Avertir le modérateur

siné hebdo

  • Choron dernière

    809178-970502.jpg

    Même mort, Choron fout encore la merde ! Philippe Val, Cabu et Georges Wolinski ont en effet décidé d'attaquer les producteurs de Choron Dernière, le film de Pierres Carles et Eric Martin (sortie le 7 janvier)  qui retrace la vie du fameux professeur .

    Le directeur de Charlie Hebdo et les deux dessinateurs ont assigné les sociétés 3B et Tadrart Films, qui produisent le documentaire, pour  « atteinte au droit au nom, à raison de l'utilisation illicite de leur nom dans le cadre de l'affiche du film Choron Dernière ». La présence des patronymes et pseudos de Val, Cabu et Wolinski sur l’affiche du film « induirait une confusion majeure sur leur participation spontanée au film » (auquel, faut-il le préciser, ils n'ont pas participé). « Tout le monde ne connaît pas les rivalités qui les opposent. Dans ce contexte, il faut un minimum d'honnêteté. Ils veulent simplement que leurs noms ne figurent pas sur l'affiche, c'est une façon de tromper le public » estime Richard Malka, l'avocat de Val, Cabu et Wolinski.

    Ils réclament chacun le versement de 4 000 euros et, solidairement, 1 500 euros ainsi qu'une astreinte de 10 000 euros par infraction constatée. Interrogé par rue89, Pierre Carles s'amuse de la situation : « Ce qui est drôle dans cette affaire, c'est qu'il y a dix ans, j'ai pu sortir mon film Pas vu, pas pris, grâce à une souscription lancée par Charlie Hebdo, que dirigeait déjà Philippe Val. Sur l'affiche, se trouvaient une quinzaine de noms de personnes sans leur autorisation, dont PPDA, Etienne Mougeotte, Patrick de Carolis, ce que cautionnait Charlie Hebdo ».


    La galaxie Charlie explose
    Au-delà des arguties juridiques (que la justice tranchera), c’est  un  nouveau règlement de comptes entre les héritiers de Charlie qui se joue : la réplique du premier tremblement de terre qui avait secoué la galaxie de l'hebdo satirique après l’affaire Siné et la création de Siné Hebdo. Le sous-titre du film ne laisse d'ailleurs guère de place au doute sur la thèse défendue par Pierre Carles : « Vie et mort du Professeur Choron et de Charlie Hebdo ».

    Rue89 qui a visionné le film, explique en effet qu’il « comprend quelques extraits propres à gêner l'équipe actuellement dirigée par Philippe Val. En particulier quand l'un des deux principaux fondateurs de Charlie (avec Choron), Cavanna, déclare ceci à propos de ce qu'est devenu l'hebdo (où il travaille toujours) : "Les dessinateurs Tignous, Charb, Riss, Luz, c'est des jeunes pleins de talent, pleins d'audace, audace qu'on sent rentrée. Ils rentrent leurs griffes. Tu enregistres, là ? Tant pis pour ma gueule" ».

    Les producteurs doivent comparaître ce vendredi 19 décembre 2008 à 14h30. Le jugement sera rendu lundi.


    Vendredi 19 Décembre 2008 - 14:06
    Régis Soubrouillard
    Sourcez Marianne


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu