Avertir le modérateur

leprest

  • Allain Leprest et Francesca Sollevile

    Sacré cocos !!!

    http://youtu.be/J0-5AfG-dDg

     

     

    www.i-editions.com

    1° de couv Leprest.jpg

  • Francesca et Allain

    leprest,solleville,sauger allain leprest,gérard pierron

    Parmi les artistes que compte la musique française, Francesca Solleville et Allain Leprest sont certainement des plus remarquables. Ils se dressent dans le paysage de la chanson comme des « monstres » sacrés portant le flambeau de la Liberté, et des mots.

    Pour chacun, on voit incarnée l’aspiration à un idéal : humaniste, humain, fraternel. Francesca Solleville est née en 1932 à Périgueux en Dordogne. Pierre, son père, est français et Lidia, sa mère, fille d’anarchistes, est italienne. Habitée par la scène et par l’insolence de sa pensée, Francesca chante avec une voix un peu rauque une poésie volontaire et engagée, mais aussi une poésie qui s’estompe, fatiguée, traîne ses ailes dans la fumée du petit matin...

    Allain Leprest est né en 1954 à Lestre en Normandie. Être poète n’est pas l’ambition d’Allain Leprest, c’est sa manière d’être seul et de se souvenir que le jour meurt, que le couchant est beau, et belle la nuit qui demeure. Allain Leprest pourrait dire comme Fernando Pessoa : « Quel grand repos de n’avoir même pas de quoi avoir à se reposer ! » Comme un oiseau dans une cage, il arrive qu’Allain Leprest ait mal aux ailes. Alors, il va, marche d'un pas et d'un sourcil graves. Il va voir ses amis. C’est une deuxième vie.

    Quand un jour, les chemins d’Allain et Francesca se croisent, à Antraigues, en Ardèche, sur la musique de Gérard Pierron, en 1994.

    De cette rencontre naît un album entier : Al dente...


    Portraits croisés
    Préface de Gérard Pierron
    Cliquez ci-dessous si vous souhaitez en savoir plus !

    1° de couv Leprest.jpg

    |
  • Meyer sur France Inter ( La prochaine fois...)

    A l'instar des chanteurs comme Allain nous ne sommes pas nombreux à lui avoir consacré un livre, dommage que Meyer, qui dénonce ce qui ce passe dans la musique, en soit réduit à faire la même chose, pour l'édition "indépendante" Allain a aimé ce livre il me l'a écrit... et notre attachée de presse à eu le collaborateur le plus proche de Meyer, il ne pouvait ignorer son existence... http://www.i-editions.com/catalogue/livres/?id=77


    Voici ce qu’en dit Patrick qui l’a si bien connu :


    J'ai aimé ce petit livre au goût de trop peu et pourtant si dense. Véronique Sauger, en petites touches douces et tendres, nous donne la parole perdue, le passé ou passage, le carpe diem, de deux astres que j'aime comme beaucoup d'autres, avec cette réserve qui nous est commune de l'amitié, du métier des mots et de la voix. Les petits tableaux de mots, de phrases, de vies croisées sont utilement beaux à cet instant de grands démembrements des valeurs essentielles dans notre société.

    Quand l'autre nous parle d'identité nationale, on mesure d'où l'on vient, où nous en sommes, où nous risquons d'aller si nos voix, nos rimes, nos musiques se taisent. Vigilantes plumes, vigilantes voix du genre humain, Francesca Solleville et Allain Leprest portent haut l'espoir de lendemains sans arme, sans scories d'exploitation. Je vénère leur combat avec ce qu'il recelle de vraie générosité, de fraternité sans faille, de solidarité lucide. On dit que les chats ne font pas des chiens.

    Il en est qui ne se mélange pas, d'autres qui ouvrent la table de leur coeur avec humilité envers et contre toutes les manigances contre l'humanité, celle des mains calleuses, celle des beaux chants de revendication, des fins de mois douloureuses. J'en suis.

     

    Merci à Véronique d'offir cette petite frise sur deux grands de la chanson française, deux amis des humbles, des sans suite dans les grands hôtels du merdier libéral et bancaire. Véronique laisse le pouvoir aux mots, se fait servante ici d'un récit qui nous enrichit.

    L'éditeur est aux lustres avec ce livre, il brille de courage dans le marigot de l'édition actuelle. Lisez-moi cela s'il vous plaît, allez écouter et entendre Francesca et Allain.

    On en ressort libre presque heureux d'exister dans ce monde de concurrence où les humains, les territoires, les semis de légumes même résistent au grand naufrage nanotechnologique de la pensée. Le verbe reste le primat de la conscience humaine et Véronique nous rappelle qu'il a du caractère.

    PPS
    Portraits croisés, Véronique Sauger, édition les points sur les i

  • Francesca, Allain et Patrick

    1° de couv Leprest.pngJ'ai aimé ce petit livre au goût de trop peu et pourtant si dense.

    Véronique Sauger, en petites touches douces et tendres, nous donne la parole perdue, le passé ou passage, le carpe diem, de deux astres que j'aime comme beaucoup d'autres, avec cette réserve qui nous est commune de l'amitié, du métier des mots et de la voix.

    Les petits tableaux de mots, de phrases, de vies croisées sont utilement beaux à cet instant de grands démembrements des valeurs essentielles dans notre société. Quand l'autre nous parle d'identité nationale, on mesure d'où l'on vient, où nous en sommes, où nous risquons d'aller si nos voix, nos rimes, nos musiques se taisent. Vigilantes plumes, vigilantes voix du genre humain, Francesca Solleville et Allain Leprest portent haut l'espoir de lendemains sans arme, sans scories d'exploitation. Je vénère leur combat avec ce qu'il recèle de vraie générosité, de fraternité sans faille, de solidarité lucide.

    On dit que les chats ne font pas des chiens. Il en est qui ne se mélange pas, d'autres qui ouvrent la table de leur coeur avec humilité envers et contre toutes les manigances contre l'humanité, celle des mains calleuses, celle des beaux chants de revendication, des fins de mois douloureuses. J'en suis. Merci à Véronique d'offir cette petite frise sur deux grands de la chanson française, deux amis des humbles, des sans suite dans les grands hôtels du merdier libéral et bancaire.

    Véronique laisse le pouvoir aux mots, se fait servante ici d'un récit qui nous enrichit.

    L'éditeur est aux lustres avec ce livre, il brille de courage dans le marigot de l'édition actuelle. Lisez-moi cela s'il vous plaît, allez écouter et entendre Francesca et Allain.

    On en ressort libre presque heureux d'exister dans ce monde de concurrence où les humains, les territoires, les semis de légumes même résistent au grand naufrage nanotechnologique de la pensée. Le verbe reste le primat de la conscience humaine et Véronique nous rappelle qu'il a du caractère.

    PPS
    Portraits croisés, Véronique Sauger, édition les points sur les i

    Cliquez sur cette vignette :

    1° de couv Leprest.png

  • Portraits croisés Francesca Solleville / Allain Leprest

    C'est ici que ça se passe :)

    http://sites.radiofrance.fr/francemusique/choix/fiche.php?eve_id=2550001771° de couv Leprest copie.jpg

  • Francesca et Allain chez Véronique

    Livre disponible avec une magnifique préface de Gérard Pierron !

    1° de couv Leprest.pngParmi les artistes que compte la musique française, Francesca Solleville et Allain Leprest sont certainement des plus remarquables. Ils se dressent dans le paysage de la chanson comme des « monstres » sacrés portant le flambeau de la Liberté, et des mots.

    Pour chacun, on voit incarnée l’aspiration à un idéal : humaniste, humain, fraternel. Francesca Solleville est née en 1932 à Périgueux en Dordogne. Pierre, son père, est français et Lidia, sa mère, fille d’anarchistes, est italienne. Habitée par la scène et par l’insolence de sa pensée, Francesca chante avec une voix un peu rauque une poésie volontaire et engagée, mais aussi une poésie qui s’estompe, fatiguée, traîne ses ailes dans la fumée du petit matin...

    Allain Leprest est né en 1954 à Lestre en Normandie. Être poète n’est pas l’ambition d’Allain Leprest, c’est sa manière d’être seul et de se souvenir que le jour meurt, que le couchant est beau, et belle la nuit qui demeure. Allain Leprest pourrait dire comme Fernando Pessoa : « Quel grand repos de n’avoir même pas de quoi avoir à se reposer ! » Comme un oiseau dans une cage, il arrive qu’Allain Leprest ait mal aux ailes. Alors, il va, marche d'un pas et d'un sourcil graves. Il va voir ses amis. C’est une deuxième vie.

    Quand un jour, les chemins d’Allain et Francesca se croisent, à Antraigues, en Ardèche, sur la musique de Gérard Pierron, en 1994.

    De cette rencontre naît un album entier : Al dente...

    © Véronique Sauger / Les Points sur les i

    Renseignements : lespointssurlesi@wanadoo.fr :
    Renseignements complémentaires 01 60 34 42 70 / 06 80 17 71 08 (Alain Guillo)

    Le commander, c'est là : Cliquez sur le logo ci-dessous medium_logofinal002.jpg

  • Rideau rouge à volonté

    Couv Rideau Rouge.jpg« RIDEAU ROUGE À VOLONTÉ » : Récit poétique et musical extrait du livre "PORTRAITS CROISÉS DE FRANCESCA SOLLEVILLE ET ALLAIN LEPREST", de Véronique SAUGER aux Éditions Les Points sur les i, avec musique improvisée (Cf. vidéo en temps réel) - Proposé par l’association "Gens du monde" et Alain GUILLO © 10/2009

    - Écrivain et lectrice: Véronique SAUGER (Productrice des Contes du jour et de la nuit & de Laissez-vous conter sur France Musique)

    « RIDEAU ROUGE À VOLONTÉ » est un voyage littéraire et musical où se confondent et s’alternent les cheminements intérieurs d'un homme et d’une femme, héros de la chanson française. Leur enfance, leurs souvenirs, leurs débuts d’artistes, leur engagement créatif, leurs mots, joies, passions, désespoirs, colères, amours ou désamours forment tour à tour envol, sommeil ou non sommeil, froncements de sourcils, des récits à l'humour tendrement féroce à l'écoute du monde où bruissent les échos mélodiques de poésies poignantes.
    Les spectateurs-voyageurs entendront s'élever, avec et entre les mots de la voix lue, les sonorités inouïes ou inattendues du bandonéon, de l’harmonica, du piano, des percussions, ou de l’électroacoustique...

    Nous avons imaginé le moyen d’associer au déroulement du spectacle le public qui pourra proposer des mots ou courtes phrases indiquant son ressenti des deux artistes sur des bulletins à l’entrée de la salle et qui, tirés au sort, seront inclus dans la lecture de Véronique Sauger, offrant ainsi une participation interactive et une matière inédite.

    Contact : Alain Guillo - lespointssurlesi@wanadoo.fr - 06 80 17 71 08

  • Allain chez Véro !

    Allain est reçu par Véronique, à ne pas manquer !

     

    15000006-bandeau.jpgLAISSEZ-VOUS CONTER ALLAIN LEPREST, une émission de Veronique SAUGER de 12H à 13H ce samedi 29 août !
    Allain Leprest, auteur, compositeur, interprète...


    http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/laissez-conte /emission.php?e_id=15000006

     

    Véronique, c'est le talent !

  • le Leprest de la semaine

    La colère

    Ca te vient, ça t'arrive, cent clébards dans la tête,
    Une locomotive, un barrage qui pète
    Ca te sort d'une graine et ça devient un tronc
    Et les branches d'un chêne qui t'éclatent le front
    C'est jouir à l'inverse, c'est un ciel à sanglots
    Et son grelon qui perce les parois de la peau
    C'est pleurer à l'envers, le pétard de la peine
    L'orgasme de la haine. C'est s'entr'aimer quand même,
    La colère

    C'est un piano qui cogne dans l'orchestre des veines
    Ce pipeau dont l'haleine sent mille saxophones
    C'est la sueur de décembre, mourir en italique
    Vouloir nouer ensemble la Manche et l'Atlantique
    C'est une épée tendue à la barbe des cons
    Une fleur de passion aux pétales pointus
    C'est le jour moins le jour, c'est un accouchement
    Sans l'aube d'un enfant, les mâchoires de l'amour,
    La colère

    C'est les yeux qui s'effritent et le poing qui se blesse
    Au tranchant des caresses, au baiser de la vitre
    "Patron, une dernière, à la santé du diable !"
    Et je casse mon verre sur le bord de la table
    C'est un rire qui balance sous le ciel des gibets
    Et son sexe bandé en haut de la potence
    C'est le cœur éclaté mais c'est mieux que se taire
    De pouvoir la chanter, comme hurler de colère,
    Sa colère

    C'est l'anus du Vésuve dessous ma casserole
    Un fleuve de pétrole où navigue l'étuve
    La langue qui s'embrase, la salive qui brûle
    Et le ventre qui hurle pour attiser les phrases
    Cette vague de braises au bûcher de la mer
    Cette écume incendiaire qui lèche la falaise
    C'est un feu de chevaux lancés au cœur des champs
    Et le vent qui reprend l'odeur de leurs sabots,
    La colère

    C'est sauter à deux pieds sur l'édredon des ronces
    La rage qui défonce les portes enfoncées
    C'est l'opéra du cri, l'orage de tes bras
    C'est cracher du lilas à la gueule des orties
    C'est un hymne de fou, c'est l'étincelle noire
    Qui porte à la victoire l'agneau contre le loup
    Un baiser en dedans à l'amitié complice
    Qui mord à pleine dents le cul de l'injustice,
    La colère

        Paroles: Allain Leprest. Musique: Georges Augier   1998  "Nu"
    © Night and Day

  • Allain Leprest, suite...

    « C’est simple, je considère Allain Leprest comme un des plus foudroyants auteurs de chansons que j’ai entendus au ciel de la langue française…."Claude Nougaro

    Pas étonnant que notre Jehan toulousain se trouve à l'aise dans cet univers et lui emprunter tant de textes.

    Cette filiation qui est si prégnante dans la chanson française des chanteurs de bistrots est magnifiée dans sa voix râpeuse à récurer les souvenirs. Avec le rabot des mots il est artisan de la chanson. Avec la liturgie du vin, il entend la terre.

    « Je glisse de travers

    L'avenir est si courbe

    Quand j'ai vu

    L'amour est si fourbe

    Quand j'ai vu

    Quand j'ai vu

    j'bois double

    Quand j'ai vu

    j'bois double »

    Un tel acharnement à se détruire mérite le respect. Car sinon comment expliquer qu'un chanteur-compositeur de l'envergure d' Allain Leprest reste prisonnier du mazout des jours blêmes et des alcools trompeurs?

    Chapeau bas Allain, et grande misère sur nous.

    (Esprits nomades)

    Allez à la rencontre de ce chanteur trop peu connu du grand public... voici ci-dessous une de ses plus belles chansons... (Magnifiquement interprétée également par Francesca Solleville) Allain est un homme si rare, un homme authentique trop pauvre d'artifices, trop riche de générosité pour tricher.

    282127831.jpgSacré coco

    Déjà qu'à un an ses parents
    Poussaient son landau en gueulant
    Pour Vanzetti et pour Sacco
    Il a grandi sous une banderole
    Entre une affiche et un seau d' colle
    La moindre manif, il y go
    Sacré coco

    Soixante-dix piges et des poussières
    Qu'il balaie chaque anniversaire
    Entre les miettes et les mégots
    Comme il dit "J' suis un dinosaure"
    On cherchait pas le même trésor
    C'est là qu'on n'est pas ex-æquo
    Sacré coco

    Il dit aussi "Juré, craché !
    J' boss'rai pas pour des haricots
    Et si ça arrange leurs affaires
    Demain pour la classe ouvrière
    J' port'rai des godasses en croco"
    Sacré coco

    Il dit même "Pour les non-voyants
    Il faudrait écrire les slogans
    En braille sur les calicots"
    En classe, il a pas été loin
    Mais il connaît sur l' bout des poings
    Cézanne, Beethov' et l' père Hugo
    Sacré coco

    On rentre chez lui sans frapper
    Là où c'est écrit "J'aime la paix"
    Au trente-six rue des coquelicots
    On sirote un alcool de fruits
    En rigolant, il dit qu' chez lui
    C'est l' temps des cerises en bocaux
    Sacré coco

    On chante la jeune garde à tue-tête
    Quand c'est qu' des fois sous sa casquette
    Souffle un vieux coup de sirocco
    Et le lendemain, sa geule de bois
    Sûr c'est la faute à Paribas
    C.I.A. monopole and co
    Sacré coco

    Pour la castagne, il crie "D'abord !"
    Pour la fiesta, il crie "D'accord !"
    Et pour le cul, il crie "Banco !"
    Il dit encore "Si il fait froid
    Lutte à l'envers, lutte à l'endroit
    Se battre, c'est se faire son tricot"
    Sacré coco

    "Y a pas de sans-culotte au ciel"
    Comme il dit "J'suis pas éternel
    D'ailleurs, Dieu c'est du rococco
    Quand j' s'rai mort, juste un bouquet rouge
    Des chansons et des gens qui bougent
    Pour qu' le vent reprenne en écho"
    Sacré coco

    Paroles: Allain Leprest. Musique: Gérard Pierron  1989

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu