Une telle révolution humaniste proclame la souveraineté de la personne et réclame une  libération radicale, une maturation et une progression globales des esprits et des cœurs, des corps et des sexes. Mais le Dr GUILHOT a situé aussi l’actualité et les finalités de cette révolution humaniste au confluent des autres grands courants de pensée et de conscience de notre temps parmi lesquels figure un agnosticisme méthodique et engagé dans la triple quête des savoirs, des valeurs et des bonheurs mieux partagés – car un hédonisme fraternel fait naturellement parti des objectifs d’une révolution humaniste. Humanisme et agnosticisme peuvent-ils ainsi constituer une alliance historique à laquelle peut être assignée de nombreuses vocations ? Sans doute.

    Cette alliance peut aussi susciter un art de vivre et de communiquer et un art de s’engager sous le signe d’un nouveau décalogue mais aussi sous le signe d’une science et d’une politique d’un Développement humain intégral et équitable, diversifié et unifié. Cette alliance peut enfin encourager un nouveau « volontarisme ».

    C’est dans cet esprit que l’auteur a créé une Université Populaire du Nouvel Humanisme Mondial.

  • ADMD Belgique

    Cliquez sur cette petite photo

    5da692da1b9b1621341bba4b2597e9f5.pngMadame Jacqueline Herremans Présidente de l'ADMD Belgique, Présidente de la World Federation of Right to Die Societies et avocate, signe la préface du livre du Docteur Jean Guilhot associée à quelques citations particulièrement pertinentes de Jean-François Kahn et de Michel Onfray avec l'autorisation des intéressés.

     ADMD Belgique :

    Présidente:
    Me Jacqueline Herremans

    Secrétariat 
    :
    Rue du Président, 55
    B-1050 Bruxelles
    Belgique
    Tél. 32 02 502 04 85  Fax :  32 02 502 61 50

  • Nouveautés à paraitre

    Humanisme mondial et agnosticisme sans frontières

    62c535c495b61ebcd5009d3f1cc30aef.png Neuropsychiatre et anthropologue, psychanalyste et (socioanalyste) auteur de nombreux ouvrages le Dr Jean GUILHOT a tenté dans sa pratique, ses recherches et ses enseignements d’élaborer un Nouvel Humanisme éthique et scientifique, pédagogique et thérapeutique dans le sillage des sciences humaines et des sciences de la santé mentale, des sciences de la communication et de celles des milieux de vie culturels et naturels. Et dans ce même contexte il lui est apparu nécessaire de concevoir une révolution humaniste qui place l’épanouissement et l’accomplissement de la personne au cœur de toutes les entreprises politiques et sociales, économiques et écologiques. Une telle révolution humaniste proclame la souveraineté de la personne et réclame une  libération radicale, une maturation et une progression globales des esprits et des cœurs, des corps et des sexes. Mais le Dr GUILHOT a situé aussi l’actualité et les finalités de cette révolution humaniste au confluent des autres grands courants de pensée et de conscience de notre temps parmi lesquels figure un agnosticisme méthodique et engagé dans la triple quête des savoirs, des valeurs et des bonheurs mieux partagés – car un hédonisme fraternel fait naturellement parti des objectifs d’une révolution humaniste. Humanisme et agnosticisme peuvent-ils ainsi constituer une alliance historique à laquelle peut être assignée de nombreuses vocations ? Sans doute. Cette alliance peut aussi susciter un art de vivre et de communiquer et un art de s’engager sous le signe d’un nouveau décalogue mais aussi sous le signe d’une science et d’une politique d’un Développement humain intégral et équitable, diversifié et unifié. Cette alliance peut enfin encourager un nouveau « volontarisme ».

    C’est dans cet esprit que l’auteur a créé une Université Populaire du Nouvel Humanisme Mondial.

     

    99dea8640d6ebe654ca316d4a2d77d5b.jpg

    (G) rêves de Femmes

     

    40 ans déjà ! Alors que certains souhaitent en finir avec l’héritage de 1968,  d’autres s’apprêtent à cultiver leur nostalgie, en republiant pour la 40ème fois les mêmes photos de manifestations, de voitures retournés, de CRS chargeant sur les jeunes, de Sartre figé sur son tonneau. Nous souhaitons montrer une autre image de ce que pudiquement on appelle « les évènements de 68 », en effet, au-delà de l’imagerie d’Epinal et des réelles avancées sociales et économiques, existe une autre conquête dont on parle trop peu : celle de la « dignité » conquise par les femmes.

    Par leurs Grèves elles ont rendu possible leurs Rêves. Lorsqu’elles manifestent dans les rues, occupent leurs usines et contestent le pouvoir en place, elles n’ont le droit à la contraception, l’avortement est interdit, elles ne peuvent pas ouvrir un compte bancaire sans l’accord de leur mari, qui a le statut de chef de famille et dispose, seul, de l’autorité parentale…..

    En quelques années, à partir de 1968, année ou le mot « contraception » fait son entrée dans le dictionnaire de l’académie française, les femmes vont obtenir le droit à la contraception, puis à celui de l’avortement, le droit d’ouvrir un compte bancaire sans l’accord de leur mari….

    Même si leur place dans les manuels d’histoire et les livres, concernant ce printemps 68 est des plus réduite, les femmes sont les grandes gagnantes de ce puissant mouvement social. Pour elles il s’agit d’une véritable révolution ! Disposer de son corps, de sa sexualité, s’affranchir du pouvoir des hommes, pères ou maris, vivre enfin en femmes libres. Bien des chaînes qui les asservissaient se sont brisées en quelques années, même si beaucoup reste à faire concernant l’égalité des sexes, en matière de salaire, de déroulement de carrière, de partage des taches domestiques, évoquer cette page importante, c’est précisément  mesurer ce qui reste à conquérir.

    Ce livre évoque les combats menés par ces femmes pour leur dignité et leur liberté, des portraits de femmes connues, y croisent  des textes écrits dans le feu de l’action. Des témoignages de militantes, de syndiquées, se mêlent à ceux de sportives. Colette Besson, championne olympique en cette année 1968, dialogue, par les vertus de la fiction et du collage, avec l’avocate  Bette Klarsfeld, Régine Deforges poursuivie pour outrage aux bonnes mœurs le 22 mars 1968, rencontre Corinne, étudiante en droit, qui ce même jour investi la fac de Nanterre, déclenchant le mouvement du 22 mars, point de départ des « Evénements de 68 »….

     

  • Agnosticisme et humanisme mondial

    Où va-t-on ? Avec qui ? Tous ensemble ?

    (…) Nous avons publié nos propres propositions (…)

    Nous avons toujours dit, pour ce qui nous concerne, que la révolution humaniste, que nous appelons de nos vœux, nécessite, face à la nouvelle réaction, la confluence du courant socialiste ( communiste compris ), du courant social-républicain, du courant écologiste, du courant social démocrate, des courants centristes, chrétiens-démocrates et libéraux de progrès et du courant authentiquement gaulliste. Or la plupart des dirigeants socialistes prétendent être hostiles à cette grande alliance, qui fut et reste celle de la Résistance.

    Jean-François KAHN ( Marianne Avril 2007 )

    Cité avec l’autorisation de l’auteur

    La révolution humaniste préconisée  par l’auteur, Jean François Kahn, vient conforter l’actualité et le sens de nos propres engagements en faveur d’une telle révolution.

    De fait, inspirée .par l’alliance historique d’un nouvel humanisme mondial et d’un nouvel agnosticisme sans frontières, la révolution humaniste, elle-même étroitement associée à la révolution actuelle des sciences humaines, pourrait devenir une formidable force de rassemblement et de dépassement, de progrès et de transfiguration de la planète.

    A paraitre en janvier 20078c62e9c1d4534bf8303c7911cd8b4440.png

    306 pages

    20 €

    A propos du Docteur GUILHOT

    Neuropsychiatre, psychanalyste, mais aussi anthropologue, le Docteur GUILHOT s’est efforcé dans ses recherches, son enseignement universitaire et ses nombreux ouvrages d’associer étroitement pédagogie, psychothérapie, et sociothérapie dans la mouvance des sciences d’un développement humain intégral. Et cela en tenant le plus grand compte des maladies des sociétés et des cultures, des idéologies et des doctrines partisanes, des religions et des sectes, mais aussi à l’inverse en prenant en compte les méthodes d’une formation plus globale et d’une libération plus radicale de la pensée et de la conscience à la lumière notamment des neurosciences et des sciences cognitives.

    Dans le cadre de l’éducation populaire et de la formation d’une société civile qui se veut plus autonome et plus éclairée, plus responsable et plus solidaire, les engagements du Docteur GUILHOT ont cheminé d’un agnosticisme méthodique à un nouvel humanisme progressiste, résolument personnaliste, planétaire et promoteur de valeurs laïques libératrices et novatrices. Un tel humanisme pouvant succéder à cette « religion de l’humanité » dont Auguste Comte avait espéré l’avènement ? 
    Tel est du moins l’espoir du Docteur GUILHOT.

  • Humanisme mondial et agnosticisme sans frontières

                    Neuropsychiatre, anthropologue et auteur de nombreux ouvrages le Dr Jean GUILHOT a tenté dans sa pratique, ses recherches et ses enseignements d’élaborer un Nouvel Humanisme éthique et scientifique, pédagogique et thérapeutique dans le sillage des sciences humaines et des sciences de la santé mentale, des sciences de la communication et de celles des milieux de vie culturels et naturels. Et dans ce même contexte il lui est apparu nécessaire de concevoir une révolution humaniste qui place l’épanouissement et l’accomplissement de la personne au cœur de toutes les entreprises politiques et sociales, économiques et écologiques. Une telle révolution humaniste proclame la souveraineté de la personne et réclame une  libération radicale, une maturation et une progression globales des esprits et des cœurs, des corps et des sexes. Mais le Dr GUILHOT a situé aussi l’actualité et les finalités de cette révolution humaniste au confluent des autres grands courants de pensée et de conscience de notre temps parmi lesquels figure un agnosticisme méthodique et engagé dans la triple quête des savoirs, des valeurs et des bonheurs mieux partagés – car un hédonisme fraternel fait naturellement parti des objectifs d’une révolution humaniste. Humanisme et agnosticisme peuvent-ils ainsi constituer une alliance historique à laquelle peut être assignée de nombreuses vocations ? Sans doute.

    Cette alliance peut aussi susciter un art de vivre et de communiquer et un art de s’engager sous le signe d’un nouveau décalogue mais aussi sous le signe d’une science et d’une politique d’un développement humain intégral et équitable, diversifié et unifié. Cette alliance peut enfin encourager un nouveau « volontarisme ».

    d0ac9d8e7edffb959579facc6d6237e4.png

    C’est dans cet esprit que l’auteur a créé une Université Populaire du Nouvel Humanisme Mondial.

    Humanisme mondial et agnosticisme sans frontières -À paraître en janvier 2008

    ISBN : 978-2-915640-59-5   - 320 pages  - 25 €

    NB: Jean Guilhot nous avait déjà confié un ouvrage tout à fait remarquable sur les fins de vies : "Mourir dans son jardin"  ( préface Marie Humbert ) ce livre est encore disponible, cliquez sur cette petite vignette, merci.6f686ddcebab737544ad3470f9a4c6f7.jpg

  • Humanisme mondial

    medium_Jean_Guilhot.2.png Où va-t-on ? Avec qui ? Tous ensemble ?

    (…) Nous avons publié nos propres propositions (…)

    Nous avons toujours dit, pour ce qui nous concerne, que la révolution humaniste, que nous appelons de nos vœux, nécessite, face à la nouvelle réaction, la confluence du courant socialiste ( communiste compris ), du courant social-républicain, du courant écologiste, du courant social démocrate, des courants centristes, chrétiens-démocrates et libéraux de progrès et du courant authentiquement gaulliste. Or la plupart des dirigeants socialistes prétendent être hostiles à cette grande alliance, qui fut et reste celle de la Résistance.

    Jean-François KAHN ( Marianne Avril 2007 )

    Cité avec l’autorisation de l’auteur

    La révolution humaniste préconisée  par l’auteur, Jean François Kahn, vient conforter l’actualité et le sens de nos propres engagements en faveur d’une telle révolution.

    De fait, inspirée .par l’alliance historique d’un nouvel humanisme mondial et d’un nouvel agnosticisme sans frontière, la révolution humaniste, elle-même étroitement associée à la révolution actuelle des sciences humaines, pourrait devenir une formidable force de rassemblement et de dépassement, de progrès et de transfiguration de la planète.

    A paraitre

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu